LES @MERS DU CESM

image003.png

31 janvier 1858 :

Lancement du premier paquebot géant. Après plusieurs échecs dus à ses 18 915 tonnes, le SS Great Eastern, 211 mètres, est finalement lancé en 1858. Après quatre ans comme navire de ligne, théoriquement capable de transporter 4 000 passagers d’un bout à l’autre de l’Atlantique sans réapprovisionnement en charbon, un exploit pour l’époque, il est reconverti en câblier. Alors que deux grands navires étaient auparavant nécessaires, le SS Great Eastern accomplit cette tâche seul, sa longueur lui permettant de stocker 4 300 km de câble dans ses cales. Il pose ainsi les premiers câbles télégraphiques transatlantiques qui, en 1866, permettent de réduire le délai d’envoi d’un message entre l’Amérique du Nord et l’Europe de dix jours à seulement quelques minutes. Symbole des prouesses techniques de son temps, ce navire inspirera Une ville flottante de Jules Verne et « Pleine Mer » de Victor Hugo.

DÉFENSE ET STRATÉGIE

États-Unis/mer de Chine méridionale :

Le 25 janvier, le Littoral Combat Ship USS Montgomery, de classe Independence, a mené la première opération de liberté de navigation (FONOP) de l’année 2020 en mer de Chine méridionale. Le bâtiment a croisé au large des récifs Johnson et Fiery Cross, deux sites militarisés par la Chine de l’archipel contesté des Spratleys. Si ces mouvements ont été contestés par la Chine, Taïwan et le Vietnam, Pékin les qualifiant de « provocation », la VIIe flotte affirme avoir respecté les réglementations en vigueur (TheMaritimeExecutive). 

États-Unis :

D’après la Fédération des scientifiques américains, l’US Navy aurait déployé un sous-marin nucléaire lanceur d’engin de classe Ohio armé de missiles balistiques Trident II en décembre dernier. Selon ce rapport, ces missiles emportaient des ogives thermonucléaires à faible puissanceW76-2, dont la fabrication a débuté en janvier 2019. Soutenu par l’administration américaine pour permettre un emploi nucléaire « tactique », ce programme est controversé, de crainte qu’il n’abaisse le seuil de l’emploi nucléaire (TheDrive). 

Pour aller plus loin :

Tandis que se rencontraient les ministres malaisien et indonésien de la Défense dans le cadre de leur partenariat sécuritaire, le Wilson Centerfait un état des lieux du Trilateral Cooperative Agreement de 2017, selon lequel la Malaisie, l’Indonésie et les Philippines s’engagent à effectuer des patrouilles communes en mer de Sulu. Si les résultats contre la criminalité transnationale sont déjà visibles, l’auteur prône une appréhension plus globale des enjeux sécuritaires en Asie du Sud-Est pour renforcer cette efficacité.

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le porte-avions de nouvelle génération USS Gerald R. Ford est déployé en Atlantique depuis le 16 janvier pour des essais en mer. À cette occasion, le système de catapultes électromagnétiques (EMALS) a été testé pour la première fois avec des avions E-2 Hawkeye, C-2A Greyhound, EA-18G Growler et T-45 Goshawk (BusinessInsider). Afin de ne pas retarder les essais en mer des EMALS et du système de propulsion, deux cents employés du chantier naval Huntington Ingalls Industries ont embarqué pour achever des travaux normalement réalisés au chantier naval. Selon l’US Navy, deux tiers d’entre eux travaillent à résoudre les avaries des systèmes d’élévateurs à munitions (Janes).

L’Allemagne a annulé son projet d’acquisition de drones de reconnaissance maritime MQ-4C Triton auprès de Northrop Grumman. Les drones ne pouvant être livrés avant 2025, Berlin n’aurait pas été en mesure de remplir ses obligations envers l’OTAN. Des avions Global 6000 produits par Bombardier devraient leur être substitués (NavalTechnology).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

Le 29 janvier le gouvernement britannique a présenté un projet de loi visant à « reprendre le contrôle » de ses zones de pêche. Le texte prévoit que les navires de l’Union européenne ne bénéficient plus d’un accès automatique aux eaux territoriales britanniques ; ils devront également disposer d’une licence pour y pêcher et se soumettre aux textes en vigueur au Royaume-Uni. Ce dernier quittera également la Politique commune de la pêche pour gérer lui-même ses stocks halieutiques (MarineEtOcéans).

Le gouvernement russe a alloué près de 2 milliards d’euros à la construction du Lider, son futur brise-glace nucléaire de nouvelle génération, qui doit permettre de franchir le passage du Nord-Est, actuellement recouvert de glace neuf mois par an. Le Premier ministre sortant Dmitri Medvedev a attribué le financement de la construction à l’entreprise étatique Rosatom, avec un délai fixé à 2027, deux autres brise-glaces devant suivre d’ici 2035. Le projet, qui vise à rendre la route navigable tout au long de l’année, constitue la pièce maîtresse de la stratégie russe en Arctique (TheMaritimeExecutive).

Le 29 janvier, la famille Piriou, à la tête du chantier naval breton éponyme, a transmis le contrôle du groupe à Vincent Faujour. Directeur général du chantier depuis 2015, il succède à la présidence et détient désormais la majorité du capital avec douze autres dirigeants du chantier. Une opération qui, d’après ce dernier, « garantit durablement l’indépendance du groupe » qui affiche un carnet de commandes record et voit ses actionnaires augmenter leur capital (MarineEtOcéans).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s