LES @MERS DU CESM

image003.jpg

12 septembre 1887 :

Décès de Seth Weeks, dernier survivant du naufrage de l’Essex. En août 1819, Weeks embarque comme matelot pour une campagne de chasse à la baleine. Depuis son appareillage de l’île de Nantucket, au sud du cap Code, le baleinier enchaîne les prises. Mais en novembre 1820, alors que l’équipage chasse, un immense cachalot long de 25 mètres attaque violemment l’Essex et le détruit. Dérivant des jours durant sur les trois canots restants, l’équipage finit par atteindre l’île Henderson, si pauvre en ressources qu’elle ne leur offre aucun espoir de survie, les poussant à reprendre la mer. Trois des naufragés, dont Seth Weeks, décident pourtant de rester à terre ; ils ne seront récupérés que le 9 avril 1821. Ce naufrage et ses conséquences dramatiques furent consignés par l’un des membres d’équipage, Owen Chase, dont le petit-fils transmettra le récit à Herman Melville en 1841. Moby Dick, largement inspiré de ces écrits, paraîtra dix ans plus tard.

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Corée du Sud/Vietnam :

Le 7 septembre, le destroyer lance-missiles ROKS Moonmu Daewang et le pétrolier-ravitailleur ROKS Hwacheon de la marine sud-coréenne ont fait escale au port de Tien Sa, à Da Nang, au Vietnam, pour une visite de deux jours. Déplaçant respectivement 5 500 tonnes et 9 000 tonnes, ces bâtiments font escale pour la deuxième fois au Vietnam depuis 2017 (VNExpress).

Russie/Ukraine :

Les 24 marins ukrainiens faits prisonniers par la Russie lors de l’incident survenu en novembre 2018 dans le détroit de Kertch ont été libérés dans le cadre d’un large échange de prisonniers le 7 septembre dernier. Vladimir Poutine a qualifié cette démarche de « grand pas vers la normalisation des relations » entre les deux pays, en conflit depuis 2014 (FranceInfo).

Pour aller plus loin :

Un rapport sur la modernisation des forces navales chinoises et ses conséquences pour l’US Navy a été remis au Congrès américain. En effet, depuis plus de 25 ans, la Chine mène un effort considérable de modernisation de ses forces navales, ce qui lui permet désormais de mener des opérations de plus en plus éloignées de ses côtes. Cette tendance concerne de nombreux domaines tels que les missiles antinavires, les forces sous-marines, la flotte de bâtiments de surface, les drones… Ce rapport vise principalement à fournir les données nécessaires à la planification des budgets et des armements de l’US Navy, pour faire face aux ambitions de son homologue chinoise.

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le sous-marin nucléaire lanceur d’engins USS Nebraska a récemment mené quatre tirs de missile Trident II (D5) afin d’en tester la performance alors que son retrait du service actif, initialement prévu pour 2024, a été prolongé jusqu’à la fin des années 2040 à la suite d’une modernisation. Ainsi, le missile Trident II (D5) équipera les premiers sous-marins américains de la classe Columbia et les britanniques de classe Dreadnought (NavalNews).

Les sociétés allemande TKMS et norvégienne Kongsberg ont dévoilé à Kiel, lors de la 7e conférence internationale sur les sous-marins, un nouveau système de combat pour sous-marins non-nucléaires développé en commun via la création de la joint-venture kta naval systems. Baptisé ORCCA, ce système devrait permettre à son opérateur d’effectuer une analyse intégrée des données de nombreux systèmes embarqués via une unique console. Il devrait équiper tous les sous-marins TKMS de construction récente, dont les Type 212 CD en service dans les marines allemande et norvégienne (NavalToday).

Le 7 septembre, en mer de Java, la marine indonésienne a tiré pour la première fois un missile Exocet MM40 Block 3 de dernière génération depuis la corvette KRI Sultan Iskandar Muda de classe Diponegoro. Ce tir a été réalisé dans le cadre de l’exercice interarmées des forces indonésiennes Yudha Dharma 2019 (Jane’s). 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

La région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur a alloué une enveloppe de 30 millions d’euros notamment destinée à la réalisation, dans les ports de Marseille, Nice et Toulon, d’un nouveau système de branchement électrique des navires aux quais. Relier les bateaux au réseau terrestre permettra de réduire fortement le rejet de carburants lors de leurs escales, dans la perspective d’une amélioration de la qualité de l’air et de la possible création d’une future zone d’émission contrôlée (zone ECA) en Méditerranée (LesEchos).

Le 4 septembre, le chantier naval russe Zvezda et le constructeur naval coréen naval Samsung Heavy Industries (SHI) ont conclu un contrat pour la fabrication de quinze méthaniers destinés au transport du GNL produit par le projet LNG-2. Ces navires pourront traverser des glaces de deux mètres d’épaisseur par des températures pouvant atteindre les -52 degrés Celsius (WorldMaritimeNews).

L’agence finlandaise des infrastructures de transport (FTIA) a conçu le premier système de proue brise-glace détachable et autopropulsée. Équipée de deux moteurs électriques, cette proue amovible est destinée à assurer la navigation des navires dans la région de Saimaa, zone frontalière de la Russie souvent prise dans les glaces. Les tests opérationnels débuteront en octobre prochain (ShipInsight).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s