La Manche et mer du Nord, une zone clef pour la Marine nationale

Cette façade est avant tout un espace de circulation maritime aux conditions environnementales complexes. Le trafic entre l’Europe du Nord et le reste du monde y croise celui entre la France et le Royaume-Uni, faisant de cette zone, et du Pas-de-Calais principalement, une des plus denses du monde. La façade Manche et mer du Nord a fait preuve en 2020 d’un regain d’intérêt stratégique sur le plan militaire, notamment par une remontée en puissance de la base navale de Cherbourg (RH, infra, renouvellement des moyens.) Le bâtiment de soutien et d’assistance affrété (BSAA) Argonaute aura marqué le début de l’année 2020 lors de son arrivée au port militaire de Cherbourg afin de répondre aux missions de l’action de l’Etat en mer et en particulier, la lutte contre les pollutions maritimes. L’expertise des marins du service maritime portuaire et leur batellerie a été particulièrement sollicitée pour des mouvements inédits de sous-marins avec la première sortie à la mer du sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) de dernière génération Suffren ou l’accompagnement du SNA Perle en vue de ses travaux au sein du site industriel d’expertise en matière de construction et de déconstruction de sous-marins de Naval Group à Cherbourg-en-Cotentin. Dans le cadre du plan famille, destiné à l’accompagnement des familles et à l’amélioration des conditions de vie des militaires, de nombreux aménagements ont été réalisés au court de l’année 2020:

L’inauguration du nouveau bâtiment d’hébergement CATALPA (100 places supplémentaires) ;
Le passage en double équipage pour le patrouilleur de service public (PSP) Cormoran(le passage en double équipage du dernier des PSP, le Pluvier, est prévu à l’horizon été 2021) ;
La connectivité étendue au sein des enceintes militaires : hébergements de la base navale, des pôles ATLAS et de nombreux sémaphores de la façade Manche et mer du Nord ;
La poursuite de la rénovation et de l’amélioration des conditions de vie de la caserne des marins pompiers de Cherbourg ;
La rénovation des casernements de Granville et Villerville ;
La mise en place de liaisons routières Cherbourg-Brest et Cherbourg-Lorient au profit des célibataires géographiques le week-end.

Pour répondre à la montée en puissance des enjeux de la zone, et malgré la situation sanitaire actuelle, le nombre de marins n’aura cessé de croître notamment avec l’augmentation des effectifs à 169 marins pour la compagnie de fusiliers marins Le Goffic
(en comparaison à 2016 : plan d’armement à 104 marins)

mais également par le biais du recrutement local qui aura permis d’armer 20 postes en 2020.
Aujourd’hui, ce sont 1300 marins qui œuvrent quotidiennement pour répondre aux différentes missions et enjeux de la façade Manche et mer du Nord.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s