LES @MERS DU CESM

7-15 juin 1944 :

Construction des ports artificiels temporaires Mulberry par les Alliés. Pour soutenir les forces débarquées le 6 juin en Normandie, les Alliés construisent deux ports artificiels au large d’Omaha Beach et d’Arromanches, noms de code respectifs Mulberry A (pour « American ») et B British »). Les passerelles sont protégées des courants par des caissons métalliques flottants et par 56 navires brise-lames coulés à dessein, tandis que d’immenses caissons en béton, conçus et acheminés depuis l’Angleterre, sont posés sur le fond pour former des digues et des jetées. Une tempête détruit Mulberry A le 19 juin, mais le second port permet de débarquer quelque 2,5 millions d’hommes, 500 000 véhicules et 4 millions de tonnes de matériel jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

États-Unis/Russie :

Le 4 juin dernier, un chasseur Su-35 russe a intercepté à trois reprises un avion de patrouille maritime P-8A Poseidon de l’US Navy en l’espace de 175 minutes alors qu’il volait dans l’espace aérien international au-dessus de la Méditerranée. Si ce type d’interaction est relativement commun, la deuxième interception a toutefois été qualifiée d’irresponsable dans un communiqué de la VIFlotte américaine. Le ministère de la Défense russe a rejeté ces accusations, précisant que cette série d’interceptions était due à la proximité des avions américains de l’installation navale russe de Tartous (Opex360).

États-Unis/Espagne :

L’US Navy a décidé de remplacer les quatre destroyers de classe Arleigh Burke prépositionnés à Rota, en Espagne, par des bâtiments plus modernes, à partir de l’année prochaine. Un escadron d’hélicoptères devrait également être délocalisé sur cette base afin de renforcer le caractère multi-missions de ces navires. Les quatre bâtiments américains sont présents depuis cinq ans en Espagne dans le cadre du programme de défense antimissile en Europe. La transition devrait être pleinement effectuée au printemps 2022 (USNI).

Royaume-Uni/OTAN :

La Première ministre britannique, Mme Theresa May, a annoncé le 4 juin que le porte-avions HMS Queen Elizabeth rejoindrait la force de réaction rapide de l’OTAN, la Readiness Initiative, en 2021, une fois sa capacité opérationnelle initiale validée. Cette force, qui devrait voir le jour en 2020, a pour but de pouvoir déployer sous 30 jours, 30 navires de combats, 30 escadrons et 30 bataillons afin de répondre à toute menace contre l’Alliance ou ses partenaires (NavalToday).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le chantier naval turc Anadolu Shipyard (ADiK), filiale de TAIS, et l’entreprise d’État indienne Hindustan Shipyard Limited (HSL) vont construire cinq navires auxiliaires de 45 000 tonnes. Le contrat, d’une durée de huit ans, implique que TAIS modernise le chantier naval indien et encadre les principales étapes du projet. La construction du premier bâtiment devrait débuter fin 2020, pour une livraison en 2024 (NavalNews).

L’entreprise britannique de défense BAE Systems a annoncé le rachat de la société Riptide Autonomous Solutions, spécialisée dans les drones sous-marins de taille réduite. Cette acquisition s’inscrit dans la volonté du groupe britannique d’intégrer les compétences de petites structures afin de proposer des technologies innovantes (NavalToday).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

Le ministère de l’environnement britannique a annoncé la création de 41 zones marines de conservation supplémentaires dans ses eaux. Il s’agit de la plus importante expansion de la « ceinture bleue », programme lancé en 2017 par le Royaume-Uni dont le but est d’assurer la protection à long terme du milieu marin autour de ses territoires d’outre-mer . Cette extension porte à 355 le nombre d’aires marines protégées britanniques, soit 220 000 km carrés (TheMaritimeExecutive).

À la suite des accusations d’espionnage émises par Washington contre l’entreprise chinoise Huawei, celle-ci a décidé d’abandonner son activité de pose de câbles sous-marins. Elle cède ainsi l’ensemble des parts qu’elle détenait (51 %) dans la filiale Huawei Marine Systems au fabricant chinois Hengtong Optic-Electric. Il s’agit de la première grande vente d’actifs du groupe depuis le début des tensions avec les États-Unis (LesEchos).

La Chine a lancé pour la première fois une fusée de type Longue Marche depuis la mer, avec à son bord sept satellites. Il s’agit du troisième pays seulement à réussir une mise en orbite depuis une plate-forme maritime. Cette opération confirme les ambitions de Pékin de s’imposer sur le marché de la mise en orbite de satellites commerciaux (Sciences&Avenir).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s