LES @MERS DU CESM

image003.png

26 octobre 1597 :

La Corée remporte la bataille de Myong-Yang face à une flotte japonaise bien plus nombreuse. Alors que la guerre d’Imjin oppose depuis cinq ans la Chine et la Corée au Japon, l’amiral coréen Yi Sun-sin, à la tête d’une flottille de seulement 13 navires, inflige une défaite stratégique aux 333 bâtiments de la flotte nippone. Dégradé au rang de soldat un an plus tôt pour avoir refusé de mener la bataille de Chilchonryang, à l’issue de laquelle la quasi-totalité de la flotte coréenne fut détruite, piégée par les Japonais, Yi est rappelé en 1597 pour mener une contre-offensive et leur tend à son tour un piège, à la sortie de la passe de Myong-Yang, au sud-ouest de la Corée. Gênés par l’étroitesse du passage et un fort courant contraire, les navires japonais se percutent et sont à la merci des tirs de précision des bateaux à fond plat coréens. Accusant la perte de plus de 8 000 hommes et 31 navires, les Japonais battent finalement en retraite, offrant à l’amiral Yi l’un de ses plus grands faits d’armes. 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Japon/Chine :

Les forces maritimes d’autodéfense japonaises (JMSDF) et la marine chinoise ont mené un exercice naval conjoint pour la première fois depuis huit ans. Le destroyer lance-missiles japonais JDS Samidare et le destroyer lance-missiles chinois Taiyuan de type 052D, qui devait prendre part à la revue navale internationale du Japon, ont mené ces manœuvres au sud de la région du Kantō. Les objectifs mis en avant sont l’amélioration des relations bilatérales et la promotion de l’entente mutuelle (JapanTimes). 

Corée du Sud/Russie :

Le ministère de la Défense sud-coréen a annoncé le 22 octobre que six avions militaires russes, dont deux bombardiers lourds TU-95, trois avions de chasse Su-27 et un avion de détection et de commandement aéroporté A-50, avaient survolé pendant près de quatre heures les eaux comprises dans sa zone d’identification de la défense aérienne. Une dizaine d’avions de chasse auraient été déployés afin de repousser les avions russes. La Russie a réfuté ces accusations (KoreaTimes).

Australie/Corée du Nord :

La marine australienne a annoncé le déploiement de la frégate HMAS Parramatta, de classe Anzac, au large de la Corée du Nord afin de participer aux opérations relatives aux sanctions de l’ONU contre Pyongyang (NavalToday). Les tensions sont montées d’un cran dans la région après la décision d’un tribunal new-yorkais d’attribuer aux États-Unis la propriété d’un cargo nord-coréen de 17 000 tonnes saisi il y a plusieurs mois (LeFigaro).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le département d’État américain a validé la vente et la modernisation d’une frégate de la classe Oliver Hazard Perry, l’ex-USS Robert G. Bradley, à la marine royale de Bahreïn. Un autre bâtiment de la même classe, l’ex-USS Jack Williams, est le vaisseau amiral de cette même marine depuis 1996 sous le nom de RBNS Sabha (UPI).

Le groupe américain Boeing a annoncé la livraison du 17e et dernier avion de soutien logistique C-40A Clipper au Naval Air Systems Commandde l’US Navy. Ces avions permettent d’assurer un soutien aérien et de transport logistique pour tout type de missions maritimes, y compris l’assistance humanitaire et le fret (NavalTechnology).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

L’Inde a décidé d’étendre ses actions contre la pollution maritime et a annoncé l’interdiction à effet immédiat de plusieurs objets en plastique à usage unique à bord des navires croisant dans ses eaux territoriales. Des mesures supplémentaires devraient par ailleurs être annoncées en janvier 2020 (WorldMaritimeNews).

Le 23 octobre s’est ouverte en Guadeloupe la conférence internationale sur les sargasses, algues brunes qui envahissent les littoraux des Caraïbes. Outre un partage de connaissances sur les bonnes pratiques mises en place par chacun des acteurs, une résolution politique devrait être signée à l’issue des échanges, pour une gestion commune de ces algues (OuestFrance).

Le mercredi 23 octobre, à l’occasion de son déplacement sur l’île principale des Glorieuses, le président Emmanuel Macron a annoncé le classement de l’archipel en réserve naturelle protégée dès 2020. Ces îles inhabitées, qui font partie des Éparses, abritent une riche biodiversité ; des 2 500 espèces présentes dans les eaux alentours, 20 % sont aujourd’hui menacées d’extinction (LesEchos).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s