Portrait du matelot Alexis, fusilier marin embarqué sur le porte- hélicoptères amphibie Dixmude

Originaire de Brive, le matelot Alexis, 18 ans, s’engage dès ses 16 ans à l’école des mousses pour suivre une formation d’un an à Cherbourg.
Sélectionné pour intégrer l’école des fusiliers marins, il rejoint ensuite le centre d’instruction naval de Brest pour y effectuer son dernier trimestre en tant que mousse avant de passer au grade de matelot. Aujourd’hui, le matelot Alexis est embarqué à bord du Porte-hélicoptères amphibie (PHA) Dixmude pour participer à son premier déploiement opérationnel : la mission CORYMBE.

« J’ai toujours voulu être fusilier marin. J’avais l’occasion de commencer tôt enfaisant ce que j’aime, donc je me suis lancé dans l’aventure. Je me suis donné les moyens de réussir et ça a fonctionné. » déclare-t-il
À l’issue de sa formation, le matelot Alexis est affecté à la base d’aéronautique navale de Lanvéoc, au sein de la Compagnie de fusiliers marins (CFM) Bernier, pendant un an afin d’assurer la protection et la défense de l’emprise. En tant que fusilier marin, il est le premier rempart en cas de danger.

« Je suis fier que ma première mission soit une CORYMBE, car c’est un déploiement très opérationnel. J’ai appris de nombreuses choses, à la fois concrètes et passionnantes, depuis notre départ de Toulon : nous avons réalisé de nombreux entraînements à la corde lisse, des raids nautiques ainsi que des manœuvres amphibies. Ces activités embarquées sont essentielles, car elles nous permettent de maintenir notre niveau opérationnel tout au long de la mission. »

Toujours viser plus haut et ne pas se reposer sur ses acquis, tel est l’état d’esprit du matelot Alexis qui a dans sa ligne de mire le stage commando avec pour objectif final de rejoindre un jour les rangs des fameux commandos marine.
« Le métier de marin est un métier exigeant, car il faut sans cesse évoluer et ne pas rester sur ses acquis pour pouvoir s’épanouir tant sur le plan professionnel que personnel. »

Depuis 1990, la France déploie un à deux bâtiments en mission CORYMBE de façon quasi permanente dans le golfe de Guinée, tout particulièrement pour contribuer à la diminution de l’insécurité maritime, en aidant au renforcement des capacités des marines riveraines du golfe et des centres de la structure issue du processus de Yaoundé. Le déploiement de bâtiments français en mission CORYMBE complète le dispositif français stationné en Afrique occidentale et participe au volet maritime des coopérations opérationnelles mises en œuvre régionalement par ces forces de présence

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s