Le CESM publie un nouveau format : Périscope

Bonjour,

Le 1er numéro de Périscope, la nouvelle revue de presse stratégique du Centre d’études stratégiques de la Marine, est en ligne !

Le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Prazuck, souhaite renforcer la recherche stratégique dans la Marine nationale. À cet effet, le CESM lance aujourd’hui son nouveau format, qui paraîtra tous les deux mois : Périscope !

Au sommaire de ce premier numéro : la situation dans le golfe Arabo-Persique, la stratégie navale russe, la question du porte-avions… et bien d’autres sujets !

Périscope, ainsi que l’ensemble des publications du CESM, sont consultables sur internet : http://cesm.marine.defense.gouv.fr

Bonne lecture !

Les éditions du CESM

image001.png

Periscope_NumeroUn

Conférence navale sur « LA ZONE INDO-PACIFIQUE »

ConfIndoPac21nov2018.jpg

21 novembre, 19h-20h30 : Conférence navale sur « LA ZONE INDO-PACIFIQUE »

dispensée par le contre-amiral Denis Bertrand, (ALPACI)

commandant de la zone maritime de l’océan Pacifique et des forces maritimes de l’océan Pacifique (2016-2018)

Inscriptions obligatoires jusqu’au DIMANCHE 18 NOVEMBRE via le lien suivant :

http://inscription-ecole-militaire.convention.online/fr/forms/cesmconfindopacifique

Lieu : Paris – Ecole Militaire –amphithéâtre Desvallières (Accès par le 21, Place Joffre, porte ARTILLERIE)

Séminaire CESM- La France, puissance maritime et navale.

bandeau-test-3.jpg

pole-enseignement.jpg

18 au 22 février 2019 : Séminaire CESM – Ecole de Guerre : La France, puissance maritime et navale.

Devenez auditeur de la formation, articulée autour de 4 grands thèmes : enjeux maritimes, transports et échanges, ressources…

Dossier de candidature en pj, programme bientôt disponible !

Lieu : Paris – Ecole Militaire

Dossier candidature cycle puissance navale et maritime

LES @MERS DU CESM

image003.jpg

23 septembre 1779 :

Bataille de Flamborough Head. Durant la guerre d’Indépendance, le capitaine de l’US Continental Navy, John Paul Jones, écume les eaux européennes pour mettre à mal le commerce britannique. Le 23 septembre, avec quatre navires aux équipages franco-américains, il rencontre un important convoi marchand au large du Yorkshire. Les deux navires d’escorte anglais s’interposent et le combat s’engage au canon, à l’arme de poing, au corps-à-corps. La nuit tombée, les deux Britanniques se rendent. Malgré la perte de son propre navire, Jones devient un héros pour sa victoire de Flamborough : il est fait chevalier par Louis XVI et les Américains le surnomment depuis « père de l’US Navy ».

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Chypre/Égypte :

La République de Chypre et l’Égypte sont parvenues à un accord, mercredi 19 septembre, pour la construction d’un gazoduc sous-marin. Il reliera le gisement offshore « Aphrodite » du sud de Chypre à l’Égypte, où il sera transformé en gaz naturel liquéfié (GNL). Le gisement Aphrodite, découvert en 2011 par l’entreprise américaine Noble Energy, dispose de réserves de gaz estimées à 127,4 milliards de mètres cubes (LePoint).

Japon/Viêtnam :

Le sous-marin japonais Kuroshio, type Oyashio, est en escale depuis le 17 septembre dans le port international de Cam Ranh, au Viêtnam. Cette visite, une première pour un submersible japonais, s’inscrit dans le cadre d’un renforcement des liens, notamment en matière de sécurité, entre les deux États et marque le 45e anniversaire de l’ouverture des relations diplomatiques entre Tokyo et Hanoï (TheDiplomat).

Pour aller plus loin :

En octobre prochain, la Chine organisera la 8e édition du forum Xiangshan qui rassemble depuis 2006 un grand nombreux d’États d’Asie du Sud-Est. Les discussions devraient porter sur l’exercice d’une sécurité maritime collaborative entre les acteurs de la région. The Diplomat présente les divergences de point de vue et les difficultés qu’ont les États de la zone à mettre en place un partenariat régional approfondi. 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Des tests de largage de mines sous-marines de 900 kilos équipées de kit de guidage laser JDAM (Joint Direct Attack Munition) ont été menés par des avions B-52 et P-8 Poséidon lors de l’exercice américain Valiant Shield qui se déroule au nord des Mariannes. Ces tests visaient à démontrer la capacité, pour des aéronefs se tenant à des distances de sécurité, à miner avec très grande précision des eaux peu profondes (USPacificFleet).

Les chantiers navals de l’Amirauté ont lancé jeudi 20 septembre, à Saint-Pétersbourg, le sous-marin d’attaqueKronshtadt, deuxième bâtiment de la classe Lada. Initialement destiné à remplacer la classe Kilo, le programme a connu un net ralentissement après la livraison de la première unité, le Sankt Petersburg, en 1997. Déplaçant 1 750 tonnes, le Kronshtadt est un sous-marin moderne, de propulsion classique offrant une autonomie de 45 jours qui pourra être augmentée avec l’installation, dans le futur, d’un système anaérobie. Il emporte, entre autres armes, des missiles de croisière Kalibr (NavalToday).

Le chantier naval de Kuznya a lancé, le 14 septembre, la première vedette de transport rapide de commandos de classe Centaur de construction nationale. Déplaçant 47 tonnes pour 50 nœuds, elle possède un équipage de 5 hommes et peut transporter 32 commandos. La mer Noire et la mer d’Azov sont actuellement des lieux de tension maritime croissante (NavalToday).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

L’entreprise chinoise China Harbour Engineering a remporté le contrat de construction de deux îles artificielles dans le champ pétrolier Berri, en Arabie saoudite. Les îles devraient être achevées d’ici 2020 pour permettre à Riyad de doubler la production du champ et atteindre les 500 000 barils/jour en 2023 (LeMarin).

Le chantier naval Piriou va redonner vie au voilier Bel espoir. Début 2017, la coque du navire de l’association Les Amis de Jeudi Dimanche, créée par le père Michel Jaouen, avait subi d’importants dommages alors qu’il était en arrêt technique. Après évaluation des dégâts, l’association a décidé de reconstruire la coque du navire, en acier cette fois, et d’y réinstaller les différents équipements de l’historique Bel espoir (FranceTVInfo)

Le 20 septembre prochain, le Bureau des services publics du New Jersey (États-Unis d’Amérique) a lancé un appel d’offre pour le développement d’une ferme éolienne offshore d’une capacité de 1,1 GW. L’État a pour objectif de parvenir à 3,5 GW de capacité éolienne installée d’ici 2030, la plus importante des états des États-Unis (LeMarin).

Si vous souhaitez vous désabonner de tout ou partie des éditions du CESM, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

LES @MERS DU CESM

image003.jpg

11 septembre 1857 :

Décès d’Ambroise Louis Garneray. De famille parisienne, Garneray s’engage dans la Marine à 13 ans, par goût de l’aventure. Il est pilotin, puis timonier sur les navires du Roi et enfin corsaire. De retour dans la Marine royale, il est fait prisonnier en 1806 à la bataille du Cap Vert. Libéré après huit ans de pontons, il se consacre à l’écriture et à la peinture, s’inspirant de la mer et de ses souvenirs de marin. Ses récits autobiographiques sont des sortes de romans d’aventure. Certains de ses tableaux sont particulièrement connus, comme « La Confiance capturant le Kent » ; il était alors enseigne sous les ordres de Surcouf. 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Arabie Saoudite / Espagne :

La ministre de la Défense espagnole, madame Margarita Robles, a déclaré, ce lundi 10 septembre, que le gouvernement espagnol pourrait revenir sur sa décision de suspendre la vente de 400 bombes à guidage laser à l’Arabie saoudite. Cette annulation de contrat, qui faisait suite aux bombardements menés par la coalition arabe au Yémen quelques semaines auparavant, a suscité de nombreuses protestations en Espagne, les chantiers navals craignant notamment une remise en cause de la commande de cinq corvettes à Navantia. L’Espagne est actuellement le cinquième fournisseur d’armement de Riyad (BourseDirect).

États-Unis / Inde:

Les ministres des Affaires étrangères et de la Défense américains et indiens sont parvenus à un accord, le 6 septembre, afin de renforcer leur coopération militaire, malgré de profonds différents tels que l’achat par l’Inde de pétrole iranien et d’armements russes. Outre la signature du COMCSA (Communications Compatibility and Security Agreement), les deux parties ont convenu d’organiser pour la première fois un grand exercice conjoint en 2019 au large des côtes orientales de l’Inde (Opex360).

Australie :

L’exercice multinational KAKADU 2018 a débuté le 2 septembre au large de Darwin, au nord de l’Australie. Plus de 3000 soldats, 23 navires, 21 avions et un sous-marin de 27 nations du Pacifique Sud-Ouest, de l’Asie du Sud-Est et de l’Indo-Pacifique participent à ces manœuvres. Fait notable : c’est la première fois que la Chine prend part à cet exercice, avec l’apport de la frégate type 054 Huangshan (NavalTechnology).

Benelux :

L’Amirauté Benelux (ABNL, l’état-major commun des marines néerlandaise et belge) dirige depuis le 10 septembre un exercice OTAN de lutte contre les mines au large des côtes belges, en mer du Nord. 500 marins et 10 navires de lutte contre les mines prennent part à cet exercice Sandy Coast 2018 qui s’achèvera le 28 septembre(DefenceBelgium).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

La start-up Unseenlabs, spécialisée dans l’interception des signaux, va développer avec le soutien de la Direction générale de l’armement (DGA) des nano-satellites de surveillance maritime. Dotés d’une antenne de détection « révolutionnaire », ils permettront de mieux localiser des navires non-coopérants. La première mise en orbite d’une constellation de vingt nano-satellites, positionnée à plus de 500 km d’altitude, est prévue début 2019 (Opex360).

Les garde-côtes philippins ont réceptionné, le 3 septembre dernier, leur second patrouilleur rapide de type FPB 72 construit par l’industriel français Ocea. Le BRP Panglao, deuxième bâtiment de la classe Boracay, sera admis au service actif en même temps que la tête de série (livrée le 1er juin dernier) à l’occasion de la cérémonie de commémoration de la fondation des garde-côtes philippins, le 17 octobre. Le contrat prévoit la livraison de deux autres unités du même type avant la fin de l’année (NavalToday).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

Le groupe français Engie et la compagnie d’électricité japonaise Electric power development company (J-Power) ont signé, le 6 septembre, un protocole d’accord non exclusif pour développer ensemble des projets éoliens au Japon, en Europe et dans le monde. L’entreprise japonaise souhaite profiter de l’expertise française dans le domaine afin d’atteindre son objectif de développement de 1 000 MW d’énergie renouvelable d’ici 2025 (LeMarin).

La cérémonie de lancement du premier brise-glace construit en Chine, le Xuelong 2 s’est tenue à Shanghai, ce lundi 10 septembre. D’un déplacement de 14 000 tonnes et long de 122,5 mètres, le Xuelong 2 peut briser des glaces d’une épaisseur de 1,5 mètre. Bâtiment de recherche scientifique bien équipé, c’est le deuxième brise-glace à rejoindre la flotte de l’Institut chinois de recherche polaire, après le Xuelong de 15 000 tonnes, construit en Ukraine(TheDiplomat).

La barrière flottante Ocean Cleanup vient de quitter San Francisco, aux États-Unis, remorquée par le Maersk Launcher, pour un essai à taille réelle au large de la Californie avant de rejoindre le Pacifique. Ce dispositif de dépollution, constitué d’un filet long de 600 mètres et haut de 3 mètres, vise à concentrer les déchets de plastique présents en mer pour pouvoir les récupérer. On estime aujourd’hui qu’une « île de plastiques » deux fois plus grande que la France flotte entre la Californie et Hawaï (LeMarin).

Si vous souhaitez vous désabonner de tout ou partie des éditions du CESM, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Études marines n°14 : Liberté

Capture d’écran 2018-07-06 à 21.37.27.pngLe Centre d’études stratégiques de la Marine a le plaisir de vous annoncer la parution du dernier numéro d’Études marines : « Liberté ».

C’est la liberté qui a d’abord caractérisé la mer immense, longtemps mal connue et seulement fréquentée par des audacieux ou des réprouvés. Le développement de son usage, de sa connaissance, la maritimisation de nos sociétés, ont rendu nécessaire la mise en place de normes, de codes, d’interdictions. Trafic commercial, recherche scientifique, développement des réseaux de câbles sous-marins, pêche et aquaculture doivent cohabiter avec une faune et une flore à préserver et des criminalités à combattre, une situation qui ne peut que conduire à de nouvelles et toujours plus nombreuses réglementations.

Par la confrontation de différents avis, c’est ce juste équilibre entre libertés et responsabilités que vous invite à imaginer ce numéro d’Études marines.

Voici le lien direct pour consulter ce dernier numéro d’Études marines :http://cesm.marine.defense.gouv.fr/images/EM/EM14/EM14_BAT1.pdf

La revue Études marines est une plongée au cœur du monde maritime. Qu’elle fasse intervenir des auteurs reconnus sur des questions transversales ou qu’elle approfondisse un thème d’actualité, elle offre un éclairage nouveau sur la géopolitique des océans, la stratégie navale et plus généralement sur le fait maritime.

Les précédents numéros, ainsi que l’ensemble des publications du CESM, sont consultables sur internet :http://cesm.marine.defense.gouv.fr/

Bonne lecture !

Les éditions du CESM

EM14_BAT_CALAMEO

DU « Espaces maritimes et mondialisation : enjeux géopolitiques économiques et juridiques »

Capture d’écran 2018-03-24 à 12.13.04.png

Les inscriptions au DU « Espaces maritimes et mondialisation : enjeux géopolitiques économiques et juridiques » sont ouvertes jusqu’au 15 avril. N’attendez plus pour vous inscrire et partager !

Destiné à former des généralistes ou des spécialistes du fait maritime aptes à s’adapter aux défis majeurs du secteur, ce diplôme offre une formation pluridisciplinaire consacrée aux grands enjeux transversaux du monde maritime : droit, économie, géostratégie, environnement…

Plus d’informations sur le flyer en PJ et sur le site de l’université Paris-Nanterre (Formation/ offre de formation/DU/Espaces maritimes et mondialisation)

4- Flyer DU Nanterre

LES @MERS DU CESM

image003.jpg22 février 1909 :

Retour de la Great White Fleet aux États-Unis. Afin d’affirmer la puissance navale grandissante des États-Unis, le président Theodore Roosevelt ordonne à une flotte de guerre composée de seize cuirassés et de leurs escortes de réaliser une circumnavigation. Armés par 14 000 marins, ces bâtiments parcourent en quatorze mois 43 000 nautiques (près de 80 000 km) et font escale dans vingt ports répartis sur six continents. Peints en blanc pour l’occasion, ils valent à cette flotte, impressionnante mais néanmoins déjà obsolète sur le plan technique, le surnom de « grande flotte blanche ».

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Mer Noire :

L’US Navy déploie désormais deux destroyers lance-missiles de classe Arleigh Burke en mer Noire. L’USS Ross et l’USS Carney ont traversé le détroit du Bosphore vendredi pour y mener en tandem une mission dite de « sécurité maritime ». Le dernier déploiement de deux bâtiments de ce type dans la région remonte à juillet 2017, à l’occasion de l’exercice bilatéral Black Sea conduit avec la marine ukrainienne (USNI).

Union européenne/Chine :

La frégate lance-missiles chinoise Yancheng, type Jiangkai II, a escorté le 10 février le navire Selin-M du Programme alimentaire mondial (PAM) dans le golfe d’Aden, sur demande de l’opération EUNAVFOR Atalante dont le bâtiment, le pétrolier-ravitailleur espagnol ESPS Patiňo, réalisait déjà une mission anti-piraterie. Présente depuis plusieurs années dans la région, la marine de l’Armée populaire de libération (APL) a ouvert en juillet 2017 sa première base navale outre-mer à Djibouti (Bruxelles2).

Malaisie :

L’agence de garde-côtes malaisienne a lancé le développement d’une nouvelle base navale dans l’État de Pahang, sur la côte est de la mer de Chine méridionale. Cette décision s’inscrit dans la montée en puissance de cette composante, en l’espace de dix ans, passée de 59 à 250 bâtiments (dont une dizaine de cotres, le reste étant constitué de patrouilleurs légers et de semi-rigides) (TheDiplomat).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Dans le cadre du programme de frégates nouvelle génération FFG(X), l’US Navy a retenu cinq constructeurs navals : Austal USA, Lockheed Martin, General Dynamics, Fincantieri et Huntington Ingalls. Chacune de ces sociétés devra remettre sa proposition d’ici à 2019, pour une attribution du contrat en 2020. Le cahier des charges du programme impose notamment des systèmes d’armes spécifiques, un équipement adapté à des « environnements de guerre cybernétique avancée » et à « la menace de missiles anti-navire ». L’US Navy table sur un coût de 800 à 950 millions de dollars par unité (USNI).

Les essais constructeur du premier des deux sous-marins de sauvetage (DSRV) commandés par l’Inde à la société écossaiseJames Fisher and Sons (JFD) viennent de prendre fin au chantier naval King George V de Glasgow. Les deux DSRV, qui pourront chacun recueillir jusqu’à 16 naufragés, devraient être livrés à la marine indienne au mois de juin (NavalToday).

Des chercheurs de l’université d’État de Caroline du Nord ont mis au point le EagleRay XAV, premier drone à aile fixe ayant la particularité de pouvoir évoluer à la fois en milieu aquatique et aérien. Mesurant 1,50 m sur 1,40 m pour environ cinq kilos, il a principalement été conçu pour l’observation et le pistage de la faune marine et devrait être doté, à terme, de systèmes de surveillance radar et sonar (MaritimeExecutive).

La société américaine Huntington Ingalls Industries vient de remporter le contrat de construction du 13e transport de chalands de débarquement de l’US Navy, le LPD 29, de classe San Antonio, pour un montant de 1,15 milliard d’euros. Ces bâtiments déplacent 25 000 tonnes à pleine charge et peuvent embarquer plus de mille hommes, deux aéroglisseurs de débarquement et plusieurs hélicoptères, dont des Seahawk (NavalTechnology).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

Israël vient de signer un contrat de fourniture de gaz naturel avec l’Égypte pour un montant de douze milliards d’euros. L’accord, passé entre l’entreprise égyptienne Dolphinus et un consortium regroupant les sociétés américaine Noble Energy et israélienne Delek, comprend la livraison d’un total de 64 milliards de m³ de gaz issu des champs offshore Leviathan et Tamar, situés en Méditerranée. C’est la première fois que l’État hébreu devient fournisseur d’énergie d’un pays arabe (Challenges).

Le gouvernement chinois prend des mesures pour respecter les réglementations de l’Organisation maritime internationale, notamment quant à la réduction des émissions de soufre des navires de commerce d’ici à 2020. Les autorités chinoises ont ainsi étendu leurs zones de contrôle des émissions,  se sont engagées à infliger des amendes importantes aux contrevenants, voire à immobiliser leurs embarcations, temporairement ou définitivement. Certaines régions mettent également en place des mesures pour inciter financièrement à la conversion au gaz naturel liquéfié, moins polluant (HellenicShippingNews).

La frégate à voiles Hermione, réplique du bâtiment historique de Gilbert du Motier, marquis de La Fayette, va reprendre la mer après une escale technique à La Rochelle, dans le cadre d’une campagne en partenariat avec l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), baptisée « Libres ensemble de l’Atlantique à la Méditerranée ». Elle partira mercredi pour Tanger, au Maroc, première escale sur douze prévues, et devrait rentrer à Rochefort le 16 juin (Marine&Océans).

Si vous souhaitez vous désabonner de tout ou partie des éditions du CESM, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

LES @MERS DU CESM

image003.jpg

18 février 1740 :

Naissance de Jacques-Noël Sané, le « Vauban de la Marine ». Pour la marine standardisée voulue par le marquis de Castries, ministre de Louis XVI, Sané dessine les plans des trois principaux types de vaisseaux de ligne : le 74 (classe Téméraire, 107 construits), le 80 (classe Tonnant, 30 construits) et le 118 (classe Océan, 15 construits). Il conçoit aussi des frégates, dont la classe Hébé. Ses navires sont les meilleurs de son temps : fins, rapides et manœuvrants, ils sont copiés par les Anglais et toute l’Europe. Ses réalisations font peut-être de Sané le plus grand architecte naval de tous les temps de la marine à voile.

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Inde/Sultanat d’Oman :

À la suite de la visite du Premier ministre indien Narendra Modi au Sultanat d’Oman, New Delhi et Mascate ont conclu le 12 février un accord permettant à la marine indienne d’utiliser le port omanais de Duqm comme base logistique. Ouvert sur la mer d’Arabie et stratégiquement situé entre les détroits d’Ormuz et de Bab el-Mandeb, le port de Duqm permettra aux bâtiments de l’Indian Navy de mener des déploiements de longue durée dans une zone connue pour être un point chaud de la piraterie maritime internationale (TheDiplomat).

Grèce/Turquie :

Un bâtiment turc a percuté un patrouilleur de la police portuaire grecque dans la nuit du 12 au 13 février à proximité de l’îlot d’Imia, en mer Égée. Selon Athènes, le patrouilleur turc aurait pénétré les eaux territoriales grecques pour y mener des « manœuvres dangereuses ». Si l’incident n’a pas fait de blessé, il intervient dans un contexte d’accroissement des tensions entre la Turquie et ses voisins maritimes en Méditerranée orientale, deux jours après un accrochage dans la zone économique exclusive chypriote (Opex360).

Japon/Chine :

Les garde-côtes japonais ont formellement dénoncé l’intrusion de trois patrouilleurs garde-côtes chinois dans les eaux territoriales des îles Senkaku, le 13 février dernier. Les trois bâtiments seraient restés 90 minutes dans les eaux japonaises avant de se diriger vers la zone contiguë. Situées en mer de Chine orientale, les îles Senkaku sont revendiquées de longue date par la Chine sous le nom de Diaoyu (SouthChinaMorningPost).

  Argentine :

Le ministère de la défense argentin a décidé d’offrir une récompense de 5 millions de dollars US à toute personne qui permettrait de localiser l’épave de son sous-marin conventionnel San Juan, disparu le 15 novembre dernier avec ses 44 membres d’équipage à 400 km des côtes argentines (Marine&Océans).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le directeur du budget de l’US Navy a annoncé que la marine américaine serait dotée, au cours des cinq ans à venir, de quarante-six bâtiments supplémentaires, soit par le biais de nouvelles unités (principalement des destroyers Arleigh Burke et des Littoral Combat Ships), soit par la prolongation au service de moyens vieillissants. La flotte devrait donc être constituée de 326 bâtiments en 2023 ; l’objectif de 355 bâtiments ne pourra être atteint, selon le directeur, qu’à partir de 2050 (Defensenews).

La Chine a annoncé la pleine capacité opérationnelle de son nouveau chasseur furtif J-20 de cinquième génération. Pékin envisagerait d’envoyer régulièrement ces appareils en patrouille en mer de Chine méridionale, en tandem avec ses nouveaux chasseurs Su 35, de fabrication russe, capables d’embarquer de nombreux types de missiles anti-navire. Il pourrait en résulter une multiplication des incidents aériens dans cette région déjà fortement sujette aux tensions (SCMP).

La Russie demande plus de 16 millions d’euros à l’Inde pour la réparation du sous-marin nucléaire d’attaque INS Chakra, bâtiment russe de classe Akoula loué à New Delhi en 2012. Son dôme sonar avait été endommagé à la suite d’une collision en arrivant au port de Visakhapatnam. Moscou a également fait savoir qu’elle se chargerait seule des travaux, au sein de ses propres chantiers navals. La date de retour au service du Chakra n’est pas encore connue (TheHindu).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

Le parlement russe a interdit à la société Rosneft d’exporter le gaz naturel liquéfié (GNL) qu’elle extrait de son usine Pechora, dans le cercle polaire arctique. Cette décision a été justifiée par la nécessité, aux yeux de la Douma d’État, de « préserver les intérêts stratégiques nationaux en matière de politique énergétique » : le gaz naturel transporté par les pipelines de Gazpromest bien plus rentable pour la Russie que le GNL, moins taxé et nécessitant des apports technologiques de l’étranger (MaritimeExecutive).

Un avion de patrouille maritime japonais a détecté en mer de Chine orientale le pétrolier nord-coréen Rye Song Gang 1, inscrit sur la liste noire du Conseil de sécurité de l’ONU, alors qu’il était bord-à-bord avec un navire enregistré au Belize. Le Japon soupçonne un transfert de cargaison entre les deux embarcations, ce qui constituerait une violation explicite des sanctions imposées à la Corée du Nord par le Conseil de sécurité (OuestFrance).

Selon le cabinet Alphaliner, les commandes de porte-conteneurs sont en augmentation sur le début de l’année 2018. Alors que la flotte non utilisée est au plus bas avec 65 navires de plus de 500 EVP (« équivalent vingt pieds ») à l’arrêt, les commandes passées sur les deux derniers mois équivalent à 2,8 millions d’EVP, soit 13 % de la flotte commerciale mondiale actuelle (LeMarin).

Le groupe parapétrolier français Bourbon a annoncé le 13 février des résultats en perte nette de 600 millions d’euros sur l’année 2017. Alors que le secteur de l’exploitation offshore des hydrocarbures est toujours en forte surcapacité, l’entreprise va revendre 41 de ses 65 navires et moderniser le reste de sa flotte pour gagner en productivité. La restructuration du groupe passe aussi par sa scission en trois filiales indépendantes (LeFigaro).

Si vous souhaitez vous désabonner de tout ou partie des éditions du CESM, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr