LES @MERS DU CESM

30 janvier 1945 :

Naufrage du paquebot Wilhelm Gustloff. Lancée le 23 janvier 1945, l’opération Hannibal doit évacuer par la mer un maximum de civils et de soldats allemands, encerclés dans les provinces orientales du Reich par l’Armée rouge. Le prestigieux paquebot Wilhelm Gustloff est réquisitionné pour l’occasion et, lorsque qu’il lève l’ancre depuis Danzig (aujourd’hui Gdańsk) le 30 janvier, il est plein à craquer : 10 582 membres d’équipage, soldats et réfugiés civils sont en effet à bord selon l’archiviste Heinz Schön. Cependant, bientôt repéré par le sous-marin soviétique S-13, le paquebot est touché par trois torpilles. Une d’entre-elles atteint la salle des machines et plonge le navire dans le noir. Beaucoup de passagers sont tués par ces explosions initiales, dans les bousculades qui suivent, puis dans les eaux glacées de la Baltique, qui avoisinent les 4°C en cette saison. Les navires dépêchés sur place repêcheront 1 239 personnes. En 50 minutes de naufrage, le Wilhelm Gustloff emporte donc avec lui 9 343 passagers, ce qui fait de cet événement la plus grande catastrophe maritime de l’histoire. Dans la nuit du 9 au 10 février, le S-13 coulera un autre paquebot allemand, le General von Steuben, faisant environs 4 500 morts. Le commandant du sous-marin S-13, Alexander Marinesko, sera fait Héros de l’Union soviétique – le plus haut titre honorifique et le degré suprême de distinction de l’URSS – à titre posthume, en 1990. Au total, 161 navires seront coulés pendant l’opération Hannibal, faisant plusieurs dizaines de milliers de morts, civils comme militaires. 

GÉOPOLITIQUE ET STRATÉGIE :

États-Unis/Japon/Corée du Sud :

Trois jours après avoir prêté serment, le nouveau secrétaire à la Défense américain, Lloyd Austin, a demandé au Japon et à la Corée du Sud – les deux principaux alliés asiatiques des États-Unis – de coopérer dans la région Indo-Pacifique. Même si elle ne désigne pas directement la Chine, cette annonce s’inscrit dans le cadre du renouvellement du réseau d’alliances américaines, visant à contrer les ambitions chinoises dans les mers de Chine méridionale et orientale (SouthChinaMorningPost).

Singapour :

Le 26 janvier, la marine singapourienne a présenté une nouvelle « flottille de sécurité et d’intervention maritime » (Maritime Security and Response Flotilla), devant l’aider à mieux faire face aux menaces présentes dans le détroit de Malacca et dans l’environnement proche de la cité-État. Cette flottille doit, entre autres, permettre de faire face à la piraterie et au brigandage maritime. Cette force sera notamment composée, dans un premier temps, de quatre patrouilleurs de classe Sentinel et de deux remorqueurs de sécurité maritime (NavalNews).

Israël :

Le ministère de la Défense israélien aurait donné son accord au déploiement du système Iron Dome par les États-Unis sur leurs bases du golfe Persique. Ceci fait notamment suite aux accords d’Abraham, visant à la normalisation des relations entre Israël, Bahreïn et les Émirats arabes unis. L’État hébreu a récemment vendu deux batteries du système antimissiles à Washington. Si le lieu de déploiement des batteries n’a pas été révélé, certaines sources au sein de l’administration israélienne indiquent qu’elles devraient servir à protéger les forces américaines des menaces iraniennes (Haaretz).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le 23 janvier, le président turc Erdogan a lancé la construction de la troisième corvette issue du programme MILGEM pour la marine pakistanaise. En 2017, les deux pays ont signé un accord pour la vente de quatre corvettes de fabrication turque, destinées au Pakistan, et de 52 avions d’entraînement, de fabrication pakistanaise, en faveur de la Turquie (PakistanToday). Selon un tweet publié le 25 janvier, la marine turque a testé avec succès la nouvelle torpille lourde AKYA, de fabrication locale. Le test a été mené depuis le sous-marin d’attaque à propulsion diesel-électrique TCG Gür, de type 209. Les submersibles de type 209 ont été développés exclusivement pour l’exportation par l’entreprise allemande Howaldtswerke-Deutsche Werft (NavyRegnition).

A la suite d’un entretien entre les ministres de l’économie français et italien, il a été annoncé que la prise de contrôle des Chantiers de l’Atlantique par Fincantieri, négociée depuis 2017, n’aurait pas lieu. Le ministère de l’Économie français a notamment déclaré que la crise sanitaire actuelle a entraîné des changements économiques et maritimes majeurs, notamment dans le domaine du tourisme. Aussi, les conditions pour mener à bien ce projet ne sont aujourd’hui plus réunies (MeretMarine).

Avant sa livraison, la frégate BRP Antonio Luna fait l’objet d’une inspection finale par le Comité d’inspection et d’acceptation technique des frégates de la marine philippine. Lancée en novembre 2019, cette frégate multi-missions de 2 600 tonnes est la seconde des deux frégates commandées par la marine philippine au constructeur sud-coréen Hyundai Heavy Industries (HHI) (NavalToday).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

La République populaire de Chine a annoncé mener des négociations afin d’obtenir des informations sur ses 25 ressortissants travaillant sur deux supertankers. Suspectés de commerce illicite d’hydrocarbures et de polluer les eaux environnantes, les tankers – battant respectivement pavillons panaméen et iranien – ont été saisis par les autorités indonésiennes après avoir laissé se produire une fuite en effectuant un transfert d’hydrocarbures (HellenicShippingNews). La marine indonésienne a également saisi un navire de pêche taïwanais opérant illégalement dans le nord de la mer des Natuna. Le commandant de la flotte indonésienne a fait savoir que ses forces avaient intensifié leurs patrouilles dans la région afin de protéger la souveraineté et la zone économique exclusive du pays (Antaranews).

Le 19 janvier, orange a annoncé la future mise en place d’un câble sous-marin, à la suite d’un accord avec les autorités américaines. Baptisé Amitié, ce câble devrait relier l’État du Massachussetts à la côte aquitaine à l’horizon 2022. Avec 16 paires de fibres, dotées chacune d’une capacité de 23 Tbit/s, il s’agira du second câble le plus important de la zone transatlantique. Le premier, nommé Dunant, est quant à lui doté de 12 paires de fibre de 30 Tbit/s chacune (Clubic).

Le navigateur français Yannick Bestaven est le vainqueur du Vendée Globe ! C’est la première fois de l’histoire de la course que le premier skipper à franchir la ligne d’arrivée n’est pas le gagnant. En effet, si le navigateur est le troisième à toucher terre, il bénéficie d’une compensation pour avoir participé au sauvetage de Kevin Escoffier. Il passe donc devant les navigateurs Charlie Dalin et Louis Burton, arrivés pourtant quelques heures plus tôt. Au-delà des prouesses individuelles et de l’héroïsme de chaque participant, la conclusion de cette course à la voile en solitaire et sans escale a donc pour mérite de mettre à l’honneur la très belle solidarité qui unit les gens de mer (LeMonde).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Linkedin, Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s