FAPF : Le Prairial saisit près de 800kg de cocaïne en haute-mer

190327_fapf_prairial_article_pleine_colonne.jpg

Les Forces armées en Polynésie française viennent de réaliser une très belle opération NARCOPS – lutte contre les narcotrafics – en effectuant une saisie de près de 800 kilos de cocaïne dans les eaux internationales au large du Nicaragua. Une opération à mettre au crédit de la frégate de surveillance Prairial, en mission de longue durée dans le Pacifique, ainsi qu’à l’état-major interarmées et au bureau de l’action de l’Etat en mer des Forces armées en Polynésie française. « C’est une très belle action collective, félicite le contre-amiral Laurent Lebreton, commandant de la zone maritime Pacifique (ALPACI) et commandant supérieur des Forces armées en Polynésie française. Ces opérations mobilisent nos marins, mais également notre état-major interarmées qui doit œuvrer dans un environnement interministériel, judiciaire et diplomatique, en lien avec les autorités françaises et étrangères. Le cadre juridique se doit d’être irréprochable. ». Au cours de son déploiement dans le Pacifique, la frégate a intégré les opérations de lutte contre ces trafics illicites aux côtés de plusieurs nations, sous le contrôle tactique du Joint Interagency Task Force – South (JIATF-S). Le 21 mars, un avion de patrouille maritime américain détecte un panga (une embarcation de pêche traditionnelle en Amérique du Sud). Ce dernier, à la dérive en haute-mer au large du Nicaragua, a un comportement suspect, et le JIATF-S confie alors la mission au Prairial, le navire le plus proche de la position.

Le Prairial se rapproche en quelques heures du panga. Pendant ce temps, depuis le commandement supérieur des Forces armées en Polynésie française à Tahiti, les voies diplomatiques sont activées pour mettre en œuvre l’article 17 de la convention de Vienne sur la répression du trafic de stupéfiants. Les éléments de suspicion décelés permettent d’obtenir l’accord de l’Etat du pavillon à la fouille. Le commandant du Prairial déploie alors son équipe de visite à bord, qui débouche sur la saisie de 766 kg de cocaïne. « C’est une première depuis que les Forces armées en Polynésie française intègrent ce dispositif ! se réjouit ALPACI. La France démontre sa pleine capacité à intégrer des dispositifs interalliés, où on lui confie des pistes d’intérêt qu’elle sait parfaitement traiter jusqu’à la saisie de la drogue ». Une action qui s’intégrait également dans une première participation à l’opération internationale Orion III, plus vaste encore, et qui mobilise l’ensemble des marines et des garde-côtes de la région, dans un effort commun de lutte contre le narcotrafic par voie de mer.

Depuis 1990, la France déploie un à deux bâtiments en mission Corymbe de façon quasi permanente dans le golfe de Guinée. La mission a deux objectifs majeurs : participer à la protection des intérêts français dans la zone ainsi et contribuer à la diminution de l’insécurité maritime, en aidant notamment au renforcement des capacités des marines riveraines du golfe dans le domaine de sécurité maritime, dans le cadre du processus de Yaoundé. Le déploiement de bâtiments français en mission Corymbe complète le dispositif français prépositionné en Afrique occidentale (Gabon, Côte d’Ivoire, Sénégal) et participe au volet maritime des coopérations opérationnelles mises en œuvre régionalement par ces forces de présence.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s