LES @MERS DU CESM

image003.jpg

9 juin 1957 :

Lancement à Cherbourg de L’Aréthuse. Premier des quatre bâtiments de la classe éponyme, ce « 400 tonnes » était avant tout pensé pour mener des missions de lutte anti-sous-marine grâce à son petit format et à ses capacités de discrétion. D’abord basés à Mers el-Kébir, ces bâtiments intégreront par la suite la 1ère escadrille de sous-marins à Toulon. Équipés de quatre tubes lance-torpilles de 550 mm, ces sous-marins de chasse ont fortement contribué à la reconstitution des forces sous-marines françaises après la Seconde Guerre mondiale, avant que ne leur soient préférés des bâtiments plus polyvalents. L’un d’entre eux, L’Argonaute, est aujourd’hui visitable à la Cité des sciences et de l’industrie, à Paris.

DÉFENSE ET STRATÉGIE

États-Unis/Moyen-Orient :

Avec l’arrivée du groupe amphibie réuni autour du porte-hélicoptères d’assaut USS Boxer dans la zone de compétence de la VFlotte américaine, l’US Navy compte aujourd’hui plus de personnel au Moyen-Orient que sur tout autre théâtre d’opération. Dans un contexte de tensions avec l’Iran, 28 000 marins américains sont actuellement déployés dans la région, dont la XIe unité expéditionnaire de marines, aux côtés du groupe aéronaval de l’USS Abraham Lincoln (USNINews).

Australie/Chine :

Selon une information du média australien ABC, Canberra envisagerait la construction d’un nouveau port en eaux profondes à 40 km seulement de celui de Darwin. En effet, la gestion de ce dernier ayant été concédée pour 99 ans à la filiale d’une société dont l’actionnaire principal est proche du Parti communiste chinois, l’Australie craint que Pékin ne puisse bénéficier d’informations sur les mouvements de ses navires militaires et souhaiterait disposer d’infrastructures plus discrètes (Opex360).

Pour aller plus loin :

Une analyse parue dans The Diplomat souligne que l’approfondissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Corée du Nord ne s’accompagne pas nécessairement d’une clarification de leurs liens en matière de défense. Les entrevues se sont certes multipliées, une importante délégation nord-coréenne a par ailleurs assisté une semaine durant au 70e anniversaire de la marine chinoise, mais la coopération entre les deux marines pourrait être renforcée, notamment pour le contrôle des pêches.

INDUSTRIE DE DÉFENSE

La ministre des Armées, madame Florence Parly, s’est rendue le 25 juin à Lorient pour inaugurer symboliquement la sixième frégate multi-missions (FREMM) Normandie. Mesurant 142 mètres pour un déplacement de 6 000 tonnes, le bâtiment devrait prochainement être livré à la Marine nationale par Naval Group. Deux autres FREMM de défense aérienne baptisées Alsace et Lorraine sont prévues pour une livraison en 2021 et 2022 (Defense.gouv).

Le ministère de la Défense indien a approuvé la commande de dix avions de patrouille maritime P-8I Neptune supplémentaires auprès du groupe américain Boeing. Huit avions de ce type sont actuellement en service au sein de la marine indienne. Ce nouveau contrat devrait être signé en 2020 pour une première livraison estimée en 2023 (TheDiplomat).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

La société de transport maritime Oman Shipping Company (OSC) a signé un accord avec le chantier naval sud-coréen Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME) pour l’achat de trois pétroliers VLCC (Very Large Crude Carriers), d’une capacité d’emport de près de 300 000 tonnes. Ces navires, d’une longueur de 336 mètres, seront conformes aux nouvelles normes environnementales, notamment la limitation des émissions de soufre émise par l’Organisation maritime internationale (OMI) (HellenicShippingNews).

La réserve de biosphère des îles Galápagos comprend désormais la partie marine de l’archipel. L’espace protégé, qui se limitait jusque-là à la partie terrestre, soit une superficie de 772 000 hectares, s’étend désormais sur près de 15 millions d’hectares grâce à cette décision de l’Unesco, devenant ainsi l’une des aires marines protégées les plus grandes du monde (LeFigaro).

La Cour internationale de justice (CIJ) s’apprête à examiner un différend frontalier entre le Kenya et la Somalie. Les deux États se disputent en effet plusieurs zones maritimes situées dans l’océan Indien riches en pétrole et en gaz. Des audiences publiques seront organisées du 9 au 13 septembre à la Haye ; la décision finale de la CIJ pourrait toutefois n’être prise que dans plusieurs années (ConnaissanceDesEnergies).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s