image001

17 juin 1681 :

Création de l’école de navigation de San Telmo par Charles II d’Espagne. Alors qu’au XVe siècle la découverte des colonies espagnoles est le fruit de marins sans réelles connaissances de la navigation, au XVIIe siècle, au contraire, le perfectionnement des instruments de navigation impose la formation de marins capable de les mettre en œuvre sur les vaisseaux de commerce et de guerre les plus modernes. C’est ainsi que le 17 juin 1681, le roi Charles II autorise l’ouverture de l’école de navigation de San Telmo, à Séville, pour former les futurs pilotes embarqués sur les navires faisant les voies maritimes entre l’Espagne ses colonies.

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Turquie/Grèce :

Le 10 juin, le cargo tanzanien Cirkin, affrété par la Turquie et soupçonné de transporter des chars M60A3, est entré dans la zone couverte par la frégate grecque Spetsai déployée dans le cadre de l’opération IRINI. Le cargo faisait route vers le port de Syrte, en Libye, actuellement cible d’une offensive lancée par le gouvernement libyen contre les forces du maréchal Haftar. Deux frégates turques se seraient alors dirigées vers le bâtiment grec afin de l’empêcher de contrôler le cargo (OPEX360). Au même moment, la Turquie a mené des exercices dans l’est de la Méditerranée. Ces manœuvres interviennent alors que les tensions s’accentuent en Libye, mais également au large de Chypre et de la Grèce à cause des ressources pétrolières offshore. Huit frégates et corvettes ainsi que 17 chasseurs ont été déployés (ArabNews). 

États-Unis/Pacifique :

Le 12 juin, l’US Navy a indiqué que les groupes aéronavals des USS Ronald Reagan, Theodore Roosevelt et Nimitzcroisaient simultanément dans le Pacifique, une première depuis 2017, lorsque les relations avec la Corée du Nord s’étaient dégradées. Cette démonstration de force intervient alors que les tensions sont vives entre Washington et Pékin et que la marine américaine cherche à démontrer qu’elle a pleinement recouvré ses capacités (BusinessInsider).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le chantier sud-coréen Hyundai Heavy Industries a livré ce mercredi 10 juin aux autorités néo-zélandaises le navire auxiliaire HMNZS Aotearoa, à l’issue de ses essais à la mer terminés à Ulsan. D’une longueur de 173 mètres pour un déplacement de 26 000 tonnes, c’est le navire le plus lourd de la marine néo-zélandaise. Il peut être déployé en Antarctique de manière autonome, transporter jusqu’à 22 conteneurs et ravitailler à la mer une frégate de type Te Mana (NavalToday).

Le 12 juin, le sous-marin nucléaire lanceur d’engins Knyaz Vladimir (projet 955A), première unité de la classe Boreï-A, a été admis au service actif au sein de la flotte du Nord. Mesurant près de 170 mètres, il est une version modernisée de la classe Boreï et le premier sous-marin de construction entièrement neuve depuis la fin de l’URSS. Les sous-marins Boreï emportent 16 missiles balistiques Boulava d’une portée de 8 000 km. À terme ils remplaceront les SNLE russes de classe Delta IV (RedSamovar).

L‘Italie a approuvé la vente de deux frégates européennes multi-missions (FREMM) de la classe Bergamini à la marine égyptienne. Construites par Fincantieri, l’Emilio Bianchi et la Spartaco Schergat ont finalement été prélevées sur les commandes italiennes avant leur admission au service actif pour être vendues à l’Égypte. Cette dernière se dote ainsi d’un troisième fournisseur d’armement naval et l’Italie s’ouvre à de nouveaux marchés (NavyRecognition).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

La société britannique Container Trades Statistics indique que le volume conteneurisé mondial a reculé en moyenne de près de 20 % au cours du mois d’avril, une chute record causée par la pandémie de Covid-19. Les axes du trafic maritime mondial ont été inégalement affectés ; c’est la région Moyen-Orient-Inde qui a été la plus sévèrement touchée à l’export, avec un recul de 59 % en direction de l’Amérique du Nord et de 52 % en direction de l’Europe (LAntenne).

Les sociétés de construction navale chinoises China State Shipbuilding Corporation (CSSC) et China Shipbuilding Industry Corporation (CSIG) fusionnent leurs directions. Le nouveau groupe, dénommé China Shipbuilding Group (CSG), présent dans le secteur civil et militaire, représentera 21 % de la construction navale mondiale. Cette opération intervient après la fusion des firmes coréennes Daewoo et Hyundai Heavy Industries, et japonaises Imabari Shipbuilding et Japan Marine United (JournalMarineMarchande).

Malgré deux baisses tarifaires successives en avril et en mai et des prix des carburants faibles, certains armateurs continuent d’éviter le canal de Suez. Ainsi, 15 navires ont préféré emprunter le cap de Bonne Espérance fin mai, notamment des porte-conteneurs de l’alliance 2M et de l’Ocean Alliance. Bien que cette option allonge le trajet de plusieurs jours, il permet aux armateurs d’éviter de payer les frais de passage du canal de Suez (LAntenne).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s