Le SSR de Cherbourg au cœur d’un exercice de sécurité nucléaire majeur chez Orano

Les 2 et 3 février 2021, un exercice national de sécurité nucléaire civile s’est déroulé sur le site de traitement des assemblages de combustibles nucléaires irradiés d’Orano La Hague.
Il visait à tester l’extension du Plan Particulier d’Intervention (PPI), dont le périmètre de sécurité a récemment évolué, passant de 5 à 20 km autour de l’usine. Cet exercice de crise majeur a mobilisé toute une panoplie de moyens étatiques : les services de la préfecture, le SAMU, les pompiers du service départemental d’incendie et de secours (SDIS50), l’autorité de sûreté nucléaire (ASN), et l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). C’est en appui de ce dispositif que des équipes d’intervention du Service de surveillance radiologique (SSR) de la base navale de Cherbourg ont été déployées dans les secteurs d’Herqueville, Jobourg et Omonville-la-Rogue. Des balises mobiles projetables permettant d’assurer la surveillance radiologique de l’environnement en temps réel ont été mises en place sur le terrain. Le concours technique apporté par le SSR lors de l’exercice a permis de fournir à l’exploitant civil et aux pouvoirs publics une remontée d’informations réactive, complémentaire et pertinente. Ce savoir-faire reconnu du SSR est le fruit d’entraînements réguliers réalisés sur le site de la base navale de Cherbourg. Ils contribuent à maintenir à un haut niveau les compétences du personnel du SSR et permettent une amélioration continue de leurs méthodes de travail dans ce domaine de pointe. Le SSR est le service de surveillance radiologique au sein des laboratoires d’analyses de surveillance et d’expertise (LASEM) de la Marine nationale. A ce titre, il participe au suivi et à la maintenance du réseau de surveillance en continu de l’environnement des sites nucléaires militaires, assure la permanence du PC sécurité nucléaire des bases navales et l’intervention en cas d’événement à caractère radiologique. Les SSR est armé par des techniciens en radioprotection. Le certificat d’accès à cette filière, obtenu après un cours d’une durée de 7 mois, est accessible aux marins de niveau BAT titulaires d’un bac S, STI ou STL. Il leur octroie le bénéfice de la prime ATOM (20 % de la solde base cumulable avec la prime embarquée), l’obtention d’un diplôme d’état de niveau IV de technicien en radioprotection, un gain en avancement de 1 ainsi que la possibilité d’évoluer vers le cours supérieur de technicien en radioprotection.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s