LES @MERS DU CESM

image003.jpg

2 avril 1800 :

Création de la république des Sept-Îles. À la suite du traité de Constantinople, les îles Ioniennes, dont Corfou, Céphalonie et Ithaque, deviennent une république autonome sous administration conjointe des empires russe et ottoman. Rattachées à la France en 1797 par le traité de Campo-Formio, qui avait mis fin à la république de Venise, elles sont sujettes aux ambitions territoriales des deux empires et des nations européennes, alors en pleines guerres napoléoniennes. Cédée à Napoléon par le tsar Alexandre 1er lors du traité de Tilsit en 1807, la république septinsulaire passera sous protectorat britannique en 1814, sous le nom de république des îles Ioniennes, avant d’être rattachée au royaume de Grèce en 1864.

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Chine/Japon/Taïwan :

Le 30 mars, des appareils de l’armée de l’air chinoise ont été interceptés par des chasseurs japonais en mer de Chine orientale. L’aviation chinoise menait des exercices dans le détroit séparant les îles Miyako et Okinawa, sans que l’espace aérien japonais n’ait été violé, a précisé Tokyo (TheDiplomat). Le lendemain, Taïwan a dénoncé une incursion de chasseurs chinois J-11 dans le détroit de Formose, au-delà de la ligne médiane séparant tacitement l’île du continent depuis 1949. Ce survol est intervenu une semaine après le passage de bâtiments américains dans le détroit, le 24 mars dernier (Opex360).

OTAN/Ukraine/Géorgie :

Le 1er avril, deux bâtiments du 2e Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG2), les frégates canadienne NCSM Toronto et espagnole Santa Maria, ont fait escale à Odessa, en Ukraine. Au même moment, le reste de la force navale, soit les frégates néerlandaise Evertsen, bulgare Drazki, roumaine Regele Ferdinand et turque Yildirim, était en visite au port géorgien de Poti. Depuis l’annexion de la Crimée en 2014 par la Russie, l’OTAN a augmenté ses patrouilles dans la zone à 120 jours par an (OTAN).

Pour aller plus loin :

War on the Rocks analyse le nouveau « Grand Jeu » à l’œuvre dans l’océan Indien, où la Chine, l’Inde et les États-Unis rivalisent pour étendre leur influence. Si l’Inde et les États-Unis ont renforcé leur partenariat ces dernières années, la stratégie américaine tend à se limiter au pan militaire, tandis que New Delhi et Pékin favorisent les investissements économiques en appui de leurs relations diplomatiques avec les pays de la région.

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le consortium composé de Thyssenkrupp Marine Systems, Embraer Defense & Security et Atech a remporté l’appel d’offres émis par la marine brésilienne pour la construction de quatre corvettes de la classe Tamandaré. Conçues à partir du design de la classe allemande MEKO A100, les quatre unités devraient déplacer près de 3 500 tonnes et seront notamment équipées du système surface-air SeaCeptor de MBDA. Les bâtiments devraient être livrées entre 2024 et 2028 (NavalToday).

Le porte-avions américain USS Dwight D. Eisenhower a repris la mer le 28 mars à l’issue de sa période de maintenance, entamée en août 2017. Son immobilisation, qui devait initialement durer six mois, en aura nécessité plus de 18. L’USS Dwight D. Eisenhower va maintenant entamer sa remontée en puissance en prévision de son prochain déploiement (USNINews).

Le porte-aéronefs HMS Queen Elizabeth a quitté son port-base de Portsmouth afin de se rendre à Rosyth, en Écosse, où il entrera en cale sèche pour la première fois depuis son admission au service en décembre 2017. Après six semaines de travaux, le HMS Queen Elizabeth reprendra ses exercices avec les chasseurs F-35 britanniques, avant un premier déploiement opérationnel prévu en 2021 (ForcesNetwork).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

Vendredi 29 mars, la juge fédérale Sharon Gleason a rejeté la décision du président américain Donald Trump de lever l’interdiction de nouveaux forages gaziers et pétroliers en Atlantique et océan Arctique, notamment en mer des Tchouktches et de Beaufort, prise par son prédécesseur. Cet événement constitue un revers important dans l’exécution du programme énergétique mis en place par l’administration Trump en 2017 (GCaptain).

Le gouvernement australien vient d’accorder une licence d’exploration au groupe OEPL pour la création d’un parc éolien offshore à environ 13 km des côtes du Gippsland (État du Victoria). S’il aboutit, ce champ, baptisé Star of the South, sera le premier de la sorte en Australie. Constitué de 250 éoliennes, ce projet pourrait subvenir aux besoins en électricité de 20 % de la population du Victoria et créer près de 12 000 emplois (TheMaritimeExecutive).

Pour aller plus loin :

Dans sa dernière note mensuelle, l’ISEMAR met en évidence les conséquences du Brexit sur les activités maritimes de la Grande–Bretagne. Géographiquement et historiquement dépendant de la mer, le pays va devoir faire face à de nouveaux enjeux tant au niveau énergétique que du shipping, remettant potentiellement en question sa place dans le secteur maritime.

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s