LES @MERS DU CESM

2 février 1871 :            
Décollage du premier ballon Dupuy de Lôme. Ingénieur militaire du génie maritime, Henri Dupuy de Lôme est l’auteur de nombreuses avancées technologiques, notamment navales. Il fut cependant aussi à l’origine d’un engin tout à fait étranger au monde maritime : un aérostat dirigeable. C’est en effet en 1870, dans Paris assiégée, que lui est confiée la réalisation d’un ballon dirigeable, afin de rétablir le lien avec les autres territoires sous contrôle français. L’aérostat que l’ingénieur met au point est ainsi composé d’un ballon gonflé à l’hydrogène, d’une voile triangulaire jouant le rôle de gouvernail et d’une nacelle dans laquelle deux équipes de quatre hommes se relaient pour actionner une hélice propulsive. La première ascension a lieu après le siège de Paris, le 2 février 1872, depuis le Fort Neuf de Vincennes. À bord, Henri Dupuy de Lôme et 12 autres passagers parcourent 80 kilomètres et atterrissent près de Dreux, sans encombres. La première action « aérienne » des armées a ainsi été accomplie par des marins. C’est d’ailleurs parce que l’on considérait à l’époque que la navigation aérienne était assez semblable à la navigation nautique que cette mission a été confiée à la Marine. 

GÉOPOLITIQUE ET STRATÉGIE

Turquie :

La Turquie a décidé de prolonger la présence de ses forces navales dans le golfe d’Aden, en mer d’Arabie et dans les eaux territoriales de la Somalie, pour une année supplémentaire, c’est à dire jusqu’en février 2022. Depuis la première motion approuvée par le Parlement turc en 2008, il s’agit donc de la treizième prolongation (AnadoluAgency).

Chine :

Selon des photographies publiées par le ministère de la Défense chinois, la frégate type 054A Changzhou et le destroyer type 051 Jinan ont effectué le 20 janvier des exercices en mer de Chine orientale. Ceux-ci comprenaient notamment des tirs réels d’artillerie, des manœuvres d’assaut et de défense, ainsi que des exercices conjoints de recherche et de sauvetage (NavyRecognition).

Japon/Allemagne :

Fin janvier, le secrétaire d’État pour le ministère de la Défense allemand, Thomas Silberhorn, a évoqué au journal économique japonais Nikkei le projet du gouvernement allemand d’envoyer une frégate au Japon à l’été. Auparavant, le bâtiment devrait faire escale en Corée du Sud, puis en Australie ; une traversée de la mer de Chine méridionale serait également prévue. Le ministre a précisé qu’il s’agirait de renforcer les liens avec les partenaires démocratiques (de la région). L’Allemagne n’ayant aucune possession territoriale dans le Pacifique, le déploiement de ses bâtiments dans la région est rare. Ce déploiement montre donc son intérêt pour la zone Indo-Pacifique. (NikkeiAsia).

Norvège/Russie :

Selon un communiqué de la société norvégienne WilNor Governmental Services, décrite comme « un partenaire logistique clé des forces armées norvégiennes et de l’OTAN », la société va acquérir la base navale d’Olavsvern, située dans le nord du pays. Celle-ci avait été fermée, puis cédée à des investisseurs privés en 2015. Ces derniers avaient donné l’accès à des navires de recherche russes, susceptibles de collecter du renseignement d’intérêt militaire (Opex360).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Selon des informations partagées par la société américaine Intel Lab, les trois sous-marins iraniens de classe Kilo sont hors de l’eau depuis plus d’un mois. Le premier d’entre eux serait dans un bassin du port de Bandar Abbas depuis 2019, le second au chantier naval de Shashid Darvish depuis plusieurs mois. Le dernier serait également dans un bassin à Bandar Abbas depuis la mi-décembre. Ces périodes prolongées feraient suite à une pénurie de compétences nécessaires à leur entretien, généralement effectuées dans des chantiers russes (USNINews).

Le 27 janvier, le porte-aéronefs britannique HMS Queen Elizabeth a été reconnu « vaisseau amiral de la flotte ». En octobre dernier, le groupe aéronaval (GAN) dirigé par le Queen Elizabeth s’était réuni pour la première fois afin de marquer le retour du GAN britannique dans les opérations. Au printemps, il participera avec d’autres marines de l’OTAN à l’exercice Strike Warrior qui aura lieu au large de l’Écosse, avant de partir pour la Méditerranée (NavalTechnology).

La cérémonie de lancement de la seconde frégate multirôle type 054A destiné à la marine pakistanaise s’est déroulée le 29 janvier, au chantier naval deHudong Zhonghua, en Chine. D’une longueur de 134 mètres et d’un déplacement de 4 000 tonnes, la frégate sera équipée d’armements spécifiques demandés par la marine pakistanaise. (NavyRecognition).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

Le 27 janvier, le président Joe Biden a signé un décret interdisant temporairement l’attribution de permis pour l’exploitation gazière et pétrolière, à la fois dans les eaux territoriales américaines et sur la terre. Afin de protester contre cette mesure (qui ne remet pourtant pas en cause les permis déjà attribués), laWestern Energy Alliance a attaqué le décret en justice. La mesure doit aussi permettre à l’administration Biden de passer en revue les programmes fédéraux dans le domaine des énergies fossiles (Lemarin).

CMA CGM a signé un accord avec l’Égypte afin d’établir et d’exploiter l’un des futurs terminaux du port d’Alexandrie. Ce terminal devrait s’étendre sur 560 000 m². Le but de la société est d’y développer des infrastructures capables d’accueillir ses bâtiments les plus imposants. Il s’agira du cinquième port méditerranéen dans lequel l’armateur phocéen possède une implantation, après Marseille-Fos, Thessalonique, Lattaquié et Séville (L’Antenne).

Total projette d’établir une base logistique à Mayotte pour le projet de liquéfaction Mozambique LNG. Si les opérations offshore seront bien gérées depuis le port de Pemba, au Mozambique, l’île de Mayotte pourrait être utilisée afin de stocker du matériel nécessaire aux opérations en mer. Ce projet devrait aboutir à la construction d’une usine de liquéfaction de gaz offshore, d’une capacité de 13,1 millions de tonnes par an (Lemarin).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Linkedin, Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s