FAG – Opération conjointe pour les patrouilleurs français et brésilien

Du 23 au 24 octobre 2020, dans le cadre de la Posture Permanente de Sureté Maritime (PPSM), le patrouilleur Antilles-Guyane (PAG) la Résolue a mené une mission de police des pêches à la frontière avec un bâtiment brésilien, le Bocaina. Au bilan, 7 tonnes de poisson pêchés illégalement sont appréhendés.

Après détection d’une tapouille en incursion dans les eaux françaises, à l’aube, l’équipe de visite du PAG la Résolue est envoyée sur le navire afin de le contrôler. Malgré la présence des dispositifs habituels pour gêner la montée à bord (filets, planches en barrage), l’équipage se montre coopérant et l’équipe de visite contrôle le bâtiment et les documents, faisant apparaître que le Com Antonio ne dispose effectivement pas de licence. En lien avec le Centre national de surveillance des pêches, un traitement administratif est ordonné. Celui-ci mènera à l’appréhension de 6.5 tonnes de produits provenant de la pêche illégale. En parallèle, le Bocaina conduit plusieurs visites de l’autre côté de la frontière, notamment sur des tapouilles ayant fui après l’apparition ostensible de la Résolue. Le lendemain, une opération similaire est réalisée et un artisan illégal brésilien, le Com Jesus, est contrôlé par la Résolue. Après traitement administratif, 500 kg supplémentaires sont appréhendés.

In fine, cette patrouille commune illustre à la fois la coopération entre la France et le Brésil dans le domaine de l’Action de l’État en mer (AEM) et constitue également un message fort adressé aux pêcheurs illégaux brésiliens. Des deux côtés de la frontière maritime, l’impunité n’est pas de mise et l’interopérabilité est forte.

Fortes de 2 100 militaires, les FAG exercent des missions de soutien de l’action de l’État et contribuent aux missions de souveraineté. À ce titre, elles garantissent la protection du territoire national, et contribuent au maintien de la sécurité dans la zone de responsabilité permanente unique Caraïbes (ZRP), à la lutte contre l’orpaillage illégal (opération Harpie), à la sécurisation du centre spatial guyanais (opération Titan), et à la lutte contre la pêche illégale. Dans le cadre de leur mission de police des pêches, les FAG garantissent la souveraineté de la France sur les eaux placées sous sa juridiction, répondent aux engagements internationaux pris par la France dans le domaine de préservation des ressources halieutiques, et combattent les activités maritimes illicites.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s