LES @MERS DU CESM

image001

1er juillet 1911 : 

Crise d’Agadir. À la demande du sultan Moulay Abdelhafid, la France, déjà présente au Maroc, intervient militairement en mars 1911 pour mettre fin à la révolte de certaines tribus qui menacent la monarchie chérifienne, exacerbant ainsi la lutte d’influence qui l’oppose à l’Allemagne dans ce pays. Cette action, considérée par Berlin comme une violation des accords d’Algésiras de 1906 sur la neutralité marocaine, amène l’envoi de la canonnière SMS Panther dans la baie d’Agadir, le 1erjuillet 1911, au prétexte de protéger les ressortissants allemands. Un tel coup de force, jugé comme une provocation par les Français, cristallise l’antagonisme des deux pays, proches d’un conflit qui ne sera résolu que par le traité de Berlin, le 4 novembre 1911, et le départ définitif de la Panther, le 28 novembre suivant.

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Inde/Japon :

Deux navires de la marine indienne, l’INS Rana et l’INS Kulish, ainsi que deux navires de la marine japonaise, le JS Kashima et le JS Shimayuki, ont mené un exercice conjoint le 27 juin. Celui-ci s’est déroulé en mers de Chine méridionale et orientale consécutivement aux exercices américano-japonais qui se sont tenus quelques jours plus tôt. L’Inde et le Japon ont ainsi cherché à envoyer un message clair à la Chine, particulièrement offensive ces dernières semaines (DeccanHerald).

Égypte/Espagne :

Le 25 juin, les frégates égyptienne Suez et espagnole Numancia ont réalisé un exercice conjoint en mer Rouge. Il comprenait notamment des manœuvres de défense aérienne, de dissuasion et un exercice de ravitaillement. Il s’agit du deuxième exercice bilatéral de ce type en un mois. Il s’inscrit dans le cadre du programme égyptien visant à renforcer la coopération militaire avec les pays alliés (EgyptToday).

Mexique :

Le secrétariat à la marine mexicaine a annoncé le maintien de l’opération « Refuerzo Sonda » de renforcement de la sécurité dans la Sonda de Campeche, la zone de production de pétrole la plus importante du pays. Le dispositif s’est notamment articulé autour de 15 navires et patrouilleurs suppléés par 24 unités mineures. Il permet de lutter contre les assauts et vols en mer, le trafic d’hydrocarbures et les attaques contre les plates-formes pétrolières (InfoDefensa).

Taïwan/Chine/Japon :

Les autorités taiwanaises ont réitéré leurs revendications sur les îles Diaoyutai – également contestées par la Chine et le Japon sous le nom d’îles Senkaku pour ce dernier – après que le gouvernement local japonais a décidé d’en modifier la désignation administrative. Cette situation a permis à l’opposition de mettre en difficulté la présidente Tsai Ing-wen, qui souhaite renforcer les liens bilatéraux avec Tokyo. Ces îles situées au nord-est de Taïwan pourraient contenir d’importantes ressources halieutiques et d’hydrocarbures (TheDiplomat).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le 25 juin, Fincantieri a procédé à la cérémonie de découpe de la première tôle du cinquième patrouilleur hauturier polyvalent (Pattugliatore Polivalente d’Altura) destiné à la marine italienne. Baptisé PPA5, le bâtiment sera le deuxième de la classe Thaon di Revel à être conçu en version « Light Plus ». Avec une avance de quatre mois sur son programme, le patrouilleur de 133 mètres de long devrait être livré à la marina militare en octobre 2024 (NavalNews).

La société britannique de classification maritime Lloyd’s Register a été désignée par le constructeur chinois Hudong-Zhonghua pour encadrer et certifier deux importants projets. Le premier consiste en la construction d’une corvette de 96 mètres de long à la marine algérienne, probablement dérivée de la classe Pattani et livrable en 2022. Le second doit permettre à la Royal Thai Navy d’acquérir en 2023 un transport de chalands de débarquement de type 071E qui servira pour les opérations humanitaires et amphibies (NavalNews).

Le 25 juin, suite à une délibération avec le Conseil national de sécurité présidé par le Premier ministre Shinzo Abe, le ministre de la Défense japonais a annoncé que le Japon renonçait à l’acquisition de deux systèmes de défense anti-missilesAEGIS qui auraient dû être déployés dans les préfectures de Yamaguchi et Akita. Destinés à protéger le Japon de missiles lancés par la Chine ou la Corée du Nord, le programme a rencontré des problèmes techniques et une augmentation significative de son coût (USNINews).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

Le brise-glace russe à propulsion nucléaire Arktika, du projet 22220, a quitté le chantier naval de la Baltique afin d’entamer sa phase finale d’essais en mer. Pendant trois semaines, ses équipements et ses capacités de manœuvre vont être testés dans le golfe de Finlande. Le brise-glace devrait être déclaré opérationnel et livré à Atomflot avant la fin de l’année (NavalNews).

Le 26 juin, la présidente de la fondation A.P. Møller, Ane Uggla, a annoncé la création d’un centre de recherche pour le transport maritime zéro carbone. Alliant plusieurs leaders mondiaux du fret maritime, le Mærsk Mc-Kinney Møller Center for Zero Carbon Shipping sera une organisation à but non lucratif développant des technologies et des savoir-faire visant à réduire les émissions de CO2 dans le secteur (MaritimeExecutive).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s