Savoir durer en opérations – L’aéronautique navale valide l’aérotransport du Caïman marine

Comme l’expose le CEMM dans son plan Mercator, la marine nationale est une marine de combat. Elle doit s’y préparer, tant humainement que techniquement.
C’est dans cet esprit, et dans une volonté d’augmenter son efficacité opérationnelle que l’aéronautique navale vient de valider l’aérotransport de son hélicoptère Caïman marine. A l’image de ce qui est déjà pratiqué avec les Dauphin, Panther et Alouette (déployés outremer) et convoyés à bord d’A400M de l’armée de l’air et de l’espace, c’est au tour du Caïman marine, plus imposant, d’être en capacité d’embarquer dans un avion XXL : l’Antonov 124.

Après des déposes obligatoires (pales, chaîne radar) nécessaires à la mise en configuration « aérotransport » de l’aéronef, la capacité d’aérotransport a été validée sur recommandation du détachement NH90 du centre d’expérimentations pratiques et de réception de l’Aéronautique navale (CEPA/10S). Cette aptitude permettra si nécessaire de procéder à des échanges d’hélicoptères, notamment lors des missions longue durée des FREMM, s’affranchissant ainsi des contraintes techniques qui pourraient altérer l’efficacité opérationnelle du couple FREMM/ Caïman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s