FFDj : WAKRI 19, un exercice amphibie interarmées

2019_mtln_022_b_015_029_article_pleine_colonne.jpg

Du 11 au 15 mars 2019, dans le cadre du déploiement de la mission Jeanne d’Arc 2019, les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) ont participé à un exercice amphibie baptisé WAKRI 2019. L’objectif était de valider la capacité opérationnelle du poste de commandement interarmée (PCIA) des FFDj et du commander amphibious task group(CATG) du groupe amphibie depuis le porte-hélicoptères (PHA) Tonnerre.

Le scénario de l’exercice WAKRI avait pour but de planifier et conduire une « opération d’entrée en premier » sur un théâtre, en vue de restaurer l’intégrité territoriale d’un pays partenaire. Cette mise en situation prépare les soldats, marins et aviateurs à opérer dans des conditions d’engagement réalistes.

Escorté par la FLF La Fayette positionnée dans le golfe de Tadjourah pour apporter son appui feu naval, le porte-hélicoptère a procédé à la mise à terre de plus de 90 véhicules et des troupes embarquées. Des hélicoptères des forces françaises stationnées à Djibouti ont également embarqué à bord du PHA. Le dispositif aérien était renforcé par un avion de transport tactique C160 et par l’appui d’avions de chasse Mirage 2000.

Au total, près de 900 militaires ont embarqué à bord du Tonnerre pour WAKRI 2019, dont environ 350 ont été projetés à terre. Un détachement des forces armées djiboutiennes a également participé à l’exercice en apportant leur connaissance du terrain et de l’environnement.

Grâce aux exceptionnelles qualités des espaces de manœuvre djiboutiens, l’exercice WAKRI a parfaitement répondu à ses trois objectifs : entretenir la capacité opérationnelle des forces françaises stationnées à Djibouti, consolider leur capacité à planifier et conduire des opérations interarmées à dominante amphibie, et renforcer leur interopérabilité, notamment avec les forces armées djiboutiennes.

Les 1 450 militaires des forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) sont implantés à Djibouti conformément au traité de coopération de défense signé en 2011 avec ce pays. La base opérationnelle avancée (BOA) qui les accueille, offre aux armées, à l’instar de la BOA de Côte d’Ivoire, des capacités diverses: véritable réservoir de forces, elle participe à la défense des intérêts français, au soutien logistique des opérations sur le continent, tout en contribuant aux actions de coopération militaire au profit notamment de plusieurs pays africains. Par ailleurs, les forces françaises stationnées à Djibouti soutiennent leurs partenaires de la communauté économique régionale de l’Afrique de l’Est en vue de consolider leurs capacités militaires, notamment dans le cadre de leur participation aux opérations de maintien de la paix.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s