LES @MERS DU CESM

1er décembre 1739 :
Bataille de Portobello. La guerre de l’oreille de Jenkins – aussi appelée guerre de l’Asiento
côté espagnol – voit s’affronter la Grande-Bretagne et l’Espagne pour le contrôle des Caraïbes. La base navale de Portobello, située dans l’actuel Panama, constitue pour l’Espagne l’un des points de départ de la flotte du trésor, chargée des richesses du Pérou. L’Angleterre veut s’en emparer, ainsi que des ports de La Guaira et de Carthagène, pour pouvoir conquérir Cuba dans un second temps. L’amiral Vernon attaque ainsi la ville à la tête d’une flotte venue de Jamaïque. Il vient à bout de la garnison, mal préparée, en à peine deux heures de combat, avec seulement six navires. Après avoir débarqué, le corps expéditionnaire capture la forteresse et détruit l’ensemble des fortifications de la ville. A l’issue de cette victoire, les vaisseaux britanniques repartent vers la Jamaïque, sans pour autant avoir trouvé de trésor espagnol. De retour en Angleterre, l’amiral Vernon sera accueilli en héros et sa victoire sera grandement exagérée. Une rue de Londres porte d’ailleurs toujours le nom de Portobello Road.

GÉOPOLITIQUE ET STRATÉGIE

États-Unis/Tunisie :

Le Commandement des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM) a annoncé le 23 novembre que le patrouilleur tunisien Sophonisbe et le bâtiment américain USS Hershel « Woody » Williams – une Expeditionary Mobile Base (ESB) de classe Lewis B. Puller – ont mené des opérations maritimes conjointes du 23 au 24 novembre. Cet exercice était notamment destiné à améliorer l’état de préparation des forces engagées et la capacité de la Tunisie à protéger ses frontières maritimes (NavyRecognition).

Inde/Singapour/Thaïlande :

L’Inde, la Thaïlande et Singapour viennent de conclure l’exercice interallié baptisé SITMEX-20, qui a eu lieu en mer d’Andaman, cette année. Cet exercice s’inscrit dans un contexte de forte mobilisation de la part de l’Inde et de ses alliés, qui tendent à renforcer leur interopérabilité face à la montée en puissance économique et militaire de la Chine. À l’issue de ces manœuvres, Singapour et l’Inde ont mené l’exercice bilatéral SIMBEX 20 dans le golfe du Bengale (TheDiplomat).

Indonésie :

Le chef d’état-major de la marine indonésienne a annoncé qu’il déplacera son quartier général – actuellement situé dans la capitale, Jakarta – sur les îles Natuna, au sud de la mer de Chine méridionale. La date du déménagement n’a pas encore été annoncée, mais celui-ci sera définitif. Pékin revendique des droits historiques sur certaines parties de la ZEE des Natuna. Cette décision de la marine indonésienne vise donc à protéger plus efficacement l’intégrité territoriale du pays dans cette région, qui est le théâtre d’incursions par des navires de pêche chinois et vietnamiens (BenarNews).

Finlande :

La marine finlandaise, ainsi que les garde-frontières et l’armée de l’air du pays, ont lancé leurs exercices automnaux, baptisés Kaisla 20, le 26 novembre. Ceux-ci doivent durer jusqu’au 4 décembre et mobiliser près de 2 000 membres des forces armées finlandaises. Kaisla 20 se déroule dans la partie est du golfe de Finlande, dans les eaux de l’archipel finlandais et au large de la région d’Uusimaa. Les forces navales procéderont à des exercices de tir de missiles et de chasse aux mines, tandis que les forces « côtières » mèneront des exercices de débarquement (NewsNow).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Selon des images diffusées par le ministère chinois de la Défense le 23 novembre, la marine chinoise a mené des exercices en mer de Chine méridionale avec trois de ses transports de chalands de débarquement de classe Yuzhao : le Wuzhishan, le Kunlunshan et le Changbaishan. Déplaçant 25 000 tonnes pour une longueur de 210 mètres, les huit bâtiments de classe Yuzhao – dont deux doivent encore entrer en service – peuvent transporter jusqu’à 800 soldats et leur équipement (NavyRecognition).

La Direction générale de l’armement allemande (le Bundesamt für Ausrüstung, Informationstechnik und Nutzung der Bundeswehr) a conclu un accord avecRheinmetall pour la fabrication d’un prototype d’arme laser, qui sera testé à bord de la frégate Sachsen de la Deutsche Marine. Fondé sur la technologie du couplage spectral, le prototype se compose de 12 modules laser de 2 kW dont la combinaison permet une puissance de sortie allant jusqu’à 20 kW (NavalNews).

Depuis 2018, l’Indian Navy a perdu près de 9% des 45 MiG-29K/KUB qui composent sa chasse embarquée. Le dernier accident en date a eu lieu la semaine dernière, lorsqu’un aéronef s’est abîmé en mer d’Oman. C’est le troisième accident de ce type en moins d’un an. Dès 2016, la cour des comptes indienne, le Comptroller and Auditor General, avait souligné la faible disponibilité de ces appareils, en raison de nombreux problèmes sur les moteurs et les commandes de vol (Opex360).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

L’entreprise danoise DFDS étudie la possibilité de construire un navire « propre » fonctionnant totalement à l’hydrogène. Ce ferry, devant assurer la liaison entre Oslo et Copenhague, pourra embarquer 1 800 passagers et stocker près de 380 voitures ou 120 pièces de fret. Il disposera d’une autonomie de 48 heures, mais ne pourra effectuer que de courts ou moyens trajets, compte tenu de l’importance du volume de stockage de l’hydrogène (MeretMarine).

Dans le cadre de la stratégie « verte » menée par le gouvernement britannique, la société anglaise SSE et son partenaire norvégien Equinor viennent d’annoncer leur décision d’investir pour créer le plus grand champ d’éoliennes en mer au monde. Trois phases sont prévues pour construire ces infrastructures d’ici 2026. Le futur champ de Dogger Bank, situé en Mer du Nord, pourra ainsi fournir près de 5% de la consommation d’électricité nationale (L’Antenne).

L’entreprise française de construction et de réparation navale Piriou vient de développer un navire câblier, conçu pour embarquer jusqu’à 1 000 tonnes de câbles à fibres optiques et à énergie. Il sera aussi bien capable de poser un câble dans un parc éolien que de réparer un câble endommagé sur le plateau continental ou en haute mer. Ce projet permet à Piriou d’élargir sa gamme de produits en entrant sur le secteur des navires câbliers (PortNews).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Linkedin, Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s