Témoignage : BARKHANE : Portrait de l’enseigne de vaisseau Antoine, réserviste en opération extérieure

dsc_2333_article_pleine_colonne.jpg

L’enseigne de vaisseau de seconde classe Antoine est réserviste dans la Marine nationale. Il est déployé sur la base aérienne projetée de Niamey au Niger depuis le 9 décembre dernier dans le cadre de l’opération Barkhane.

Titulaire d’un BAC S, Antoine a fait le choix d’intégrer la DIRISI (Direction interarmées des réseaux d’infrastructures et des systèmes d’information) pour y préparer un diplôme d’ingénieur. Pendant deux ans, il s’est habitué au milieu militaire sur le site du Kremlin–Bicêtre en région parisienne au sein du service ingénierie en tant que chef de projet. En 2017, diplôme en poche, il signe chez Airbus Defence & Space dans les Yvelines et reste en lien avec le monde de la Défense. « Je suis aujourd’hui ingénieur au département renseignement d’origine images. Dans le cadre de mes fonctions, je suis très régulièrement amené à travailler au sein de la DIRISI, en support du service ingénierie » explique le jeune homme. C’est donc naturellement, qu’en 2018, il se tourne vers la réserve et effectue sa préparation militaire supérieure à Houilles au centre Commandant Millé.

« Lors de mon apprentissage, j’ai eu l’occasion d’embarquer sur le Mistral. J’en retiens une expérience incroyable. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’intégrer la Marine nationale » concède Antoine. Depuis le mois de juin dernier, il porte l’uniforme. Être militaire à temps partiel lui a permis de trouver son équilibre. « La réserve est idéale pour moi. Cela me permet de garder mon emploi civil tout en continuant mes projets au sein des armées ».

À 24 ans, il est déployé en opération extérieure pour la première fois, sur la base aérienne projetée de Niamey. Il déploie et installe les nouveaux systèmes de renseignements au profit des forces. Il est plus particulièrement en charge du système pour le détachement des drones Reaper. Antoine est intégré dans le SGTRS (sous groupement transmissions) en tant que renfort pour onze jours. « Etre présent sur le théâtre est en quelque sorte, une finalité. Chez Airbus, comme au sein de la DIRISI, je conçois des systèmes. Ici j’accompagne le projet jusqu’au bout, jusqu’à l’utilisateur final. De plus, nous sommes dans l’opérationnel, ce qui me fait me sentir encore plus utile ».

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad. Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace notamment dans le cadre de la force conjointe du G5 Sahel en cours d’opérationnalisation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s