CORYMBE 156 – L’équipage du Dixmude forme à son bord deux officiers sénégalais

Partenaire de la France dans la lutte contre l’insécurité maritime dans la région du golfe de Guinée, la Marine sénégalaise s’entraîne régulièrement avec les marins français pour accroître son savoir- faire. C’est dans ce cadre que, pour le mandat 156 de l’opération CORYMBE, les enseignes de vaisseau de première classe (EV1) Louis et Mamadou, deux officiers sénégalais, ont embarqué à bord du Porte-hélicoptères amphibie (PHA) Dixmude.

Le 12 février 2021, les EV1 Louis et Mamadou, officiers de la Marine sénégalaise, ont rallié le Dixmude, alors en escale à Dakar, pour une durée de deux mois. Après avoir respectivement reçu une formation à l’École navale allemande et à l’École navale brésilienne, ces jeunes officiers ont effectué un stage d’immersion au 12e bataillon d’instruction de Saint Louis (Sénégal). C’est en passerelle de navigation que ces deux officiers ont pu consolider leurs acquis en termes de conduite nautique. Grâce aux nombreux exercices et entraînements effectués lors de cette mission, comme l’exercice franco-sénégalais XARITOO 2021, l’EV1 Louis et l’EV1 Mamadou ont pu approfondir leurs connaissances générales sur la mise en œuvre des aéronefs à bord d’un PHA et sur le déroulement d’une manœuvre amphibie. Cet embarquement représente une réelle fenêtre ouverte sur le partage du savoir-faire français avec les Marines riveraines, notamment sur les opérations françaises dans le golfe de Guinée. Pour l’EV1 Louis, officier en second de l’engin de débarquement d’infanterie et de chars (EDIC) Gorée, « cet embarquement sur le Dixmude s’est très bien déroulé, ce qui m’a permis de consolider mes acquis, qui seront par ailleurs mis en pratique avec mon équipage dès mon retour sur le bâtiment. »

Pour l’EV1 Mamadou, officier en second sur le patrouilleur Lac Redba, « ce déploiement à bord du PHA Dixmude m’a permis de développer mes aptitudes de chef de quart, mes compétences opérationnelles et mes connaissances maritimes dans le golfe de Guinée, notamment sur les types de navires qui y transitent et les méthodes de navigation qui y règnent. J’ai également été familiarisé avec le système de propulsion type « POD » qui caractérise les PHA, et qui est totalement différent des systèmes auxquels nous sommes habitués. » Depuis le début de la pandémie de la COVID-19, c’est la première fois que des officiers sénégalais embarquent à bord d’un bâtiment militaire français, dans le cadre du partenariat avec les Marines riveraines du golfe de Guinée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s