LES @MERS DU CESM

image003.png

30 janvier 1935 :

Record de vitesse pour Le Terrible. Ce contre-torpilleur atteint 45,02 nœuds (84 km/h) lors d’un essai sur le plan d’eau des îles de Glénan et établit ainsi le record de vitesse sur mer pour les bâtiments d’un déplacement supérieur à 2 500 tonnes, avant d’être détrôné par les LCS américains dans les années 2010. Les six contre-torpilleurs de la classe Le Fantasque ont été conçus pour opérer des raids à grande vitesse contre la marine italienne en Méditerranée. Un auteur anglo-saxon dira de cette classe « qu’elle fut la plus belle série de destroyers jamais construit dans aucune marine ». Admis au service actif en 1936, Le Terrible ne va cesser de s’illustrer, d’abord en Norvège en 1940, au sein de la force de Raid, puis en 1944 dans la mer Égée contre les forceurs de blocus de la marine allemande. Désarmé en 1962, son nom illustre est aujourd’hui porté par un SNLE de la classe Le Triomphant.

DÉFENSE ET STRATÉGIE

États-Unis/Pacifique :

Deux drones HALE (high-altitude long endurance) de surveillance maritime MQ-4C Triton sont arrivés à la base aérienne américaine de Guam pour leur premier déploiement dans le Pacifique. Deux unités supplémentaires y sont attendues pour 2021. Opérés par l’Unmanned Patrol Squadron 19, premier escadron dédiés aux drones, les Triton complèteront les capacités des avions de patrouille maritime P-8, P-3 et EP-3 déjà commandés par la VIIe Flotte pour la surveillance maritime (Stars&Stripes).

Grèce/Turquie :

Alors qu’Ankara a demandé à Athènes le retrait de ses troupes stationnées sur 16 îles de la mer Égée en vertu du traité de Lausanne de 1936, le gouvernement grec vient de réaffirmer la légalité de cette présence. Ces échanges interviennent dans un contexte de fortes tensions entre les deux États, des avions turcs ayant récemment fait plusieurs incursions dans l’espace aérien grec, tandis que le président Erdoğan a annoncé la semaine dernière le déploiement de navires dans les eaux chypriotes (VOANews). 

Espagne/Japon :

La frégate espagnole Victoria a mené un exercice conjoint avec le destroyer japonais Harusame de la force maritime d’auto-défense japonaise au large d’Oman. La frégate espagnole, déployée dans la corne de l’Afrique, est à la tête de la Task Force 465, force maritime européenne engagée dans l’opération de lutte anti-piraterie Atalante (MinisterioDeDefensa).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le 24 janvier, le HMS Queen Elizabeth a appareillé de Portsmouth, son port d’attache, afin de conduire les essais en mer de ses F-35 Lightningpour la première fois dans les eaux britanniques. Les pilotes du 207e escadron, l’unité d’entrainement conjoint de la Royal Navy et de la Royal Air Force, ont pu compléter leur formation en s’exerçant à opérer depuis le pont d’envol du porte-aéronefs et depuis la base de la RAF de Marham, de jour comme de nuit (NavyRecognition).

Le 25 janvier, le lancement de l’Emilio Blanchi, dixième et dernière frégate multi-missions (FREMM) de la marine italienne, a été célébré au chantier naval Fincantieri de Riva Trigoso. Déplaçant 6 700 tonnes pour 144 mètres de long, les FREMM de classe Carlo Bergamini, dont la tête de série a été lancée en 2013, bénéficient d’un haut degré de flexibilité leur octroyant des capacités dans tout type de lutte. L’Emilio Blanchidevrait être livré à la Marina militare en 2021 (NavalNews).

L’US Navy va admettre au service actif toutes ses bases flottantes (Expeditionary Sea Bases ou ESB) auparavant intégrées au Military Sealift Command afin d’étendre leurs prérogatives en situation opérationnelle. Cette transition de soutien à navire de guerre permettra aux commandants des ESB de mettre directement en œuvre des capacités létales (USNINews).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

L’armateur norvégien Eidesvik Offshore va mener un programme de recherche avec Equinor pour modifier le navire de ravitaillement offshore(PSV) Viking Energy, normalement propulsé au GNL, afin qu’il puisse l’être en majeure partie à l’ammoniaque. Cette dernière nécessite moins d’espace de stockage que l’hydrogène, d’où l’ambition de ce programme de concevoir un système d’alimentation en énergie décarbonée performant sur de longs trajets (MerEtMarine).

Le gouvernement polonais a publié un projet de loi visant à promouvoir la construction de parcs éoliens en mer Baltique d’une capacité de 10 GW d’ici 2027. Un processus d’appel d’offres portant sur l’attribution de contrats pour 25 ans devrait être mis en place dans ce cadre. La première enchère se tiendrait en 2023 portant sur une capacité de 0,5 GW, avant que n’en soient réalisées d’autres pour une capacité de 2,5 GW en 2025 et 2027 (MarineLink).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s