LES @MERS DU CESM

image003.jpg

27 novembre 1942 :

Sabordage de la flotte française à Toulon. À l’aube du 27 novembre 1942, plusieurs divisions blindées allemandes pénètrent par surprise dans l’arsenal de Toulon. Engagées dans l’opération Lila, elles doivent s’emparer des bâtiments de la Force de haute mer immobilisés dans le port depuis l’Armistice. Totalement surprise par cette action et incapable d’appareiller immédiatement – les feux sont éteints sur les navires –, la quasi-totalité des unités présentes dans la rade exécute les ordres de l’amiral Jean de Laborde et se saborde. Si l’ensemble des bâtiments de surface, dont  le cuirassé Strasbourg et le croiseur Dupleix disparaissent, cinq sous-marins parviennent à s’échapper. Le Casabianca est l’un d’eux ; il rejoindra ainsi l’Afrique du Nord pour reprendre le combat aux côté des forces alliées. 

DÉFENSE ET STRATÉGIE 

Turquie/Pakistan :

Les forces navales turques et pakistanaises ont mené des exercices conjoints en Méditerranée orientale, au nord de l’île de Rhodes, la semaine dernière. La Turquie, qui fait face à l’alliance entre l’Égypte, la Grèce, Chypre et Israël, notamment en matière de coopération énergétique, cherche des alliés pour défendre ses intérêts dans la région. La semaine précédente, un patrouilleur maritime P-3 de la marine pakistanaise avait survolé l’espace maritime grec, engendrant une protestation d’Athènes contre Islamabad (Ekathimerini).

Golfe Arabo-Persique/France :

La ministre des Armées Florence Parly a annoncé le 24 novembre que le poste de commandement de la future mission de surveillance maritime européenne dans le golfe Arabo-Persique serait basé à Abu Dhabi. En déplacement aux Émirats arabes unis, la ministre a déclaré que l’objectif de cette mission était de « contribuer à rendre la navigation maritime dans le Golfe la plus sûre possible » (LeMonde).

Russie/Chine/Afrique du Sud :

Le Task Group russe, composé du croiseur lance-missiles Marshal Ustinov, du pétrolier-ravitailleur Vyasma et du remorqueur de sauvetage SB-406, est arrivé le 24 novembre au Cap, en Afrique du Sud. Ces bâtiments vont participer à des manœuvres navales avec la frégate lance-missiles chinoise de Type 054 Weifang ainsi que la frégate Amatola et le ravitailleur polyvalent Drakensberg de la marine sud-africaine (TASS).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Les garde-côtes allemands ont admis au service actif le patrouilleur Bad Düben, troisième unité de la classe Potsdam, lors d’une cérémonie à Cuxhaven. Issus d’un contrat signé en 2016, ces bâtiments peuvent embarquer un hélicoptère Super Puma et sont dotés d’un canon Bofors 57 mm Mk3 livré par BAE Systems (NavyRecognition).

Le 19 novembre, un accord a été conclu entre les gouvernements français et ukrainien pour l’acquisition par ce dernier de vingt patrouilleurs côtiers type FPB 98 MK II. Conçus par le Vendéen Ocea, ces bâtiments longs de 32 mètres devraient permettre à Kiev de reconstituer les moyens navals nécessaires à la protection de ses frontières maritimes (MerEtMarine).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME 

La police espagnole a annoncé le 25 novembre avoir intercepté au large des côtes du nord-ouest du pays un semi-submersible transportant de la cocaïne. Long d’une vingtaine de mètres, il serait arrivé d’Amérique du Sud. Si cette méthode est régulièrement employée outre-Atlantique, ce mode opératoire est rarement mis en œuvre par les trafiquants sur le continent européen (LeFigaro).

Le 21 novembre, le port de Gdansk (Pologne) a accueilli un premier convoi ferroviaire en provenance de Xi’an, en Chine. Développée dans le cadre du volet continental de la Belt and Road Initiative, cette nouvelle ligne baptisée Euro-China Train (ECT) réduit considérablement le temps de transport de conteneurs de la Chine à la Pologne, le faisant passer d’une quarantaine de jours par voie maritime à une dizaine de jours par train (MaritimeExecutive).

Déjà détenteurs de 50 % des capacités du réseau de câbles sous-marins en Atlantique, les GAFAM investissent désormais en Afrique. Ainsi, un câble financé par Google baptisé Equiano reliera le Portugal à l’Afrique du Sud d’ici 2021, alors qu’un autre nommé Simba, financé par Facebook, encerclera l’ensemble du continent d’ici 2023. Ces deux projets, dont les capacités seront bien supérieures à toute structure existante sur le continent, devraient transformer en profondeur le marché des télécommunications en Afrique, aujourd’hui tenu par les opérateurs télécoms (LesEchos).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s