La FREMM Languedoc – Un autre bout de France au Pirée

La Languedoc fait partie de la gamme des frégates multi-missions (FREMM), dernières nées des frégates françaises. Ce sont des navires ultra-modernes, aux grandes performances dans des domaines variés (lutte contre des menaces sous-marine, aérienne et de surface, guerre électronique, capacité de frappe à l’intérieur des terres, etc). Armée par un peu moins de 150 marins, elle est basée à Toulon qu’elle a quitté il y a un mois. Le 26 février 2021, après sa période de remise à niveau opérationnel, l’équipage de la Languedoc est déployé en mer méditerranée. Début mars, il entame sa mission avec une participation à l’exercice multilatéral de lutte anti sous-marine OTAN « Dynamic Manta 21 », aux côtés de nombreuses nations présentes dans la zone (Espagne, Etats-Unis, Italie, Grèce, Turquie…). Les jours qui suivent, la FREMM Languedoc interagit, dans le cadre de la coopération bilatérale avec l’Italie, avec les FREMM italiennes Alpino et Margottini, un avion de patrouille maritime français Atlantique 2 et un sous-marin Italien Venuti au large des côtes italiennes. Le 13 mars, la FREMM évolue cette fois dans un cadre national en méditerranée centrale, en participant à un exercice de contre-terrorisme maritime. Véritable démonstration de force et de savoir-faire rares, cet exercice met en œuvre de nombreux moyens des forces armées françaises.

La frégate poursuit le 17 mars 2021 avec un entraînement interallié au tir combiné de missiles de croisière avec la participation de la FREMM Auvergne et de l’état-major de la 6ème flotte américaine (C6F). La Languedoc continue ensuite sa patrouille opérationnelle en méditerranée orientale jusqu’à son arrivée en escale au Pirée (Grèce), le 23 mars dans le cadre de la célébration du bicentenaire de la proclamation d’indépendance de la Grèce.

« Ces différentes manœuvres ont démontré que nous avions la pleine capacité à opérer loin de nos approches. Nous avons démontré notre interopérabilité avec différentes nations au cours des exercices menés dans des cadres multilatéraux et bilatéraux mais aussi à travers des exercices interarmées plus complexes que peu de nations maîtrisent. Un navire de guerre est aussi un bout du territoire de France et ces manœuvres permettent ainsi à notre pays de réaffirmer son attachement à la liberté de navigation en haute mer sur l’ensemble de la Méditerranée. » déclare le capitaine de vaisseau Michaël Vaxelaire, commandant de l’équipage B de la FREMM Languedoc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s