LES @MERS DU CESM

image003.png

2 septembre 1933:

Décès de Georges Leygues. Onze fois ministre de la Marine, entre 1917 et son décès en 1933, Georges Leygues était convaincu qu’une marine forte est essentielle au maintien du rang de la France. Durant l’entre-deux-guerres, il œuvre ainsi à la réorganisation de la marine française et à la conception d’une flotte modernisée et homogène, notamment via le Statut naval. En dépit des réticences parlementaires, 120 constructions de bâtiments seront lancées durant ses mandats (soit près de 300 000 tonnes), dont celles de trois porte-avions (dont la construction ne sera d’ailleurs jamais achevée). À l’aube de la Seconde Guerre mondiale, la marine française est ainsi l’une des premières du monde. Son nom a depuis été donné à deux bâtiments, un croiseur de 7 500 tonnes et une frégate anti-sous-marine 

Pour la rentrée, les @mers vous proposent un résumé des principaux événements de l’été !

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Golfe persique :

Mercredi 28 août, le ministre américain de la Défense, Mark Esper, a fait part de sa satisfaction quant à l’opération Sentinel menée dans le détroit d’Ormuz par les marines des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de l’Australie et de Bahreïn. Cette opération de sécurité maritime est la conséquence de la montée des tensions entre les États-Unis et l’Iran depuis le mois de mai, ce dernier étant notamment accusé d’entraver la liberté de navigation des navires marchands à proximité de ses côtes (LeFigaro). Le pétrolier iranien Adrian Darya 1, suspecté de livrer du pétrole au régime syrien pour financer des milices iraniennes, avait été arraisonné le 4 juillet au large de Gibraltar par les autorités britanniques. Finalement libéré le 14 août, en dépit des protestations américaines, il errerait encore en Méditerranée. La destination de sa cargaison reste à ce jour inconnue (Marine&Océans).

Chine/États-Unis :

Les autorités chinoises ont interdit à deux bâtiments de l’US Navy de faire escale à Hong Kong. Le navire de transport de chaland de débarquement USS Green Bay et le croiseur lance-missiles USS Lake Erie devaient respectivement s’y rendre le 17 août et courant septembre. Un autre destroyer de l’US Navy, dont l’identité n’a pas été révélée, s’est également vu refuser une escale dans le port de Qingdao, à l’est de la Chine, le 28 août. Ces décisions interviennent dans un contexte de fortes tensions commerciales entre les deux pays (TheStraitsTimes).

Corée du Sud/Japon :

Fin août, la Corée du Sud a mené des manœuvres navales au large des rochers Liancourt, qu’elle administre depuis 1945 mais qui sont revendiqués par le Japon. Bien que classique, cet exercice biannuel a été critiqué par le Japon, car il intervient dans un contexte de regain de tensions entre les deux États : une décision de justice coréenne relative à l’occupation nippone durant la Seconde Guerre mondiale a fait resurgir les contentieux historiques entre les deux pays, entraînant des restrictions commerciales mutuelles et la fin d’un accord de partage direct de renseignements militaires, le GSOMIA (LeMonde).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

La marine algérienne a mené le 26 août des tirs de missiles Kalibr-PL depuis les sous-marins Ouarsenis et Hoggar de classe Kilo 636, au large de la base navale de Mers el-Kebir. D’un déplacement de 4 000 tonnes, ces bâtiments peuvent plonger à 300 mètres de profondeur et emporter quatre missiles Kalibr-PL ainsi que 18 torpilles. La portée des missiles tirés par la marine algérienne serait comprise entre 1 500 et 2 500 kilomètres, lui conférant une force de frappe unique dans la région (Opex360).

Le 8 août, une explosion dégageant des particules radioactives s’est produite sur la base militaire de Nionoska, située en mer à l’extrême nord de la Russie et spécialisée dans les essais de missiles de la flotte russe. L’accident, qui a fait cinq morts, serait survenu dans le cadre du test de nouveaux armements. Compte tenu de l’opacité des autorités russes dans cette affaire, de nombreuses interrogations persistent quant au type d’arme en question et aux risques de contamination radioactive. Toutefois, les spécialistes s’accordent à penser qu’il s’agirait d’un missile de croisière à propulsion nucléaire de type Bourevestnik (Sciences&Avenir).

En juillet et août, la Corée du Nord a effectué des tirs de projectiles en mer du Japon, analysés par les autorités sud-coréennes et japonaises comme des missiles balistiques de courte portée. Pyongyang entend ainsi répondre aux exercices militaires conjoints prévus entre Séoul et Washington, dans un contexte d’impasse diplomatique au sujet du programme nucléaire nord-coréen (France24). Kim Jong-un a par ailleurs dévoilé un nouveau programme de sous-marin, que les experts pensent dérivé de la classe soviétique Romeo, potentiellement capable d’emporter des missiles balistiques, voire des charges nucléaires (LeFigaro).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

Washington a émis des sanctions, le 30 août dernier, contre trois compagnies maritimes basées à Taïwan et Hong Kong qui aideraient la Corée du Nord à contourner les sanctions économiques déjà imposées par les États-Unis et l’ONU. Parallèlement, le Trésor américain plaide pour la fin des transbordements en pleine mer de produits pétroliers vers des navires nord-coréens. Ainsi le Shang Yuan Baon, dont l’accès à certains ports avait déjà été refusé, a été placé sur une liste de propriétés gelées (20Minutes).

Le 23 août, la centrale nucléaire flottante russe Akademik Lomonosov a quitté Mourmansk pour rejoindre la Sibérie orientale. Ne disposant pas de moteurs, cette barge de 144 mètres de long sera remorquée sur 5 000 km dans l’Arctique, jusqu’à la ville de Pevek, où elle remplacera une centrale thermique et une centrale nucléaire vieillissantes. Ces réacteurs nucléaires, première infrastructure du genre dans le monde, sont capables de fournir de l’énergie à 100 000 personnes et doivent notamment soutenir le développement économique de l’Arctique russe (FranceInfo).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s