LES @MERS DU CESM

image003.jpg

20 février 1844 :

Naissance du navigateur Joshua Slocum. Mousse à 12 ans, il découvre la haute mer à 16 et va parcourir tous les océans du monde pendant 25 ans à bord de navires de commerce à voile. À 50 ans passés, il réussit à bord du Spray, un vieux sloop de 11 m, le premier tour du monde en solitaire à la voile. Le récit qu’il fait de ce périple de plus de trois ans, émaillé de tempêtes et de nombreuses escales, est publié en 1900 sous le titre Sailing Alone Around the World. C’est un best-seller qui inspirera les premiers marins de la course au large. Joshua Slocum disparaît en mer en 1909 durant une nouvelle expédition à bord du Spray.

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Australie :

Le porte-hélicoptères HMAS Canberra, la frégate HMAS Newcastle et le pétrolier-ravitailleur HMAS Sirius ont quitté le port de Sydney ce 17 février pour participer à l’exercice Ocean Explorerau large de l’Australie occidentale aux côtés des forces britanniques et néo-zélandaises. Ils effectueront ensuite, dans le cadre de la mission Indo-Pacific Endeavour 2019, un déploiement de longue durée au cours duquel ils feront escale dans sept pays (NavalToday).

Iran/Sri Lanka :

Trois bâtiments de la marine iranienne ont fait escale au port de Colombo du 15 au 18 février. Le bâtiment amphibie Lavan, le pétrolier-ravitailleur Bouchehr et la frégate Bayandor sont ainsi la septième flottille de la République islamique à effectuer une visite officielle au Sri Lanka (Tasnim).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

La société allemande ThyssenKrupp Marine Systems a lancé le 18 février, au chantier naval de Kiel, le sous-marin de type 218SG à propulsion anaérobie Invincible de 2 000 tonnes destiné à la marine singapourienne. Premier des quatre bâtiments de la classe éponyme qui remplacera les Archer et Challenger actuellement en service, l’Invincible devrait rejoindre Singapour en 2021 (TheStraitsTimes).

Naval Group va livrer quatre patrouilleurs hauturiers (OPV), dont L’Adroit, à la marine argentine. L’Adroit, en service au sein de la Marine nationale depuis 2011, sera le premier navire à être transféré à l’Argentine après modernisation. Il sera suivi de trois unités supplémentaires qui seront construites en France, dans les chantiers navals de Kership. Ces bâtiments sont destinés à remplir des missions d’action de l’État en mer ; ils seront renforcés pour pouvoir naviguer dans les mers australes (NavalToday).

La marine iranienne a admis le sous-marin conventionnel Fateh (le « Conquérant ») au service actif le 17 février dans le port de Bandar Abbas. Ce bâtiment de 600 tonnes, d’un nouveau type, serait, selon les médias iraniens, capable d’emporter des missiles de croisière, de plonger à 200 mètres et d’une autonomie d’au moins cinq semaines (Reuters).

Un budget de près de 600 millions d’euros a été alloué par le Congrès aux garde-côtes américains (USCG) afin de débuter la construction de la première unité d’une nouvelle classe de brise-glace, dans le cadre d’un programme qui devrait compter six bâtiments. L’USCG ne dispose actuellement que d’un seul brise-glace lourd opérationnel, le Polar Star, entré au service actif en 1976. Ce projet marque la volonté américaine de renforcer sa présence dans la région arctique (USNINews).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 L’Éthiopie et Djibouti ont signé le 15 février un accord pour la construction d’un gazoduc de 765 km reliant les exploitations de gaz naturel éthiopiennes à Djibouti. Ce gazoduc sera réalisé par la société chinoise Poly-GCL, qui exploite déjà le champ gazier éthiopien du bassin de l’Ogaden et qui avait également signé avec le gouvernement de Djibouti un contrat pour la construction d’une usine de liquéfaction et d’un terminal d’exportation sur la côte, à Damerjog, au sud de la capitale (Ecofin).

Le groupe français Siaci Saint-Honoré a conclu mercredi 13 février un accord de partenariat stratégique de rachat avec son concurrent italien Cambiaso Risso. Ce rapprochement permettrait à la société française de devenir l’une des trois premières sociétés mondiales de courtage en assurance maritime (LesEchos).

Les relations diplomatiques entre le Kenya et la Somalie se tendent au sujet de l’exploitation de gisements pétroliers et gaziers offshore dans une vaste zone que les deux pays se disputent. Pour rassurer Nairobi qui dénonçait une « agression contre le Kenya », Mogadiscio a affirmé qu’aucune mise aux enchères des gisements concernés ne serait faite tant que la Cour internationale de Justice ne se serait pas prononcée sur les délimitations de leurs zones maritimes respectives (FranceTVInfo).

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s