Entrainements aux appontages de l’ALAT à bord du PHA Mistral

Du lundi 15 au vendredi 20 novembre 2020, les 1er et 5ème RHC (régiments d’hélicoptères de combat) de l’ALAT (aviation légère de l’armée de Terre), ont embarqué à bord du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Mistral afin d’entrainer et qualifier leurs équipages aux appontages.

Ce sont ainsi les pilotes de trois hélicoptères de transport tactique Caïman, d’un hélicoptère de reconnaissance et d’attaque Gazelle et d’un hélicoptère d’attaque Tigre qui ont réalisé une semaine dense en entrainement et instruction, de jour comme de nuit avec pour finalité, la capacité à projeter des hélicoptères depuis la mer en toute sécurité et dans toutes les conditions.

« Entrainement difficile, guerre facile » était décidemment le mot d’ordre de cette semaine, avec de nombreux exercices de pannes ou de mauvaises conditions météorologiques nécessitant un guidage radar de l’hélicoptère jusqu’à récupération du « visuel du bâtiment », phrase énoncée par les pilotes une fois le pont d’envol en vue, à quelques secondes de l’appontage.

D’ailleurs, le PHA fonctionne comme un aéroport : une tour, appelée AVIA, et une approche, MI. Ainsi on pouvait entendre en passerelle aviation durant certains vols : «AVIA de Phantom, urgence immédiate, perte de puissance sur un moteur, 4 personnes à bord ! – Phantom d’AVIA, c’est copié, priorité à l’appontage, vert appontage spot 6, approche à midi, direct, vent à midi 15 nœuds ».

C’était heureusement un exercice, mais il faut se préparer. Des pilotes aux chiens jaunes, des contrôleurs aux équipiers de pont d’envol, l’imprévu est inhérent aux opérations et au métier de militaire.
De nombreux vols réalisés et des qualifications acquises par ses équipages : c’est satisfait du travail accompli que le chef du détachement hélicoptères retourne au 1er RHC, à Phalsbourg, à l’issue de cette semaine aéronautique. « Nous avons rempli l’ensemble de nos objectifs de qualifications grâce à l’implication du PHA Mistral et de tous ses marins. Cette semaine montre à quel point nos interactions et entraînements mutuels sont nécessaires pour conserver un haut niveau opérationnel».

Le saviez-vous ? Les PHA ont la capacité d’accueillir jusqu’à 16 hélicoptères de types Tigre et Caïman dans le hangar aviation. Les deux plateformes élévatrices permettent de monter une machine sur le pont d’envol en moins de 3 minutes !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s