LES @MERS DU CESM

6 mars 1938 :  
Bataille du cap de Palos. Le 5 mars, la flotte républicaine quitte Carthagène pour une attaque contre Palma de Majorque, sous contrôle nationaliste. Le même jour, la flotte franquiste, sous le commandement de l’amiral Manuel de Vierna, part de Palma pour escorter un convoi transportant du matériel venu d’Italie. Les deux flottes se rencontrent par hasard au large de la Murcie et engagent le combat. Alors que les croiseurs des deux camps échangent des salves, des destroyers républicains s’approchent du Baleares et le torpillent. Les deux flottes finissent décrocher, tandis que deux destroyers britanniques portent secours aux naufragés du Baleares. 435 passagers et membres d’équipage sont sauvés mais 786 perdront la vie dans le naufrage, dont l’amiral Manuel de Vierna. La bataille du cap de Palos fut le combat naval le plus important de la guerre civile espagnole, opposant deux croiseurs légers et cinq destroyers républicains à deux croiseurs lourds et un croiseur léger nationalistes. Cet engagement n’eut cependant que peu d’impact sur le cours de la guerre, les nationalistes conservant le contrôle du littoral espagnol. En 1947, un monument en l’honneur des naufragés du Baleares sera inauguré à Palma.

GÉOPOLITIQUE ET STRATÉGIE


Turquie/Azerbaïdjan/Turkménistan :

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a félicité la signature d’un mémorandum entre l’Azerbaïdjan et le Turkménistan sur l’exploration et le développement conjoints des infrastructures nécessaires à l’exploitation des ressources en hydrocarbures du champ Dostlug, en mer Caspienne. Il a par ailleurs précisé que la Turquie était prête à remplir ses obligations afin d’assurer le transit du pétrole et du gaz turkmènes vers les pays européens (TrtRussian).

Chine :

Le lundi 1er mars, l’Armée populaire de libération a lancé un exercice d’une durée d’un mois, en mer de Chine méridionale. Ce déploiement s’effectue dans un contexte de renforcement des manœuvres interarmées des forces chinoises et de présence accrue des bâtiments et aéronefs américains dans la région. Dans le même temps, la télévision d’État a annoncé que des exercices navals avaient également eu lieu en mer Jaune et en mer de Chine orientale (SouthChinaMorningPost).

Inde :

D’après des images satellites, l’Inde mènerait des travaux d’aménagement sur l’île d’Agaléga afin d’y construire une piste d’atterrissage capable d’accueillir les avions de patrouille maritime Boeing P-8I de son aéronautique navale. Située dans le sud-ouest de l’océan Indien, Agaléga est un territoire appartenant à la République de Maurice. Elle a toutefois fait l’objet, en 2018, d’un accord avec New Dehli afin de permettre à la marine et à l’armée de l’air indiennes d’y installer un point d’appui (MaritimeExecutive).

OTAN :

Dans le cadre du déploiement de l’OTAN Dynamic Manta 21, un avion de patrouille maritime allemand P-3C Orion et un sous-marin italien Type-212A ont mené un exercice de lutte anti-sous-marine en mer Méditerranée. Fait rare, des amateurs de renseignement en sources ouvertes ont relevé que la manœuvre avait été observée par un satellite commercial survolant la zone au même moment (HI-Sutton).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

L’US Navy s’est associée fin février aux astronautes et ingénieurs de la NASA afin de tester une technologie permettant aux plongeurs de travailler plus efficacement sous l’eau. Celle-ci pourrait être également utilisée par les astronautes, lorsqu’ils se rendront sur la Lune. Intitulé DAVD, cette technologie permet aux plongeurs de recevoir des instructions via un affichage haute résolution tout en accomplissant des tâches complexes. La NASA l’utilisait déjà afin d’assurer la formation d’astronautes sous l’eau, et pourrait l’utiliser dans les futures combinaisons extravéhiculaires (UnitedPressInternational).

Le 3 mars, le chantier naval japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a lancé la frégate de nouvelle génération Mogami, dans le port de Nagasaki. Destinée à la force maritime d’autodéfense japonaise, le Mogami est la première des 22 frégates de type 30FFM devant à terme intégrer les rangs de la marine japonaise. Les 30FFM auront un déplacement d’environ 5 500 tonnes pour une longueur de 133 mètres et seront mises en œuvre par 90 membres d’équipage (NavalNews).

Le chantier naval indonésien PT Bandar Abadi a lancé le 27 févier deux tank landing ships (LST) de classe Teluk Bintuni, sur l’île de Batam. Construits pour le compte de la marine indonésienne, les deux bâtiments doivent permettre d’améliorer la mobilité des forces mécanisées de la nation archipélagique. Longs de 120 mètres, les LST de classe Teluk Bintuni peuvent déployer jusqu’à 15 véhicules de combat d’infanterie, 4 péniches de débarquement ainsi qu’un hélicoptère (Janes).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

La construction du plus gros projet naval civil britannique vient de s’achever : le RRS David Attenborough a en effet été livré à la British Antarctic Survey par les chantiers Cammel Laird. D’une longueur de 129 mètres pour 24 mètres de large, il pourra briser une couche de glace allant jusqu’à un mètre d’épaisseur à une vitesse de trois nœuds. Il sera essentiellement dédié aux missions polaires en Arctique et en Antarctique, afin de mener des études scientifiques atmosphériques et océanographiques. Il pourra par ailleurs mettre en œuvre des équipements remorqués acoustiques (MeretMarine).

L’Arabie saoudite et la Corée du Sud visent à créer des opportunités dans le secteur de l’hydrogène. À ce titre, la compagnie pétrolière Aramco travaillera avec la Hyundai Heavy Industries afin de développer de nouveaux projets liés à la production d’hydrogène. Séoul y gagne l’acquisition d’une source de production d’hydrogène, alors que Riyad utilisera le CO2 produit au cours de ce processus afin d’augmenter le rendement de ses champs pétrolifères (MaritimeExecutive).

Lors de sa session annuelle, organisée en février, la Commission des pêches du Pacifique nord (NPFC) a accepté la demande d’adhésion de l’Union européenne. Les pays membres pourront ainsi étendre leur activité à la zone régie par cette organisation. Cette dernière était déjà composée de huit États membres, parmi lesquels la Chine, les États-Unis, le Canada, ou encore Taïwan. C’est ainsi la dixième organisation régionale de pêche que rejoint l’Union européenne (LeMarin).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@def.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur LinkedIn, Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s