Le recrutement : un impératif pour la Marine

Seule armée à opérer à la fois dans les milieux maritime, subaquatique, aérien, terrestre et cyber en mettant en œuvre des équipements toujours plus complexes, la Marine doit disposer d’un large panel de savoir-faire. Les opérations navales sont difficiles et exigeantes sur les plans humain et professionnel, ce qui oblige la Marine à disposer d’équipages jeunes pour garantir sa capacité opérationnelle.

Pour cela, elle entretient un flux d’entrée adapté tout en organisant un flux régulier de retour à la vie civile des marins. Cette logique de flux (10% de renouvellement des effectifs par an) permet à la Marine de maintenir une moyenne d’âge de 30 ans sur ses bateaux. Dans cette logique de flux, le recrutement est un impératif pour la Marine.

Les valeurs qui animent les marins sont en cohérence avec les aspirations de la jeunesse : vivre une expérience qui a du sens et qui fait grandir, dans un univers hors du commun et au sein d’un collectif.

Chaque année, la Marine recrute et forme plus de 3500 filles et garçons de niveau 3e à Bac+5, âgés de 16 à 30 ans, dans plus de 50 métiers et 4 grands domaines d’emploi.

Pour mener à bien cette mission, elle met en œuvre, pour l’accueil et l’orientation des futurs candidats, un réseau de 180 marins conseillers en recrutement présents dans 47 Centres d’Information et de Recrutement des Forces Armées (CIRFA) situés en métropole et outre-mer.

La Marine a également lancé une nouvelle campagne de recrutement qui met en valeur l’esprit d’équipage – un élément central de l’identité de la marine – qui souligne tout ce que peut apporter la vie de marin à la jeune génération : un métier dans lequel s’accomplir tout en étant utile aux autres, au sein d’une structure qui fait grandir et qui accompagne tout au long de la vie. « Ensemble nous sommes marins » est la signature de cette campagne.

Partenaire du ministère de l’éducation nationale, du ministère l’enseignement supérieur et de la recherche et du ministère de l’agriculture et de l’alimentation,  la marine développe des partenariats de type « Bac pro Marine », « BTS, et « DUT Marine » dans près de 90 établissements partout en France.

Pour le recrutement officier : ouvert à partir de BAC+3, des cursus double-diplômes existent entre la marine et de grandes écoles d’ingénieurs , des modes d’accès par concours comme par souscriptions contractuelles. Des interlocuteurs dédiés à ce niveau de recrutement sont accessibles par  etremarin.fr.

Un tel investissement place la Marine nationale en correspondant légitime de l’enseignement professionnel et acteur majeur de l’emploi des jeunes.

Il permet à la marine de recruter des jeunes qui disposent déjà, en amont de leur engagement, d’un bagage de connaissances techniques utile pour leur futur métier de marin.

Selon chaque niveau d’entrée, il y a au fil de l’année,  plusieurs « rentrées scolaires » appelées contingents, il n’est pas nécessaire d’attendre l’obtention d’un diplôme en cours pour commencer le parcours de recrutement ; par définition long et sélectif il permet de qualifier le potentiel et la volonté propre du candidat dans sa démarche. Cette dernière est personnelle, relève du volontariat et doit rapidement permettre au jeune de se prononcer pour une ou des orientation(s) professionnelle(s) et témoigner d’une dynamique de curiosité et d’apprentissage des fondamentaux de l’institution marine.

Pour découvrir l’ensemble de l’offre RH de la Marine, rendez-vous sur etremarin.fr et dans l’un des 47 CIRFA en métropole et outre-mer. 

50 métiers dans 4 domaines d’emploi :

  • MÉTIERS DES OPÉRATIONS NAVALES : observer les mouvements autour des unités de la marine, identifier les menaces, réagir immédiatement en cas de besoin.
  • MÉTIERS : matelot opérations navales, détecteur anti-sous-marin, technicien armes et munitions, officier conduite des opérations.
  • LA MÉCANIQUE DES FORCES DE SURFACE ET SOUS-MARINES : exploiter, entretenir, contrôler et réparer des équipements et les systèmes de propulsion, de production et de distribution d’énergie des bâtiments de combat.
  • MÉTIERS : technicien de maintenance navale, mécanicien, électrotechnicien naval, technicien de conduite et de maintenance nucléaire, équipier mécanique et électricité.
  • MÉTIERS DE L’AÉRONAUTIQUE NAVALE : mettre en œuvre des avions et des hélicoptères de la Marine nationale, réaliser la maintenance des aéronefs, à terre et sur des bâtiments en mer, conduire des opérations pour la maîtrise de l’espace aéromaritime.
  • MÉTIERS :pilote de l’aéronautique navale, technicien (avionique, cellule, moteur), opérateur de maintenance, personnel navigant tactique, contrôleur aérien, opérateur de manutention des aéronefs.
  • MÉTIERS DU SOUTIEN : assurer le bon fonctionnement des unités à terre et en mer (postes dans les domaines de la restauration collective, les ressources humaines, la logistique, l’informatique…)
  • MÉTIERS : gestionnaire des ressources humaines, technicien comptabilité et logistique, assistant administratif, gérant d’établissement de restauration collective, technicien des systèmes d’information, des réseaux et des télécommunications.

Les voies d’accès :

MOUSSE : UNE FORMATION QUI DONNE SA CHANCE À TOUS

Niveau d’études : 3e ou 2de

Âge : de 16 à 18 ans

Métiers : fusilier marin, opérations navales, mécanique, maintenance aéronautique…

Contrat : 10 mois puis possibilité d’intégrer la filière Matelot de la flotte

MATELOT DE LA FLOTTE : UN DÉBUT DE CARRIÈRE COMME OPÉRATEUR

Niveau d’études : 3e jusqu’au Bac

Âge : de 17 à 30 ans

Métiers : bureautique, opérations navales, fusilier marin, maintenance aéronautique, pompier, mécanique, restauration, pont d’envol…

Contrat : 4 ans

OFFICIER MARINIER : UN PARCOURS DE TECHNICIEN  ET DE CHEF D’ÉQUIPE

Niveau d’études : de Bac à Bac+2

Âge : de 17 à 30 ans

Métiers : opérations navales, mécanique et maintenance navale, aéronautique, protection et sécurité, réseaux et télécommunications, soutien…

Contrat : 6 ans ou 10 ans

Formation : École de maistrance

OFFICIER : DES FONCTIONS DE CADRE ET DE DÉCIDEUR

Niveau d’études : classes préparatoires scientifiques pour les officiers de carrière et à partir de Bac+3 pour les officiers sous contrat

Métiers : conduite des opérations maritimes, énergie, propulsion, informatique, logistique, communication…

Formation : École navale

FOCUS forces sous-marines

Les forces sous-marines sont l’une des quatre composantes de la Marine nationale, avec les bâtiments de surface, l’aéronautique navale et les fusiliers marins commandos.

Elles rassemblent les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE), les sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) et des unités assurant leur commandement et leur soutien : états-majors, centre opérationnel à Brest, base opérationnelle de l’Île Longue, stations de transmissions, centre d’interprétation et de reconnaissance acoustique.

Les forces sous-marines représentent à la fois un défi humain, industriel, technique et opérationnel. Humain, car il faut des équipages déterminés et autonomes, capables de durer à la mer sans soutien extérieur. Technique, car les sous-marins nucléaires sont parmi les produits industriels les plus complexes au monde. Enfin opérationnel : en patrouille, le SNLE est seul en opérations 24 heures sur 24, il n’a pas droit à l’erreur. Les SNA, composante essentielle des forces sous-marines, sont à la fois navires de combat et instruments de puissance.

Chaque année, la Marine nationale recrute plus de 350 sous-mariniers, du niveau 3e à bac + 5, de 16 à 30 ans, dans 25 métiers, pour rejoindre les forces sous-marines.

FOCUS aéronautique navale

L’aéronautique navale constitue la composante aérienne de la Marine nationale. L’expertise de la mer développée par les marins du ciel, alliée à l’adaptation de ses aéronefs au milieu marin, fait de l’aéronautique navale un outil opérationnel indissociable des bâtiments et des sous-marins de la Marine. Les 200 aéronefs de l’aéronautique navale sont embarqués, associés à un ou plusieurs navires, ou bien mis en œuvre depuis des bases à terre. Les avions (de chasse, de reconnaissance de patrouille et de surveillance maritime) et les hélicoptères (de combat, de sauvetage et de service public) ont pour mission d’assurer la maîtrise de l’espace aérien au-dessus de la mer et la projection de puissance depuis la mer.

L’alliance des airs et de la mer, c’est ce qui résume l’ADN des équipages de l’aéronautique navale. Ou comment mettre « une pointe de sel » dans les métiers de l’aéronautique ! Les aéronefs (hélicoptères, avions de chasse, de patrouille et de surveillance maritime) offrent un spectre très large de métiers, alliant passion de l’aéronautique et esprit d’équipage. Seule une bonne connaissance de la mer, alliée à la maîtrise de l’outil aéronautique, permet de faire un bon marin du ciel. C’est cette double compétence qu’offrent les carrières dans l’aéronautique navale : la tête dans les nuages, mais l’esprit concentré sur et sous les mers du monde, en complément des forces à la mer (sous-marins et bâtiments de surface), ou sur terre (commandos). Pour rejoindre les « ailes de la mer », plusieurs moyens s’offrent à vous, quels que soient vos diplômes ou expériences. Être catapulté du porte-avions Charles-de-Gaulle à bord d’un Rafale Marine, détecter les signaux de sous-marins ennemis à bord d’un avion de patrouille maritime, secourir des naufragés en mer depuis un hélicoptère, et si c’était vous ?

Chaque année, la Marine nationale recrute et forme plus de 350 jeunes marins du ciel, âgés de 16 à 30 ans, du niveau 3e à bac+5, pour intégrer la force de l’aéronautique navale.

FOCUS école de maistrance

LA MARINE NATIONALE RECRUTE ET FORME DES BACHELIERS AU SEIN DE SON ECOLE DE MAISTRANCE

La Marine nationale réaffirme sa volonté de recruter des titulaires du baccalauréat, sans exigence de filière, au sein de son école de Maistrance, et confirme son engagement pour la formation et l’emploi des jeunes

Elle constitue une opportunité pour continuer à se former en ayant la garantie d’un premier emploi qualifiant et valorisant. En effet, la Marine nationale propose aux jeunes, fraichement diplômés du baccalauréat, de s’épanouir dans un univers hors du commun, au cœur du collectif, avec des missions porteuses de sens.

En 2019, la Marine nationale va recruter et former à l’École de Maistrance plus de 1100 jeunes au métier de marin militaire dans 27 spécialités. Ouverte à tous, femmes et hommes, de 17 à 30 ans, l’école de Maistrance est accessible aux titulaires du baccalauréat, sans exigence de filière.

La formation des maistranciers :

  • Elle s’effectue tout au long de l’année et concerne 4 promotions d’élèves réparties sur deux campus de formation : à Brest dans le Finistère (29) et à Saint-Mandrier dans le Var (83).
  • Elle comprend :

o Une formation :

militaire (tir, fondamentaux du cadre militaire, formation au leadership et exercices d’aguerrissement),

maritime (permis côtier et apprentissage de la navigation, embarquements et visites d’unités opérationnelles),

sportive et de sécurité qui développe l’esprit d’équipage, la prise d’initiative, le sens de l’organisation et le dépassement de soi ;

o Une formation au management qui prépare à l’encadrement de proximité d’une équipe de travail ;

o Une formation en sciences humaines qui développe les capacités d’adaptation à l’environnement professionnel.

Cette formation complète se traduit par un taux de 98% de réussite aux épreuves de fin de scolarité et offre l’opportunité de rejoindre les rangs de la Marine nationale de nombreuses perspectives d’évolution.

Les « plus » de l’école de maistrance :

1 – une formation rémunérée dans des conditions matérielles favorables

La scolarité se fait sous statut militaire. Les frais de scolarité sont pris en charge par la Marine et les élèves sont nourris, logés gratuitement (internat) et bénéficient de billets de train à tarif préférentiel. Les élèves perçoivent par ailleurs pendant leur scolarité une rémunération.

2 – une formation académique solide et qualifiante

La formation académique est dispensée par des professeurs détachés de l’Éducation nationale (anglais, géopolitique, français, mathématiques et sciences) et du personnel civil de la Défense. Un soutien et des compléments de formation académique sont également proposés aux élèves pour favoriser leur réussite.

En synthèse :

Qui peut postuler ? Les jeunes de 17 à 30 ans titulaires d’un Bac à Bac+3

Comment postuler ? Sur www.etremarin.fr ou dans l’un des 47 CIRFA en métropole et outre-mer.

Durée de la formation : 4 mois à l’école de Maistrance et 6 à 10 mois dans une école de spécialité de la Marine nationale

À la clef :

– un métier responsabilisant ;

– une carrière (contrat de 6 ou 10 ans renouvelable) ;

– une expérience hors du commun ;

-une expertise technique ;

– une culture maritime ;

– et un bagage académique.

Maritimement vôtre,

Chef du secteur Grand Est du Service de Recrutement de la Marine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s