LES @MERS DU CESM

4 mai 1869:

Bataille de la baie de Hakodate. En 1868, le Japon est plongé dans la guerre civile. La guerre de Boshin oppose les clans favorables à l’autorité impériale à ceux restés fidèles au gouvernement shogunal. Ces derniers sont défaits et se replient sur l’île septentrionale de Hokkaidō. Ils y installent une république sécessionniste, la république d’Ezo, avec le port de Hakodate comme capitale. Pour reconquérir l’île et mettre fin à la guerre, les forces impériales japonaises lancent une série d’offensives terrestres et maritimes. A partir du 4 mai 1869, la marine des forces impériales débarque des troupes, détruit les fortifications terrestres et attaque la flotte de la république d’Ezo dans la baie de Hakodate. Cette dernière est affaiblie par la perte de trois de ses huit navires à vapeur tandis que la marine impériale, de son côté, dispose de 8 navires à vapeur, dont le cuirassé Kōtetsu. En quelques jours, tous les navires de la république d’Ezo sont capturés ou coulés. La bataille de la baie de Hakodate est la première bataille entre des marines modernes au Japon. Elle permet la victoire définitive des forces impériales et la fin de la période féodale. Deux mois plus tard, la Marine impériale japonaise est officiellement établie.

GÉOPOLITIQUE ET STRATÉGIE

Turquie/Ukraine :

Le commandement des forces navales ukrainiennes a participé à la conférence inaugurale de l’exercice de la marine turque Dogu Akdeniz, qui devrait se dérouler en Méditerranée orientale à la fin du mois de mai 2021. La présence de l’Ukraine à cette conférence avait notamment pour but de définir le format de la participation ukrainienne à ces exercices, ainsi que de discuter de la formation des marins à bord des corvettes de classe ADA (MILGEM) de la marine turque (UNIAN).

Iran/Pakistan :

Dans le cadre d’exercices annuels conjoints avec la marine iranienne, une flotte pakistanaise composée d’un destroyer et d’un bâtiment de soutien aux opérations sous-marines a fait escale dans la ville portuaire de Bandar Abbas, en Iran, le 3 mai. Relevant d’un protocole d’accord signé entre les deux pays dans le but d’échanger des informations relatives à la sécurisation des lignes commerciales et au renseignement maritime, l’exercice sera finalement conclu par des manœuvres conjointes dans le golfe Persique, près de l’île de Lark (CaspianNews).

Chine/Philippines :

Pékin a annoncé dimanche que le groupe aéronaval formé autour du porte-aéronefs Shandong allait mener des exercices en mer de Chine méridionale. Selon le communiqué, il s’agit de manœuvres planifiées dans le cadre des exercices annuels de la People’s Liberation Army Navy (Reuters). Dans le même temps, Rodrigo Duterte, président des Philippines, a annoncé ne pas vouloir mettre un terme aux patrouilles de ses forces armées en mer de Chine méridionale. Ces déclarations font suite à des tensions majeures entre Pékin et Manille après la détection de centaines de navires de pêche chinois au large du récif de Whitsun le mois dernier (ConnaissanceDesEnergies).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

A la suite de la perte accidentelle récente du sous-marin KRI Nanggala, la marine indonésienne (TNI-AL) a confirmé sa volonté d’acquérir un navire de sauvetage de sous-marin. Bien que l’Indonésie dispose de submersibles depuis les années 1960, elle ne s’est jamais dotée de bâtiments de ce type. De plus, la TNI-AL songe à acquérir 3 nouveaux sous-marins. Son objectif à terme est de disposer de 12 submersibles. A la suite du naufrage du KRI Nanggala, il lui en reste actuellement 4 (AsiaPacificDefenseJournal).

La société indonésienne PT Pindad, lance son nouveau Tank boat, le X-18, pour des essais en mer. Il peut accueillir 6 membres d’équipage et 20 soldats. Sa vitesse de pointe de 40 nœuds, et sa configuration en double coque lui permettent d’effectuer des missions de débarquement et d’interception en mer. Son canon automatique de 30 mm et ses deux mitrailleuses de 12,7 mm, offrent à l’équipage un large panel de choix tactiques (NavyRecognition).

Le porte-aéronefs italien Cavour est retourné vendredi dernier dans le port militaire de Tarente après la campagne d’essais en mer Ready for Operations (RFO)qui a duré trois mois. Durant cette campagne, en collaboration avec les États-Unis, le vaisseau amiral italien a mené des essais pour obtenir la certification afin de mobiliser des avions F35-B. Ils remplaceront les avions AV-8B Plus Harrier, actuellement utilisés sur le Cavour, qui vont atteindre la fin de leur cycle de vie opérationnelle (NavalNews).

Le destroyer russe Maréchal Chapochnikov ayant récemment subi plusieurs modifications afin de le transformer en « frégate multirôles », a effectué des essais avant son retour actif dans la flotte russe. Au cours d’un de ses essais en mer du Japon contre une cible simulant un navire se trouvant à 100 km, un missile Kalibr que venait de tirer le destroyer est devenu incontrôlable et a fini par s’abimer en mer à quelques mètres du navire russe (Opex360).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

Le robot Patania II, appartenant à la Global Sea Mineral Resources, une filiale belge du groupe DEME, est actuellement immobilisé à 4 500 mètres de profondeur dans la zone Clarion-Clipperton située entre Hawaï et le Mexique. Déployé dans le cadre d’une mission exploratoire, le robot avait effectué le 20 avril dernier son premier prélèvement de nodules polymétalliques contenant du cobalt, du manganèse, du nickel et d’autres minéraux précieux notamment utilisés pour la fabrication des téléphones (MeretMarine).

Le géant du pétrole français Total a annoncé avoir investi dans l’un des plus grands projets de parc éolien de Taïwan. L’entreprise va réaliser une prise de participation à hauteur de 23% dans le parc éolien de Yunlin dont la construction a commencé en 2019. Il devrait, à terme, produire 640 mégawatts d’électricité, permettant d’alimenter pas moins de 605 000 foyers. L’an dernier, Total a affirmé vouloir investir 3 milliards de dollars chaque année dans les énergies renouvelables (TheMaritimeExecutive).

Le paquebot Viking Sun de la compagnie norvégienne Torstein Hagen est passé sous pavillon chinois, et a pris le nom de Zhao Shang Yi Dun. Il devient ainsi le premier navire de la société commune de Viking et China Merchants Shekou. Cette société commune permet de soulager Viking d’un bateau en cette période difficile. Le Zhao Shang Yi Dun exploitera d’abord des itinéraires en Chine, avant de s’étendre vers d’autres pays de l’Asie du Sud-est (MeretMarine).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@def.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur LinkedInFacebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s