30 mars: Séminaire dédié aux réservistes opérationnels et citoyens

 

 30 mars, 19h30 : Séminaire dédié aux réservistes opérationnels et citoyens organisé par l’ACORAM

Il portera sur les différents aspects pratiques du quotidien du réserviste (recherche/résiliation d’ESR, habillement, solde, chancellerie, embarquements…).

RDV en amphithéâtre Suffren, à l’Ecole militaire

S’inscrire auprès de l’ACORAM : https://goo.gl/forms/8xtG14XGFxSan3hM2

 

Lettre du délégué aux réserves de la marine

Mesdames, Messieurs les réservistes marins,

« Je prends la barre des réserves de la marine transmise cet été par le contre-amiral Nicolas Bezou qui a été nommé adjoint au directeur du personnel militaire de la marine à Tours. Très soucieux du lien active-réserve, il avait souhaité tenir les réservistes informés des grands chantiers en cours au sein du ministère et de l’actualité de la réserve marine au travers d’une lettre. Je compte poursuivre ce contact, par une édition trimestrielle. Je réaffirme ici que la réserve constitue le complément indispensable à la réalisation des missions dans lesquelles nous sommes tous engagés. Toute la réserve est vitale pour la marine. Bonne lecture à tous » !

JOURNEE NATIONALE DU RESERVISTE (JNR) 2017

Organisée conjointement par le ministère des Armées et le ministère de l’Intérieur (les deux piliers de la Garde nationale), la JNR 2017 se déroulera sur tout le territoire national du 13 octobre au 11 novembre 2017, autour du thème « Engagés ensemble ». Objectif principal : mettre en avant l’importance des réservistes dans le renforcement de la sécurité des Français, aux côtés des forces de sécurité intérieure et des armées, mais aussi leur rôle dans le développement de la cohésion nationale et la résilience de la Nation. De nombreuses activités seront organisées partout en France, comme chaque année, en partenariat avec l’Éducation nationale, les entreprises, les collectivités locales et territoriales ainsi que les associations de réservistes. C’est une occasion unique de rencontre entre les réservistes et le grand public.

Le 13 octobre 2017, jour du premier anniversaire de sa création, les « Assises de la Garde nationale » seront organisées à l’École Militaire (Paris) en présence de la ministre des Armées, sur le thème « La Garde nationale, un an après ». Ces assises regrouperont près de 500 réservistes des Armées, de la Gendarmerie et de la Police. En fin de journée, se déroulera la cérémonie du ravivage de la flamme à l’Arc de Triomphe, dont l’organisation a été confiée cette année à la Marine nationale. Notons qu’à l’occasion de ces assises, un de nos second-maître réserviste a été sélectionné comme grand témoin d’une des tables rondes pour témoigner de son action lors de l’attentat survenu à Nice le 14 juillet 2016.

Capture d’écran 2017-10-08 à 20.37.23.png

EXERCICE INEDIT DE RAPPEL PARTIEL DE LA RESERVE DE DISPONIBILITE DE 2Ème NIVEAU « RAPAROBREST17 »

Un premier exercice de rappel partiel de la RO2 de la marine (anciens marins ayant quitté le service depuis moins de 5 ans, qui restent rappelables en cas de crise majeure) se déroulera fin novembre prochain à Brest. Ciblé sur la fonction « Protection », « RAPAROBREST17 » amènera des réservistes à participer à la surveillance de points vitaux de la marine et d’armer certains sémaphores. Participeront des réservistes volontaires qui auront répondu favorablement à une convocation officielle (500 lettres transmises en région Bretagne cet été). Ce type d’exercice vise aussi à sensibiliser tous les anciens militaires d’active qu’ils doivent rester joignables, car la loi stipule qu’ils peuvent être rappelés, en cas de force majeure (par exemple : menace aux frontières, accident naturel ou industriel, gestion d’une crise locale…), jusqu’à 5 ans après leur départ.

MONTEE EN PUISSANCE DE LA RESERVE OPERATIONNELLE : LA MARINE ATTEINDRA SES CIBLES FIN 2017

La dynamique très positive observée en 2016 a été poursuivie en 2017, puisque la cible de 5 500 réservistes sous ESR dans la marine devrait être atteinte en fin d’année. Au 31/08/2017, 437 réservistes opérationnels de la marine sont employés quotidiennement en moyenne, dont 187 pour protéger, de différentes façons, le territoire national (premier domaine d’emploi : 43%).

LA RESERVE DE LA MARINE RAJEUNIT

Notre réserve rajeunit régulièrement : 46% des réservistes marins ont aujourd’hui moins de 30 ans. Le bilan estival de recrutement de jeunes réservistes a été un succès, grâce à la mobilisation conjointe des écoles de la marine et des quelques 80 centres de préparation militaire marine (PMM : tous exclusivement armés par quelques 470 réservistes). Au bilan, près de 570 jeunes volontaires sont venus grossir les rangs de la réserve, et soulager efficacement les forces d’active. Bravo à tous ceux qui ont contribué à ce rajeunissement !

Capture d’écran 2017-10-08 à 20.38.44.png

MESURES D’ATTRACTIVITE :

Les mesures d’attractivité, annoncées par le président de la République à la création de la garde nationale, bénéficieront sous peu à ceux d’entre vous qui remplissent les conditions suivantes :

Encourager l’engagement de la jeunesse :

  • une participation au financement du permis de conduire B. Tout jeune qui s’engage avant l’âge de 25 ans et qui passe les épreuves du permis de conduire B pendant son contrat, pourra obtenir une participation au financement de son permis de conduire à hauteur de 1000 euros ;
  • une allocation d’études spécifique pour encourager l’engagement de la jeunesse. Tout jeune de moins de 25 ans, détenteur d’une carte d’étudiant et suivant un cursus étudiant dans un établissement professionnel ou supérieur, recevra une allocation mensuelle de 100 euros le temps de son contrat ;

Fidéliser les réservistes ayant intégré la garde nationale :

  • prime de fidélité. Tout réserviste de la garde nationale qui renouvelle son contrat initial d’engagement pour un nouveau contrat d’une durée de 3 à 5 ans et qui totalise au moins 37 jours de réserve sur l’année échue, pourra bénéficier d’une prime de fidélité de 250 euros, quel que soit son grade ;

Valoriser les compétences acquises :

  • l’État valorisera les compétences acquises par tout membre de la garde nationale pendant la durée de son engagement dans la réserve opérationnelle, en créant des passerelles institutionnelles vers les métiers de la sécurité privée ;  Aide fiscale aux entreprises :
  • les entreprises qui libèreront leur personnel désireux de faire de la réserve opérationnelle se verront accordées une réduction d’impôt. La participation des employés à la garde nationale fera partie des critères de responsabilité sociale de l’entreprise (RSE).

INVITER LES ETUDIANTS A CONTRACTER UN ESR : MISSION DU CV (R) PELLIARD

Une convention cadre est en préparation avec les écoles et les universités, avec trois objectifs : que des jeunes trouvent une rémunération pendant leurs études via la réserve opérationnelle, effectuent éventuellement sous ESR des stages valides pour leurs études, et que les facultés évoquent les missions de Défense dans le cadre de leur éducation à la citoyenneté.

TRAVAUX EN COURS SUR LA RESERVE

De nombreux travaux sont poursuivis pour améliorer le quotidien des réservistes et de leurs employeurs : simplification de la notation, amélioration des délais de paiement des soldes, des circuits et des délais d’attente des visites médicales, des contrôles élémentaires de sécurité, etc. La marine prend bien sûr part à tous ces chantiers pour que les solutions retenues répondent aux besoins des employeurs et des réservistes. Les enjeux sont complexes et les acteurs en interarmées sont nombreux. Ces évolutions prendront un peu de temps avant que vous en observiez les résultats sur le terrain. C’est par exemple le cas des travaux relatifs à la simplification de l’administration et de la gestion des réservistes qui sont presque terminés, mais qui doivent être présentés aux plus hautes instances législatives avant d’entrer en vigueur d’ici fin 2018.

Certaines mesures vont néanmoins pouvoir se concrétiser plus rapidement : ainsi, les billets uniques de transport (BUT) seront bientôt remplacés par des e-billets que vous commanderez vous-mêmes par internet. Cette possibilité devrait être ouverte mi 2018.

INTERNET ET LA RESERVE

Le nouveau portail Internet www.reservistes.defense.gouv.fr est ouvert depuis le 10 mars dernier. Il remplacera à terme l’actuel site SIRéM. Il s’articulera autour de 5 blocs dont la construction est échelonnée jusqu’à fin 2018 :

  • depuis mars : le bloc « recrutement v1 » limité aux seuls emplois de réservistes de militaires du rang des trois armées en métropole et employés uniquement dans le domaine de la protection du territoire national . Sur 7 000 candidats déjà inscrits en ligne, 800 souhaitent s’engager dans la marine ;
  • fin 2017 : élargissement du bloc « recrutement v1 » au recrutement de tous les militaires du rang, sous-officiers et officiers dans tous les domaines d’emploi.

Le calendrier de déploiement des autres blocs [administration et soutien : commande de vêtements en ligne, hébergement…), emploi (gestion quotidienne des activités des réservistes) et formation (incluant la possibilité de reconnaissance des compétences acquises)] vous sera communiqué dans les prochaines lettres.

Pour le moment et pour 18 mois encore, le site SIRéM (www.reserve-operationnelle.ema.defense.gouv.fr) reste votre site de référence, pour toutes les informations pratiques qu’il vous fournit (newsletter APER, réglementation,…) et aussi parce qu’il héberge la bourse des emplois de la réserve (BdER), banque de données précieuse mise à jour régulièrement et que vous retrouverez fin 2018 sur le nouveau portail internet.

« Je vous donne rendez-vous sur SIRéM : la prochaine lettre du DRES-M paraitra fin 2017, toujours pour vous tenir informés de tout ce qui concerne les réserves de la marine ».

Le capitaine de vaisseau Xavier Royer de Véricourt délégué aux réserves de la marine,

Lettre du Délégué aux réserves de la Marine

Chers réservistes,

Je profite de la remise en service de SIRéM en ce mois de février 2017 pour vous faire un point sur la réserve en général et sur la réserve opérationnelle de la marine en particulier : où en sommes-nous et où allons-nous ?

A la suite des attentats, la montée en puissance des réserves militaires est une réalité et va encore s’intensifier dans les prochaines années. La marine a reçu pour objectif de passer de 4 700 réservistes sous ESR fin 2015 à 6 000 réservistes fin 2018 (mandat du ministre aux armées « Réserve 2019 »).

Et 2016 a été une très bonne année puisque la marine a presque doublé la cible des +250 ESR qui lui était assignée, franchissant ainsi la barre des 5 150 réservistes actuellement dans ses rangs. Le recours de réservistes a ainsi été accru dans de nombreuses unités : instructeurs sur simulateur rafale à Landivisiau (inédit jusqu’à présent), protection/gardiennage de petits bâtiments à Brest (expérimentation concluante sur bâtiments école, chasseurs de mines…), renforts de nombreux sémaphores partout en France, montée en puissance de la Gendarmerie maritime à Brest (bassin 8) et Toulon (protection du Charles de Gaulle) qui a permis le redéploiement de gendarmes d’actives destinés au renforcement de la protection des centres de transmission de la marine (CTM) de Kerlouan et France Sud, etc.

La marine compte poursuivre cette dynamique en 2017 (cible : +500 ESR, soit le double de 2016) et pour y parvenir, notre cible prioritaire est le recrutement de jeunes employés dans la protection du territoire national (TN)1. Mais tous les autres domaines d’emploi des réservistes marins demeurent évidemment très importants (exemple fort : renfort de réservistes atomiciens en soutien de l’arrêt technique du Charles de Gaulle) et nous aurons besoin de vous tous, en renfort de notre personnel d’active, pour que la marine fonctionne nominalement : toute la réserve est vitale pour nous !

La Garde nationale

La création de la « garde nationale » (GNa) le 12 octobre 2016 confirme la priorité gouvernementale de recourir aux réserves de la police, de la Gendarmerie et des armées.

La GNa regroupe aujourd’hui tous les réservistes opérationnels ayant signé un contrat d’engagement du ministère de la Défense (MINDEF) et tous les réservistes du ministère de l’Intérieur (MININT : police et gendarmerie). La GNa constituera à terme un réservoir potentiel de 85 000 hommes.

Les deux piliers distincts MINDEF/MININT conservent la maîtrise de l’emploi, des moyens et de l’organisation de leurs réserves : cela signifie que chaque armée gèrera et emploiera sa réserve opérationnelle comme aujourd’hui. Indispensable à la réalisation du contrat opérationnel des armées, et de la marine en particulier, la réserve opérationnelle reste pleinement intégrée à l’active. La GNa n’aura pas de mission en propre. Ainsi le quotidien de nos réservistes marins, leur emploi et leur gestion, ne seront pas affecté par ces changements. Mais si vous êtes réserviste opérationnel actuellement sous ESR, vous faites désormais de facto partie de la GNa, quelle que soit votre spécialité ou votre emploi dans la RO1.

Les perspectives pour 2017 :

En mars prochain, un nouveau portail pour le recrutement des jeunes civils devrait être mis en place. Il remplacera à terme l’outil SIRéM que vous connaissez. Dans un premier temps, ce nouveau site Internet sera limité pour des raisons techniques aux seuls emplois de réservistes de militaires du rang des trois armées en métropole et employés dans le domaine de la protection du TN (ouverture au recrutement des sous-officiers et des officiers à l’été 2017).

Des outils de fidélisation seront effectifs d’ici peu (parution des décrets en cours) : prime de fidélisation, participation au financement du permis de conduire, participation aux frais de scolarité, valorisation de compétences acquises, réduction d’impôt pour les entreprises facilitant l’engagement de leurs salariés dans la réserve. Le portail de la GNa précise les modalités pratiques d’application et les ayants-droits.

Formation des réservistes : en plus des dispositifs actuels (préparation militaire marine suivie d’une formation militaire initiale du réserviste –FMIR– et recrutement direct avec formation en unité), la marine va proposer dès avril prochain une nouvelle filière de recrutement rapide : la « préparation militaire initiale du réserviste » (PMIR) : jusqu’4 sessions annuelles possibles (février, avril, juillet et novembre) de 12 jours chacune à Brest ou à Saint-Mandrier, pour un emploi dans la protection en priorité. Cette formation débouchera sur la signature d’un ESR pour un emploi quasi-immédiat en unité.

Un test de rappel partiel de la réserve de disponibilité (RO2) sera organisé à l’automne prochain et quelques unités significatives contribuant pour la marine à la fonction « protection » : surveillance des points d’intérêt vitaux (GFM/CIFUSIL) et défense maritime du territoire (DMT : sémaphores). Ce rappel réel est envisagé pour l’heure à Brest, couplé à l’opération « Damier » (déminage de la rade de Brest et de ses accès).


Des évènements à venir :

Le 29 mars 2017 sera organisée la commission annuelle consultative de la réserve opérationnelle marine (CCRO-M) à Toulon qui sera un moment d’échange et de dialogue avec les représentants des réservistes et les représentants des associations de réservistes (ACORAM et ACOMAR).

La journée nationale du réserviste (JNR) 2017, couplée avec la journée de la Gna, est programmée du 13 octobre 2017 (correspond aux 1 an de la Gna) au 11 novembre 2017. Le thème retenu par le ministre de la défense pour la JNR 2017, qui coïncide avec les 20 ans de la suspension du service national en 1997, n’est pas encore connu à ce stade. La cérémonie de ravivage de la flamme sous l’Arc de Triomphe à Paris le 13 octobre à l’issue des « assises de la réserve » sera confiée à la Marine nationale (responsabilité annuelle tournante).

Je vous donne rendez-vous sur SIRéM dans ma prochaine lettre DRES-M, que je souhaite désormais bimestrielle, pour vous tenir informé des évènements en lien avec la réserve opérationnelle de la marine.

Le capitaine de vaisseau Nicolas Bezou

délégué aux réserves de la marine,

SIGNE : Nicolas BEZOU