LES @MERS DU CESM

image001.png

24 mars 1693 :

Naissance de John Harrison, inventeur du premier chronomètre de marine. En dépit des explorations maritimes qui se développent dans les siècles précédents, la détermination précise de la position est-ouest demeure un obstacle majeur. Ainsi, afin de stimuler la recherche, le gouvernement britannique vote en 1714 le Longitude Act, promettant une récompense au premier horloger capable de développer un instrument assez précis pour donner l’heure universelle exacte même après plusieurs jours de voyage, cette donnée étant nécessaire au calcul de la longitude. En 1735, après cinq ans de conception, John Harrison parvient à réaliser son premier chronomètre, le H1. Au terme de 31 ans d’expérimentations embarquées et de plusieurs modèles améliorés, Harrison présente finalement son chronomètre H5 au roi George III, ce qui lui vaudra une récompense de 8 750 livres en 1773. James Cook emploiera une copie de cette avancée technologique majeure pour se guider lors de ses deuxième et troisième voyages.

DÉFENSE ET STRATÉGIE

France :

Le porte-hélicoptères amphibie Tonnerre a appareillé de son port-base de Toulon le samedi 21 mars à destination d’Ajaccio pour une mission d’évacuation de patients atteints du Covid-19 de la Corse vers la région PACA, afin d’aider au désengorgement des infrastructures de santé de l’île. Le bâtiment embarquait des moyens renforcés mixtes civilo-militaires. Douze personnes ont ainsi pu être évacuées (Défense.gouv).

Taïwan/Chine :

Le 20 mars, Taïwan a rapporté un incident survenu entre ses garde-côtes et des vedettes rapides manifestement dirigées par des pêcheurs chinois. Tandis qu’ils relevaient des filets de pêche illégaux au large de l’île de Kinmen, une aire maritime revendiquée par Pékin, deux cotres taïwanais ont été éperonnés et endommagés par des vedettes. Si des escarmouches ont régulièrement lieu dans ces eaux, cet incident est exceptionnel par son ampleur selon un officier des garde-côtes taïwanais (TheDiplomat).

Arabie saoudite/golfe Arabo-persique :

Les autorités saoudiennes ont annoncé avoir récemment détruit deux bateaux téléopérés et chargés d’explosifs au large du Yémen. Selon Riyad, ces embarcations auraient été contrôlées par les Houthis et financées par Téhéran. L’Arabie saoudite les considère comme une menace persistante pour les navires de guerre, particulièrement ceux appartenant à la coalition menée par Riyad, et comme un élément perturbateur pour le trafic maritime dans cette région stratégique (NavalNews).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le 19 mars, l’US Army et l’US Navy ont testé avec succès le lancement d’un Common Hypersonic Glide Body (sorte de planeur hypersonique ou C-HGB) depuis la base de Kauai, à Hawaï. Ce prototype aurait volé à une vitesse hypersonique (soit cinq fois la vitesse du son) et atteint la cible désignée. Si le C-HGB doit être intégré aux trois branches principales des forces américaines, son développement est assuré conjointement par l’US Army et l’US Navy, cette dernière souhaitant notamment le mettre en œuvre depuis les SNA de classe Virginia (Opex.360)

Les principaux constructeurs navals de Corée du Sud, Hyundai Heavy Industries (HHI) et Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME) ont annoncé que l’épidémie du Covid-19 n’avait pas ralenti leur production. Bien que le pays ait été particulièrement affecté par l’épidémie, la mise en place d’horaires de travail flexibles et de télétravail ont permis de préserver l’activité des entreprises qui continuent d’honorer leurs contrats avec notamment la Nouvelle-Zélande et l’Indonésie (NavalNews).

Le journal en ligne russe Gazeta a publié un rapport synthétisant les informations disponibles et les caractéristiques techniques probables de la cinquième génération de SNA russe, la future classe Husky. La coque de ces nouveaux bâtiments devrait ainsi être en partie constituée de matériaux composites pour améliorer la furtivité des futures unités. La quatrième génération, la classe Iassen (Projet 885), est quant à elle actuellement en construction (Navalnews).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

La Banque centrale européenne a annoncé qu’elle était prête à aider la Russie afin de retirer du fond de l’Arctique des débris radioactifs datant de l’air soviétique, notamment deux sous-marins nucléaires. En effet, au début des années 1960, la marine soviétique utilisait les fonds marins à proximité de la station d’essais d’armes atomiques de Novaya Zemlya comme décharge de déchets nucléaires. Si l’accord n’est pas encore définitif, l’aide pourrait être soutenue par le programme de partenariat environnemental européen Northern Dimensions (TheMaritimeExecutive).

La mise à l’arrêt de la production industrielle et les restrictions appliquées au commerce maritime international relatives à l’épidémie de Covid-19 ont fait chuter la demande mondiale de pétrole, provoquant la fin d’une entente entre les principaux pays producteurs, les États-Unis, la Russie et l’Arabie saoudite notamment, qui se sont engagés dans une guerre des prix. La chute du prix du baril, qui pourrait descendre sous les 40 euros, risque de déstabiliser les États les plus vulnérables tels que le Nigéria ou l’Algérie (LeMonde). 

Au vu des restrictions actuelles, la diffusion des @mers évolue. Retrouvez-nous chaque mardi et vendredi dès 15h sur Facebook, Twitter et notre site internet.

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s