LES @MERS DU CESM

image003.jpg

9 mai 1864 :

Bataille d’Heligoland. Durant la deuxième guerre des Duchés, une flotte austro-prussienne tente de briser le blocus des ports prussiens assuré par des bâtiments danois au sud de l’île d’Heligoland. Dans cette période de révolution technologique (La Gloire est lancée en 1859), les navires qui s’affrontent ne disposent que d’une innovation, la propulsion à vapeur. Les deux escadres combattent en ligne de file, les Autrichiens tentent de « croiser le T »  mais sans succès ; ils se replient quand leur navire-amiral, la frégate à vapeur Schwarzenberg, prend feu. La bataille d’Heligoland est le dernier combat des coques en bois qui doivent céder la place aux navires cuirassés, seuls capables de résister aux coups de l’artillerie moderne de Paixhans. 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Turquie :

Le 3 mai, la Turquie a déclaré qu’elle envisageait d’entreprendre des forages d’exploration gazière dans une zone de la Méditerranée orientale comprenant une part de la ZEE chypriote. En réponse, les États-Unis, l’Égypte, Chypre et l’Union européenne ont l’exhortée à revoir cette décision qu’ils jugent provocatrice et préoccupante (ConnaissanceDesÉnergies).

États-Unis/Iran :

Le conseiller américain à la sécurité nationale, M. John Bolton, a annoncé le 6 mai le déploiement dans le golfe Persique du porte-avions nucléaire américain USS Abraham Lincoln, afin d’envoyer un « message clair et indubitable au régime iranien ». Si de tels déploiements sont régulièrement menés dans la région par les forces américaines, ils ne sont habituellement pas accompagnés de tels éléments de langage. Washington chercherait à répondre à des « indices clairs » suggérant la préparation d’une attaque contre leurs forces au Moyen-Orient par Téhéran (Opex360).

États-Unis/Chine :

Le 2 mai, le Pentagone a publié son rapport annuel au Congrès concernant les évolutions militaires et sécuritaires relatives à la Chine. Selon ce rapport, l’ambition de Pékin pour la décennie à venir est de s’imposer comme la puissance principale de l’Indo-Pacifique en se dotant d’une armée de classe mondiale (USNINews). Si Taïwan reste la priorité stratégique de l’armée chinoise, la concentration des investissements dans l’édification d’une marine hauturière contraint temporairement le développement des capacités terrestres. Insuffisamment équipées et formées, ces dernières resteraient en incapacité d’organiser un assaut amphibie à grande échelle de l’île de Formose (USNINews).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le sous-marin S43, troisième unité du type 209/1400 modifié destinée à la marine égyptienne, a été lancé le 3 mai à Kiel, en Allemagne. Le contrat remporté par TKMS en 2011 et complété d’un deuxième en 2015 prévoit la construction de quatre bâtiments, dont le dernier sera livré en 2021. D’un déplacement de près de 1 500 tonnes, le type 209/1400 mesure 62 mètres de long et est armé par un équipage de 30 personnes (NavalTechnology).

Le chantier naval canadien Irving a officiellement commencé, le 3 mai à Halifax, la construction du patrouilleur océanique William Hall type DeWolf. Le programme Arctic Offshore Patrol Vessel(AOPS) prévoit cinq unités de ce type. D’un déplacement de 6 600 tonnes, elles seront dotées d’une coque renforcée pour la navigation dans les glaces. Le NCSM Harry DeWolf, navire-amiral, devrait être admis au service actif cet été (NavalToday).

Le sous-marin INS Vela de type Scorpène, destiné à la marine indienne, a été lancé le 6 mai et va débuter ses essais à la mer. Quatrième unité de la classe Kalvari, il déplace 1 500 tonnes et est armé de 18 torpilles Varunastra ainsi que de six missiles Exocet SM 39. Le contrat Project 75, signé en 2005 entre la France et l’Inde, prévoit la construction de six unités pour la marine indienne (DefenseWorld).

Un quatrième patrouilleur de haute-mer de classe Samuel Beckett, le George Bernard Shaw, a été livré à la marine irlandaise le 1er mai. Il s’agit de la dernière unité de cette série destinée à remplacer la classe Emer. D’un déplacement de 1 900 tonnes, ces navires réaliseront notamment des missions de surveillance et police des pêches, de recherche et de sauvetage en mer et de lutte contre la pollution (DefenseSecurityMonitor).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME 

Dans le cadre de sa lutte contre la pêche illégale, l’Indonésie a décidé, le 4 mai, de couler 51 navires de pêche étrangers saisis pour des faits de pêche illicite, dont 38 vietnamiens, six malaisiens, deux chinois et un philippin. Le ministre de la pêche indonésien a indiqué que ces navires constituaient une menace pour le secteur halieutique local. Plus de 500 navires de pêche pris en infraction ont été coulés depuis octobre 2014 par le gouvernement indonésien (NavyTimes).

Le 26 avril, à l’occasion du Belt and Road Forum qui se tenait à Pékin, le Premier ministre émirien et le président chinois ont signé un contrat de 3,4 milliards de dollars visant à renforcer l’intégration de Dubaï au parcours des Nouvelles routes de la soie. Un peu plus de 2 milliards d’euros devraient être dédiés à la création d’un espace de libre-échange et de stockage à proximité de Jebel Ali, plus grand port artificiel au monde, situé à 35 km de Dubaï (CNBC).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s