LES @MERS DU CESM

image003.jpg

16 mars 1854 :

Mort de Charles-François Beautemps-Beaupré. Né en 1766, il devient ingénieur hydrographe à 19 ans, au Dépôt des cartes et plans de la Marine. Durant l’expédition de D’Entrecasteaux à la recherche de La Pérouse, il met au point les premières méthodes rigoureuses et scientifiques d’hydrographie ; leur publication en 1808 lui vaut une renommée mondiale et le surnom, toujours d’usage, de « père de l’hydrographie moderne ». Parmi tous ses travaux, le Pilote français, publié en 1844, compilation de 23 ans de relevés systématiques de toutes les côtes de France, est resté longtemps une somme de référence admirée. 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

France/Éthiopie :

La France et l’Éthiopie ont signé le 12 mars une lettre d’intention visant à mettre en place une composante navale éthiopienne avec le soutien de l’Hexagone. L’Éthiopie n’a plus d’accès à la mer depuis 1993 et l’indépendance de l’Érythrée, mais les deux pays renouent depuis peu des relations, permettant entre autres à l’Éthiopie d’user d’installations portuaires érythréennes (Defense.gouv).

États-Unis/Algérie :

Le destroyer lance-missiles type Arleigh Burke USS Donald Cook est de retour à sa base de Rota, en Espagne, à l’issue d’une huitième patrouille au large de l’Europe et de l’Afrique. Après avoir participé à de nombreux exercices avec des forces alliées en mer Noire et en Méditerranée orientale, l’USS Donald Cook a fait escale à Alger le 1er mars dernier, où il a accueilli à son bord l’amiral James G. Foggo (NavalToday).

Argentine/Chine :

Les garde-côtes argentins ont publié la vidéo de l’incident du 1er mars dernier qui a opposé leur bâtiment, le Mantilla, au navire de pêche chinois Hua Xiang 801, accusé de pêcher illégalement dans la zone économique exclusive (ZEE) argentine. Des incidents de ce niveau de violence restent rares entre les deux pays, les derniers notables remontant à mars 2017 et février 2018 (NavalToday).

Pour aller plus loin :

NavyRecognition revient sur la stratégie navale ukrainienne pour les quinze prochaines années rendue publique en janvier 2019. Découpée en trois phases, elle prévoit un renforcement des moyens afin de protéger les intérêts ukrainiens en mers Noire et d’Azov. La marine vise une remontée en puissance rapide avec l’acquisition de moyens de renseignement et de missiles antinavires notamment. L’objectif est de contribuer, à l’horizon 2035, à la sécurité mondiale et de pouvoir participer à des opérations conjointes avec l’OTAN. 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le projet de budget pour l’année fiscale 2020 déposé par l’US Navy s’établit à 205,6 milliards de dollars. La marine ambitionne notamment d’investir dans le recrutement, afin de compter 340 500 marins dans ses rangs en 2020 (DefenseNews). 400 millions de dollars seraient par ailleurs dédiés, en R&D, à la construction des deux premiers (d’une série de dix) bâtiments de surface sans équipage, d’un déplacement prévu de 2 000 tonnes (USNINews).

L’entreprise de défense norvégienne Kongsberg Defense & Aerospace a conclu avec le gouvernement japonais un contrat portant sur les premières livraisons de missiles du programme Joint Strike Missile qui équiperont les chasseurs F-35A japonais. Ce nouveau missile de croisière longue portée, conçu pour frapper des cibles navales et terrestres, sera pleinement opérationnel d’ici 2025 (TheDiplomat).

Un rapport interne de l’US Navy révèle les failles de sécurité informatique de l’administration navale américaine qui se dit être « en état de cyber-siège ». Les partenaires industriels de la marine sont particulièrement visés : certaines attaques auraient permis de voler des informations confidentielles sur des armes en développement, comme un missile supersonique antinavire. Le rapport incrimine notamment des hackers proches du gouvernement chinois (NavyTimes).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

L’épave du porte-avions américain USS Wasp, coulé le 15 septembre 1942 par les forces japonaises, a été retrouvée le 13 mars en mer de Corail. Si la majorité de l’équipage avait pu être sauvée par les bâtiments en escorte, près de 200 marins périrent dans ce naufrage (USNINews).

L’armateur français CMA-CGM et Ikea, l’un de ses principaux clients, vont tester l’emploi de biocarburants sur un trajet au départ de Rotterdam de l’un des porte-conteneurs du groupe marseillais. Ce carburant désoufré, élaboré à partir de produits organiques de l’industrie alimentaire ou forestière, pourrait être utilisé en remplacement du fioul lourd et constituerait à terme une alternative au GNL (JournalDeLaMarineMarchande).

Deux nappes d’hydrocarbures distinctes ont été détectées à 170 nautiques environ des côtes françaises par un Falcon 50 de la Marine nationale, près de la zone du naufrage du bâtiment de commerce italien Grande America. Le dispositif de lutte antipollution est composé des bâtiments de soutien et d’assistance Argonaute, VN Sapeur et Rhône de la Marine nationale et de deux bâtiments affrétés par l’Agence européenne pour la sécurité maritime, le VN Partisan et le Ria de Vigo (PremarAtlantique).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s