LES @MERS DU CESM

image003.jpg

02/07/1816 :

Naufrage de La Méduse. Placé sous le commandement du capitaine de frégate de Chaumareys, le navire est chargé de reprendre possession des territoires sénégalais rétrocédés à la France un an plus tôt. Mais le 2 juillet, aux alentours de 15 h, le bâtiment s’échoue sur le banc d’Arguin, au large des côtes de l’actuelle Mauritanie. Les six canots et chaloupes présents ne suffisent pas à embarquer tous les passagers. 152 personnes sont alors contraintes de prendre place sur un radeau de fortune treize jours durant, rapidement privées d’eau douce et de vivres. Les témoignages de deux des rares survivants entraîneront la radiation du commandant du corps des officiers, notamment accusé d’avoir abandonné le navire aux dépens de son équipage. Géricault donnera davantage de résonnance encore à l’événement en 1819 avec sa célèbre toile Le radeau de La Méduse.

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Turquie/Libye :

Les forces du maréchal Khalifa Haftar, à la tête de l’Armée nationale libyenne (LNA) basée à Tobrouk, ont annoncé qu’elles allaient s’en prendre aux intérêts turcs en Libye, en particulier aux navires qui acheminent de l’aide matérielle au gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli, reconnu par la communauté internationale. Les autorités turques avaient confirmé une livraison de véhicules blindés Kirpi II au GNA par voie maritime en mai dernier (LeMonde).

Inde/Égypte :

La frégate lance-missiles indienne INS Tarkash a fait escale fin juin au port d’Alexandrie, en Égypte, après avoir transité par le canal de Suez. D’un déplacement de 4 000 tonnes, ce bâtiment est dérivé de la classe Krivak russe et emporte huit missiles BrahMos. Construit au chantier naval Yantar de Kaliningrad, il a été admis au service de la flotte de l’ouest indienne en 2012 (NavalToday).

Japon/Philippines :

Trois bâtiments de la force maritime d’autodéfense japonaise, dont le porte-hélicoptères JS Izumo, sont arrivés dimanche 30 juin au port philippin de Subic pour une escale de trois jours. Cette visite, la troisième de l’année, fait notamment suite à un exercice conjoint effectué en mer de Chine méridionale par les forces navales japonaise, philippine, indienne et américaine en mai dernier (PNA). 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Les deux principaux chantiers navals publics chinois China Shipbuilding Industry Corporation (CSIC) et China State Shipbuilding Corporation(CSSC) ont officialisé leur intention de fusionner. Les deux sociétés attendent désormais que les autorités approuvent le projet. Les entreprises chinoises multiplient les fusions depuis quelques années afin d’optimiser leur fonctionnement et de limiter la concurrence nationale (SeatradeMaritimeNews).

Raytheon Missile Systems a remporté un contrat pour la fourniture de systèmes de guidage de missiles Mk49 à l’US Navy ainsi qu’à l’armée japonaise. Ces lanceurs, qui devraient être livrés en 2021, emploient des missiles surface-air légers RIM-116 Rolling Airframe Missile (RAM) dédiés à la défense antimissile des navires. Onze marines en sont actuellement équipées (DefenceBlog).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

La société japonaise Shizen Energy, spécialisée dans l’énergie solaire, a signé un accord le 28 juin à Tokyo avec le groupe français Ideol pour la construction d’une ferme éolienne flottante au large de Kyushu. Le Japon a largement développé l’énergie solaire et souhaite dorénavant étendre son activité à d’autres secteurs (MaritimeExecutive).

La Commission européenne a retiré la sanction appliquée à Taïwan, reconnaissant ses efforts dans la lutte contre la pêche INN. Un carton jaune lui avait été attribué en 2015 du fait de son inaction dans la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée. Cet avertissement a laissé place à une collaboration entre la Commission et Taïwan, incitant l’État insulaire à mettre en œuvre les mesures nécessaires pour assurer une pêche durable et éthique (LeMarin).

Après 33 ans d’interruption, le Japon a annoncé reprendre la chasse à la baleine. Tokyo avait en effet déclaré en décembre 2018 se retirer de la Commission baleinière internationale (CBI) qui impose depuis 1986 un moratoire. Pour éviter la surpêche, le Japon a fixé un quota de prises à 227 baleines, ce qui n’empêche pas de nombreuses critiques à l’international, qui dénoncent notamment une prise de position contradictoire avec celle émise lors du G20 (LeMonde).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s