LES @MERS DU CESM

image003.png

26 février 1815 : 

Napoléon Ier quitte l’île d’Elbe. À la tête d’une flottille de six navires, dont le brick L’inconstant, et d’un petit contingent de 1 000 hommes, l’Empereur appareille de l’île d’Elbe pour rejoindre la France. Déjouant la surveillance des bâtiments des coalisés postés au large de celle-ci, Napoléon débarque le 1 mars 1815 à Golfe Juan pour entamer ce qui fut appelé le « vol de l’aigle ». Au cours de cette navigation, la rencontre avec le brick Zéphyr commandé par le capitaine Andrieux permit à l’Empereur de mesurer sa popularité. Alors qu’il lui demandait comment se portait sa majesté, Napoléon lui répondit : « à merveille« .

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Japon/Golfe d’Aden :

Lors d’une cérémonie qui s’est tenue au Bahreïn, le Japon a pris la tête de la Combined Task Force (CTF) 151, une mission navale multinationale dédiée à la lutte contre la piraterie dans le golfe d’Aden et la Corne de l’Afrique. Le Japon prend ainsi la suite du Koweït, et dirigera une coopération impliquant, outre les forces japonaises, des effectifs australiens, brésiliens, coréens, thaïlandais, britanniques et américains. La CTF fait partie de la Combined Maritime Forces, qui réunit 33 pays (NavalToday).

Chine/Birmanie/Inde :
Le chef d’état-major de la marine indienne s’est rendu en visite officielle en Birmanie du 17 au 20 février. Ce déplacement, qui intervient quelques semaines seulement après une visite du président Xi Jinping, illustre les luttes d’influence entre l’Inde et la Chine dans la région. Au cours de sa visite, l’amiral indien a visité l’arsenal naval et le centre d’entrainement au commandement birman, et défendu une coopération accrue entre les deux marines (The Diplomat).

États-Unis/Russie :

Le 23 février, le centre de gestion de la défense nationale russe a annoncé que la flotte de la mer Noire avait commencé à surveiller l’activité du destroyer lance-missiles américain USS Ross dès son entrée dans cette mer (Tass). Depuis, la flotte et des avions militaires russes tentent de limiter son champ d’action et l’auraient contraint à se diriger vers les eaux territoriales européennes (ParsToday).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

L’US Navy va déployer l’un des 20 supercalculateurs parmi les plus puissants au monde. Opérationnel début 2021, le système développé parCray sera notamment utilisé par les avions et les navires pour la modélisation de l’environnement. Selon le contre-amiral John Okon, l’augmentation de la puissance de calcul de la marine est essentielle à l’océanographie navale, qui constituera un avantage décisif dans le traitement des données de combat pour les forces navales
(DataCenterDynamics).

La Russie renonce à la modernisation des navires amiraux de ses flottes du Nord, de la mer Noire et du Pacifique. Ce projet de rénovation des anciens croiseurs soviétiques, respectivement le croiseur nucléaire Pierre le Grand, et les croiseurs lance-missile Moskva et le Varyag, répondait au concept du « Nouveau navire dans une ancienne coque », mais s’est révélé être un gouffre financier. La Russie a décidé de donner la priorité au programme de construction des frégates « Super-Gorchkov » (Projet 2235M) (RusNavyIntelligence).

Les États-Unis ont révélé développer avec le Royaume-Uni une nouvelle technologie de missile nucléaire naval qui devrait se nommer W93 ou MK7, en remplacement du Trident. Ce projet n’avait pas été préalablement rendu public par les autorités britanniques et suscite deux débats : celui de la nécessité de consulter le parlement avant de décider d’un programme de plusieurs milliards de livres, mais aussi celui du positionnement du pays sur la question de la prolifération de ce type d’armes (TheGuardian).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

Le 21 février, la ministre des affaires étrangères espagnole, qui doit se rendre à Alger mercredi, a souligné le désaccord de Madrid à l’encontre du tracé fait par l’Algérie de la délimitation maritime entre les deux pays en Méditerranée. L’Algérie avait décidé unilatéralement de cette nouvelle délimitation en avril 2018 et le gouvernement espagnol avait alors exprimé son désaccord dès juin de la même année, dans le but d’amorcer une négociation qui n’a toujours pas démarré (LeFigaro).

Le gouvernement de la République des Palaos (Océanie) a pris des mesures afin d’assurer un contrôle strict des navires qui souhaitent s’enregistrer sous son pavillon. Entre autres, les navires qui enfreignent les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies sur le commerce avec la Corée du Nord seront dans l’impossibilité de s’enregistrer au registre international des navires de Palaos (WorldMaritimeNews).

Le Conseil suprême de l’industrie maritime iranien a annoncé le lancement d’un plan national visant à étoffer la flotte commerciale du pays et à soutenir son industrie de construction navale. Le gouvernement prévoit ainsi d’acquérir 158 navires, dont 60 à 70 % seront construits dans le pays. Téhéran souhaite ainsi relancer l’économie maritime nationale, alors que la flotte sous pavillon iranien comprend actuellement, selon les estimations, autour de 315 bateaux, (WorldMaritimeNews).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s