LES @MERS DU CESM

27 avril 1915: Naufrage du Léon Gambetta

En avril 1915, le croiseur cuirassé français Léon Gambetta participe au blocus de la marine austro-hongroise, au sein de la 2ème escadre légère du contre-amiral Senès. Dans la nuit du 26 au 27 avril, le bâtiment, venant de Malte et commandé par le capitaine de vaisseau André, croise en mer Adriatique. Sa mission est de protéger les cargos ravitaillant le Monténégro allié. A 00h40, le sous-marin autrichien U-5, commandé par le capitaine de corvette Georg Johannes von Trapp, le touche par deux fois avec ses torpilles, à l’entrée du canal d’Otrante. Les explosions provoquent la chute des antennes TSF du bâtiment, empêchant ce dernier d’envoyer des messages de détresse. Alors que le Léon Gambetta commence à sombrer, un seul canot de sauvetage est mis à l’eau, ainsi que la vedette du contre-amiral Senès, présent à bord. Cette dernière fait naufrage avec 150 hommes, tandis que le canot atteint les côtes italiennes avec 108 rescapés. Des torpilleurs italiens recueillent 29 survivants supplémentaires. Au total, 684 des 821 marins du croiseur sombrent avec le bâtiment, parmi lesquels se trouvent le contre-amiral Senès et le capitaine de vaisseau André.

GÉOPOLITIQUE ET STRATÉGIE


Etats-Unis/Iran :

Des sources gouvernementales américaines ont annoncé que le groupe aéronaval Eisenhower pourrait voir sa présence au Moyen-Orient prolongée, afin d’assister et d’assurer la sécurité du retrait des troupes américaines et de l’OTAN d’Afghanistan. Il est présent dans la région depuis début avril, après avoir transité par le canal de Suez (USNINews). Dans le même temps, les Pasdaran iraniens ont affirmé qu’un de leurs drones avait survolé un porte-avions américain en transit dans le détroit d’Ormuz. Les Gardiens de la Révolution islamique ont ainsi publié des images du pont d’envol du bâtiment et d’une partie de son escorte (NewYorkPost).

Syrie/Iran/Liban :

Le ministère syrien du Pétrole a déclaré que les pompiers avaient éteint le 24 avril un incendie sur un pétrolier au large de la raffinerie de Baniyas à la suite d’une attaque présumée par un drone en provenance des eaux libanaises. Si la chaine de télévision iranienne al-Alam a déclaré qu’il s’agissait d’un des trois pétroliers iraniens récemment arrivés, le site TankerTrackers a quant à lui déclaré dans un tweet que le pétrolier n’était pas iranien mais immatriculé à Beyrouth (HellenicShippingNews).

Italie/Ghana :

L’Italie rejoint le Ghana dans sa lutte contre la piraterie qui sévit dans le Golfe de Guinée. Cette région a connu l’année dernière une hausse des incidents avec plus de 200 attaques. La frégate italienne Luigi Rizzo, de la classe Carlos Bergamini, a accosté récemment au port de Tema, afin de former quelques 187 soldats. Cette formation devrait s’accompagner d’un exercice de nuit sur des techniques de patrouille et de surveillance (Ship&Bunker).

Russie :

D’après un communiqué de l’agence de presse russe Tass, la flotte du Nord russe va effectuer des exercices en Arctique. Le quartier général et la base principale de la flotte sont situés à Severomorsk, dans l’oblast de Mourmansk. Elle est, avec la flotte du Pacifique, la seule flotte russe qui exploite des navires à propulsion nucléaire (NavyRecognition).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le dimanche 25 avril, lors d’une conférence de presse, le chef d’état-major de la marine indonésienne, l’amiral Yudo Margono, a annoncé l’identification par des sonars d’un objet reposant à 850 mètres de profondeur au large des îles de Java et Bali. Il pourrait s’agir du sous-marin KRI Nanngala, disparu le 21 avril avec ses 53 membres d’équipage dans la mer de Bali. L’Air chief marshall Hadi Tjahjanto, commandant des forces armées indonésiennes, a quant à lui déclaré « qu’il y avait des preuves irréfutables » permettant de « confirmer » que le KRI Nanngala avait sombré avec son équipage (DefenseWorld).

À l’occasion du 72anniversaire de sa marine, la Chine a mis simultanément en service 3 bâtiments : le porte-hélicoptères amphibie Hainan (Type 075) de classe Yushen, le destroyer lance-missile Dalian (Type 055) de classe Renhai ainsi que le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (Type 094) de classe Jin. Au total, c’est environ 60 000 tonnes qui ont été admis au service actif. Le Hainan, premier navire de cette nouvelle classe de navires d’assaut amphibie, déplacerait à lui seul entre 35 et 40 000 tonnes. Deux autres navires de ce type sont actuellement en construction (DefenseNews).

Le constructeur naval Navantia a accueilli le 22 avril la cérémonie de lancement du sous-marin Isaac Peral, premier des quatre sous-marins S-80 de la marine espagnole. C’est le premier sous-marin conçu et construit en Espagne. Le bâtiment va subir une phase de tests au port et en mer, dont des tests de navigation jusqu’à la profondeur maximale de fonctionnement. Le sous-marin devrait naviguer à partir de début 2022 et la livraison à la marine espagnole serait début 2023 (NavyToday).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

La première unité flottante de stockage et de regazéification (FSRU) Ertuglrul Gazi sous pavillon turc vient de s’ancrer au port de Dörtryol. Nommé d’après le père d’Osman I, fondateur de l’Empire ottoman, le navire a été commandé en 2018 par l’opérateur turc de gazoduc et de pétrole Botaț à la société sud-coréenne Hyuindai Heavy Industries. D’une longueur de 295 mètres pour 46 mètres de large, le navire contribuera à la sécurité de l’approvisionnement en gaz naturel de la Turquie (OffshoreEnergy).

Le robot Patania II, exploité par l’entreprise belge Global sea mineral resources, est parvenu la semaine passée, à extraire dans l’océan pacifique des minerais à 4 500 mètres de profondeur, ce qui constitue un record. Cet essai doit à la fois permettre d’explorer les possibilités dans le domaine de l’extraction sous-marine, ainsi que les possibles effets de celle-ci sur l’environnement et les grands fonds marins (LeMarin).

L’aggravation de la situation sécuritaire au nord de la province du Cabo Delgado au Mozambique, a poussé Total à décider du retrait du groupe français travaillant sur un projet de gaz naturel liquéfié (GNL). Depuis 2017, cette région est le théâtre d’une insurrection djihadiste en lien avec l’État islamique. Malgré la sécurisation de la ville côtière stratégique de Palma au début du mois, la porte-parole de Total a déclaré que la situation ne permettait plus de travailler de manière sûre et efficace (Challenges).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@def.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur LinkedInFacebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s