LES @MERS DU CESM

image003.jpg

27 mars 1794 :

Les États-Unis se dotent d’une marine de guerre permanente. Les attaques des pirates barbaresques en Méditerranée et en Atlantique mettent en danger l’économie américaine qui repose alors largement sur le commerce maritime. Malgré de nombreuses réticences économiques et politiques, le Congrès lance la construction de six frégates, quatre de 44 canons et deux de 36, en adoptant la « loi visant à fournir un armement naval », le Naval Act. Dessinés par Joshua Humphreys, ces six navires puissants et rapides vont donner à l’US Navy naissante ses premiers faits d’armes durant les guerres menées par les États-Unis au début du XIXe siècle.

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Chine/Italie/France :

L’Italie devient le premier pays du G7 à intégrer le projet des Nouvelles routes de la soie en vertu du protocole d’accord signé avec le président chinois lors de sa visite à Rome, samedi 23 mars. Des programmes d’investissements prévoient la modernisation des ports de Gênes et de Trieste qui formeront le point d’entrée vers l’Europe des routes commerciales maritimes (LesEchos). Après un passage à Monaco dimanche, le président Xi Jinping est en visite officielle en France. Ce mardi 24 mars, les présidents français et chinois, la chancelière allemande et le président de la Commission européenne évoqueront, à l’Élysée, les partenariats sino-européens (Élysée).

États-Unis/Oman :

Les États-Unis pourront accéder aux infrastructures portuaires et aéroportuaires du sultanat d’Oman en vertu de l’accord signé ce dimanche 24 mars entre les deux pays. Grâce notamment aux ports de Duqm et de Salalah, les navires militaires américains disposeront de points d’appui en mer d’Arabie, à 500 km du détroit d’Ormuz (Reuters).

Inde/Indonésie :

La 33e édition des patrouilles maritimes communes effectuées par les marines indienne et indonésienne a débuté depuis les îles Andaman-et-Nicobar, dans l’océan Indien. Ce déploiement illustre le rapprochement amorcé par les deux États, tant dans le domaine économique que de la défense. Parmi les projets communs, New Delhi participe au développement du port de Sabang, tandis qu’un accord vise à développer le tourisme entre les îles indiennes et la province de Sumatra (TheDiplomat).

OTAN :

Le 1er Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG-1) a fait escale en Angleterre avant de participer à un exercice commun avec le 1er Groupe de guerre des mines de l’OTAN (SNMCMG-1) (NavalToday). Actuellement composé de bâtiments américain, allemand, danois, britannique et polonais, le SNMG-1 sera rejoint par le destroyer espagnol Almirante Juan de Borbón pour un déploiement en mer du Nord, puis en mer Baltique où ils prendront part à des exercices avec les pays alliés (Seawaves). 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

La marine brésilienne a mené avec succès, le 20 mars, un second test de son missile antinavire MANSUP, de conception nationale. Le tir a été effectué depuis la frégate Independencia, de classe Niteroi, au large de Rio de Janeiro. Le premier test avait été mené en novembre 2018 par la corvette Barroso de la classe éponyme (Jane’s360).

Le 22 mars, la Force de défense australienne a signé avec Safran Electronics & Defense Australasia (SEDA) un contrat pour le support opérationnel des systèmes de veille infrarouge de très longue portée VAMPIR. Ce contrat s’inscrit dans la stratégie du groupe français qui vise à développer son activité en Australie (NavalToday).

Pour aller plus loin :

Le site internet The Drive analyse le dernier rapport de l’US Navy sur l’objectif d’une marine à 355 bâtiments d’ici 2034. L’extension de la durée de vie des destroyers type Arleigh Burke de 35 à 45 ans, couplée à la modernisation de leurs radars, est l’un des axes envisagés. Une fois l’objectif quantitatif atteint, l’enjeu sera de maintenir cette flotte opérationnelle avec un budget de maintenance et d’opérabilité estimé à plus de 35 milliards d’euros.

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

L’Arabie saoudite a inauguré une ligne de transport maritime avec le port de Umm Qasr, en Irak, afin d’améliorer le commerce bilatéral. Le rapprochement des deux pays ne cesse de croître, en accord avec la stratégie saoudienne de développement économique pour 2030 (HellenicShippingNews).

L’agence britannique Ore Catapult et l’entreprise chinoise Tus Clean Energy ont ouvert le 21 mars un centre de recherche pour l’éolien en mer dans la ville de Yantai, en Chine. Il s’agit de la concrétisation d’un accord passé entre les deux pays en septembre dernier. Numéro 1 mondial de l’éolien en mer, le Royaume-Uni entend renforcer sa position grâce aux opportunités du marché chinois, particulièrement prometteur (OffshoreWind).

Vendredi 22 mars, la Chine a dénoncé les sanctions prises à l’encontre de deux de ses armateurs par les États-Unis qui les accusent d’avoir violé l’embargo commercial international en vigueur contre la Corée du Nord. Pour Pékin, qui déclare que ses entreprises respectaient les mesures prises par l’ONU, tout contrevenant devrait voir son cas traité par la communauté internationale et non par une décision unilatérale (LOrientLeJour).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s