Travaux d’hydrographie et coopération en Guinée-Equatoriale pour le BH Laplace

Unknown.jpeg

Déployé depuis janvier dans le golfe de Guinée pour la mission hydrographique ZMATO 2019 (Zone Maritime Atlantique Orientale), le bâtiment hydrographique (BH) Laplace, mis à disposition du Shom pour effectuer des travaux hydrographiques, a rejoint la Guinée-Equatoriale pour y mener, pendant près d’un mois, deux levés hydrographiques.

La Guinée-Equatoriale s’étend sur une partie continentale avec comme ville principale Bata et une partie insulaire comprenant l’île de Bioko où se situe la capitale Malabo. Riche en ressources naturelles, la Guinée-Equatoriale a récemment développé ses infrastructures portuaires afin d’en adapter la capacité à ses ambitions économiques. Il était donc nécessaire de mettre à jour les cartes marines de navigation éditées et entretenues par le Shom et les connaissances hydrographiques de ces eaux.

Du 9 mars au 8 avril 2019, le Laplace a ainsi œuvré aux relevés hydrographiques, tout d’abord dans le port de Malabo et ses approches immédiates, puis dans celui de Bata.

Avec les vedettes hydrographiques embarquées Goéland et Guillemot, des levés de la nature et de la profondeur des fonds marins ont été effectués par les hydrographes du Shom (GHOA – Groupe hydrographique et océanographique de l’Atlantique).

Les profils suivis par les vedettes permettent de détecter d’éventuelles anomalies, telles que des épaves ou des obstructions à la navigation.

Ces relevés sont réalisés puis traités par les hydrographes, dans un premier temps à bord du Laplace, puis à terre dans les locaux du GHOA à Brest. Les hydrographes du GHOA ont également créé à terre un nouvel observatoire de marée à Bata, en implantant six repères dans le sol afin de créer un « référentiel » qui permettra de conserver dans le temps le zéro de réduction des sondes.

Cette présence de longue durée au large des côtes de la Guinée-Equatoriale a aussi été mise à profit pour favoriser les échanges avec l’Ecole Navale à Vocation Régionale (ENVR) de Bata où trois marins français sont affectés comme cadres au titre de la coopération. Chaque jour à bord du Laplace les élèves-officiers venus de toute l’Afrique ont été accueillis pour se former.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s