LES @MERS DU CESM

image003.png

04 février 1911 :

Le contre-amiral René Daveluy, alors capitaine de frégate, est chargé d’étudier les applications possibles de l’aviation dans la Marine. Peu après le premier envol d’un hydravion et le premier décollage d’un avion depuis un navire, la Marine française est réorganisée par une loi-programme proposant la création d’un Centre aéronautique marine. Un avion de la société Farman est acheté et le croiseur Foudre aménagé pour devenir le premier transport d’hydravions. Le ministre de la Marine approuve en octobre 1911 le projet de Daveluy de créer un aérodrome pour l’aviation navale à proximité de Saint-Raphaël. En tant que commandant de la Foudre, ce dernier est ensuite chargé d’organiser l’aéronautique maritime. Il propose alors qu’elle forme une unité indépendante, dispose d’une grande base et soit dotée de trois types d’avions : un hydravion côtier, un croiseur aérien et un avion léger embarqué capable d’opérer depuis la Foudre.

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Royaume-Uni/Norvège :

Des unités commandos des Royal Marines et un patrouilleur lance-missiles norvégien de classe Skjold ont mené un entraînement conjoint fin janvier dans un fjord arctique. Les commandos se sont exercés à débarquer depuis le bâtiment norvégien pour sécuriser un site littoral en zone contestée, éprouvant ainsi la coopération logistique des deux armées. Les forces britanniques ont souligné leur volonté de renforcer l’interopérabilité en zone arctique (RoyalNavy). 

Norvège/Océan Arctique :

Le 1er janvier 2020 la Royal Norwegian Air Force a créé une nouvelle escadre d’hélicoptères dédiée aux missions maritimes, la 139ème Air Wing, sur la base aérienne de Bardufoss. L’unité compte principalement huit hélicoptères NH 90 – spécialisés dans la lutte anti-sous-marine – en configuration NFH (Nato Frigate Helicopter) leur permettant d’opérer depuis les ponts d’envols des navires des garde-côtes ou des frégates de la marine norvégienne. L’unité devrait être pleinement opérationnelle d’ici 2025 (NavalNews).

Russie/Mer Caspienne :

Le premier système de missiles de défense côtière russe Bal est entré en service au sein de la Flottille de la Caspienne après une cérémonie de transfert au Daghestan, le 30 janvier. Le système a vocation à assurer la défense des unités à terre de la Flottille de la Caspienne et des zones de déploiement permanent de navires assurant la sécurité en mer. Il est armé de missiles de croisière antinavires d’une portée de plusieurs centaines de kilomètres (NavalToday).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le ministère russe de la Défense a annoncé que la modernisation du sous-marin nucléaire d’attaque Tigr, de la classe Akula (projet 971 M) serait terminée pour 2023. D’un déplacement de 9 500 tonnes en plongée, ce bâtiment devrait voir son service prolongé d’au moins cinq ans. Les modifications concerneront surtout son armement : les lance-torpilles du Tigr seront adaptés pour emporter des missiles du système Kalibr, d’une portée proche des 1 500 km (NavalsNews).

Le 31 janvier, la marine de Singapour a admis au service actif les RSS Fortitude, RSS Dauntless et RSS Fearless, les trois derniers patrouilleurs des huit unités que compte la classe Independence. Conçus et construits à Singapour, ces patrouilleurs déplacent 1 200 tonnes et se sont substitués à la classe Fearless à partir de 2015. Désormais tous opérationnels, ces bâtiments auront pour mission d’assurer la sécurité du détroit qui est stratégique pour le commerce mondiale (StraitsTimes).

Le 30 janvier, le chantier naval Lürssen Peene a posé la quille de la septième corvette de classe Braunschweig, la future Emden. Les cinq premières unités de type 130 ont intégré la marine allemande de 2008 à 2013 avant que la Bundeswehr n’en commande cinq nouvelles en 2017. Ces bâtiments de 89 mètres de long déplacent 1 840 tonnes et sont notamment équipés du système de missiles antinavires Saab RBS-15 et d’un canon de 76 mm (NavalNews).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

La commission européenne a autorisé la création d’une joint-venture entre l’armateur français CMA CGM et la société chinoise de logistiqueCIMC Neocontainer, filiale du groupe chinois de production de conteneurs CIMC. La commission a considéré que cette opération n’était pas contraire au principe de concurrence, l’impact sur le marché étant très limité, du fait que la société nouvellement créée en commun n’opèrerait que dans le port chinois de Tianjin (WorldMaritimeNews).

Le 1er février, les autorités de Guernesey ont fermé l’accès de leurs eaux aux navires de pêche français. Comme celles des sept autres États membres de l’Union européenne concernés par cette fermeture, la pêche française est fortement dépendante des eaux britanniques. Selon la députée LREM de la Manche, Sonia Krimi, les autorités françaises et de Guernesey sont actuellement en contact pour trouver une solution rapide pour la reprise de la pêche française dans la zone (MerEtMarine).

Le 31 janvier, le Japon a déposé une requête auprès de l’Organisation mondiale du commerce dénonçant l’aide financière apportée à l’entreprise de construction navale Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering en 2015 par le gouvernement sud-coréen. Conformément à la procédure, le Japon souhaite d’abord procéder à des négociations, mais en cas d’échec, il demandera la mise en place d’un groupe d’experts par l’organe de règlement des différends (TheMaritimeExecutive).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s