LES @MERS DU CESM

5 juin 1942 :

Victoire décisive des États-Unis lors de la bataille de Midway. Encouragée par le succès de Pearl Harbour six mois plus tôt, la marine impériale japonaise (MIJ) menée par l’amiral Yamamoto décide d’engager quelque 200 bâtiments (dont quatre porte-avions) et 600 avions contre la force aéronavale américaine en attaquant l’atoll de Midway qui jouit d’une position stratégique. Ignorant que le code de cryptage de la MIJ a été percé, Yamamoto divise sa flotte en quatre groupes pour surprendre le dispositif ennemi. Fortement isolés les uns des autres, ceux-ci sont dans l’incapacité de se soutenir mutuellement face aux attaques américaines. Trois des quatre porte-avions japonais sont détruits en moins de six minutes. Contrairement à l’US Navy, la MIJ ne parviendra pas à recouvrer les pertes subies à Midway pour la suite de la guerre du Pacifique. 

DÉFENSE ET STRATÉGIE 

Indo-pacifique :

À l’occasion du sommet de Shangri-La, qui réunit les ministres de la Défense de la région indo-pacifique jusqu’au 2 juin, le ministre chinois a exprimé une position plus ferme qu’à l’accoutumée sur les « incursions » en mer de Chine et le soutien occidental à Taïwan, répétant que Pékin se tenait prêt à entrer en guerre si ses intérêts étaient menacés (MetaDéfense). Dans le même temps, le 1er juin, le Département à la Défense américain a publié son rapport sur la stratégie indo-pacifique des États-Unis. Celle-ci s’articule autour de trois piliers : préparation, partenariats, et promotion d’une région interconnectée au travers de diverses alliances, sécuritaires notamment (USNI).

Australie/Chine :

Les pilotes des hélicoptères embarqués Tigre ARH mis en œuvre dans le cadre du déploiement australien Indo-Pacific Endeavor ont été aveuglés par des faisceaux laser lors d’exercices nocturnes. Ces faisceaux auraient été émis par des bateaux de pêche chinois. Le ministère de la Défense australien a confirmé les faits, tout en indiquant que la raison pour laquelle ces navires utilisaient des lasers était encore inconnue Opex360).

Australie/Chine :

Trois navires de guerre chinois ont accosté à la base navale australienne de Garden Island, à Sydney, pour une escale de quatre jours. Bien qu’elle n’ait pas fait l’objet d’une annonce officielle, le Premier ministre australien a précisé que cette visite était prévue et qu’elle faisait suite à l’escale de bâtiments australiens en Chine. Selon Scott Morrison, il s’agit d’un témoignage supplémentaire des relations constructives qu’entretiennent les deux pays (CNN).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

De probables missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) tirés depuis un sous-marin nucléaire lanceur d’engins ont été aperçus dans le ciel chinois les nuits des 1er et 2 juin. Le tir aurait été effectué en mer de Bohai, où un exercice majeur de la marine chinoise avait lieu. Le relevé des différentes observations suggère qu’ils ont effectué une trajectoire d’au moins 1 000 kilomètres, ce qui conduit plusieurs analystes à penser qu’il pourrait s’agir de missiles JL-3, actuellement en dernière phase de développement (AsiaTimes).

L’entreprise turque Aselsan, spécialisée dans les systèmes de communication et de défense électronique, va équiper de son système anti-torpilles Zargana trois sous-marins pakistanais de classe Khalid, qui seront par ailleurs modernisés par une autre société turque, STM. Le Pakistan est le second pays après l’Indonésie à se doter de ce système (Jane’s360).

L’entreprise américaine Lockheed Martin a annoncé son retrait de l’appel d’offres concernant le projet de la future frégate de l’US Navy FFG(X), afin de se concentrer sur la livraison des systèmes d’armes au navire qui remportera le contrat. Le cahier des charges impose en effet le système de lancement vertical Mk 31 et le système de gestion de combat COMBATSS-21, tous deux conçus par Lockheed Martin. Restent désormais en lice Austal, Fincantieri, General Dynamics et Huntington Ingalls Industries (TheMaritimeExecutive).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

Le groupe Total a signé un accord avec l’entreprise japonaise Toshiba pour reprendre son portefeuille de gaz naturel liquéfié (GNL) aux États-Unis. L’opération devrait être complètement conclue fin 2019. Déjà deuxième acteur privé mondial du secteur, l’entreprise française a pour ambition de devenir d’ici 2020 l’un des premiers exportateurs de GNL américain, à hauteur de sept millions de tonnes par an (L’UsineNouvelle).

Le plus grand navire de recherche silencieux vient d’être officiellement mis en service par la Chine. Construit localement, le Dong Fang 3 est le quatrième navire au monde à recevoir la certification Silent-R, norme la plus élevée d’évaluation des nuisances sonores sous-marines. Selon le concepteur, les ondes émises par le bateau deviennent imperceptibles dès 20 mètres de profondeur. Ce navire sera utilisé pour mener des campagnes de recherche océanographique (MarineLink).

Le Sri Lanka va construire un terminal à conteneurs en eau profonde en partenariat avec l’Inde et le Japon dans le port de Colombo. Il devrait conserver 51 % du capital de la société gestionnaire du terminal, le reste étant partagé entre le Japon et l’Inde. Bâti à proximité d’un débarcadère dont le contrôle a été cédé à Pékin pour 99 ans, ce nouvel terminal vise à capter une partie de l’important trafic de cargos indiens dans la zone (LeFigaro).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s