USNS Kanawha : évacuation médicale en Océan Indien pour le Latouche-Tréville.

13-visitops-3-bis_article_pleine_colonne.jpg

Le 8 avril 2019, la frégate Latouche-Tréville, en mission CTF 150, a procédé à l’évacuation sanitaire d’un marin civil américain de l’USNS Kanawha, pétrolier ravitailleur avec lequel il avait effectué avec succès un RAM (ravitaillement à la mer) la veille.

Le marin avait présenté le matin de violentes douleurs thoraciques et abdominales. Après une prise en charge à bord du Kanawha par son infirmier, une évacuation médicale (MEDEVAC) avait été demandée aux alliés présents sur zone.

Le Latouche-Tréville  se trouvait alors à 40 minutes de vol du Kanawha et a immédiatement proposé son soutien, aussi bien au médical que logistique. Grâce à la mise en œuvre rapide de l’un des deux hélicoptères Lynx par le détachement aéronautique présent à bord, le médecin du bord a pu rallier le « Kanawha » et porter secours au marin. Après une première évaluation médicale à bord du Kanawha, le médecin a estimé que des examens complémentaires étaient nécessaires avant une évacuation vers l’hôpital le plus proche. Le marin a donc été transféré du Kanawha  vers le Latouche Tréville puis pris en charge à l’infirmerie du bord par le binôme médecin-infirmière, renforcé par une interne du service de santé des armées qui aura fait, à cette occasion et brillamment, ses « premières armes ».

Après 2 heures 30 de prise en charge médicale, le marin a pu être évacué à 20 heures vers l’hôpital de Salalah, situé à deux heures de vol, en limite de portée. Il a été pris en charge sur place et sa vie n’est plus en danger. Le Lynx n’est revenu à bord que le lendemain matin, après une nuit sur le tarmac omanais.

Tout l’équipage a été sollicité pour la bonne réalisation de cette manœuvre, qui a peut-être permis de sauver une vie : le CO (Central Opérations) a permis l’organisation opérationnelle de la MEDEVAC ainsi que les échanges entre les différentes unités et commandements ; la passerelle a permis, par le meilleur positionnement du bâtiment, l’optimisation des temps de transfert ; le service Machines a assuré le bon fonctionnement de la propulsion ; le secteur Flotteur a fourni des équipiers pour le brancardage du patient en renfort des brancardiers désignés ; le détachement aéronautique a réalisé la mise en œuvre rapide et sûre du Lynx ; le BSC (Bureau Service Courant) a assuré la sécurisation des zones lors du brancardage ; l’équipe médicale élargie a su prendre en charge le patient et le conditionner pour une évacuation rapide vers la structure de soins adaptée ; le service Commissariat a assuré le soutien logistique, à bord et à terre.

Une évacuation médicale requiert un haut degré de coordination à tous les niveaux, entre différents métiers. Au bilan, ce sont tous les marins du Latouche-Tréville qui ont participé directement ou indirectement, mais toujours avec professionnalisme et rigueur, au bon déroulement de cette opération.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s