LES @MERS DU CESM

image003.jpg

14 novembre 1910 :

Premier décollage d’un avion depuis un navire. Toutes les nations réfléchissent aux emplois possibles des avions dans les opérations maritimes. 1910 est une année faste : premier décollage d’un hydravion (en France), création de l’école de pilotage de la marine au Royaume Uni et aux États-Unis, premier décollage depuis un bateau. C’est un pilote civil, Eugene B. Ely, aux commandes d’un biplan Curtiss Pusher qui réalise cet exploit depuis le croiseur USS Birmingham, ancré dans la baie de Chesapeake. Il réussira aussi, trois mois plus tard, le premier appontage au monde. Le 14 novembre 1910 est la date de naissance de l’aéronautique embarquée.

DÉFENSE ET STRATÉGIE

États-Unis/Chine :

À l’issue de la seconde édition du Dialogue sino-américain sur la diplomatie et la sécurité, la délégation des États-Unis, présidée par le Secrétaire d’État Mike Pompeo et le Secrétaire à la Défense James Mattis, a appelé la Chine à retirer ses missiles stationnés sur les îles artificielles contestées de mer de Chine méridionale. Depuis 2014, Pékin a militarisé sept îles de l’archipel des Spratleys, s’assurant ainsi un certain contrôle de la zone (TheDiplomat).

Ukraine/Égypte :

Les autorités portuaires ukrainiennes ont signé le 2 novembre, à Kiev, un accord de coopération avec les ports égyptiens d’Alexandrie et de Damiette prévoyant des échanges d’informations et d’expériences sur les différentes activités portuaires menées par l’ensemble des parties. Depuis quelques années, l’Ukraine investit massivement dans ses ports, comme l’illustre un accord similaire signé en juillet dernier avec la Qatar Ports Management Company, afin d’augmenter ses exportations, agricoles notamment (TheMaritimeExecutive).

Inde/Singapour :

Le 10 novembre a débuté l’exercice bilatéral SIMBEX 2018 entre l’Inde et Singapour, dans le golfe du Bengale et en mer d’Andaman. Pour cette 25e édition, la plus importante depuis 1994, une quinzaine de bâtiments de surface, deux sous-marins et divers moyens aériens seront déployés jusqu’au 21 novembre (NavalToday).

Chine/Birmanie :

Après des années de discussions, le gouvernement birman a annoncé le 8 novembre avoir signé avec le conglomérat chinois CITIC un contrat pour la construction d’un nouveau port à Kyaukpyu, dans le golfe du Bengale. La Chine devrait financer 70 % de ce projet estimé à un peu plus d’un milliard d’euros, un montant bien inférieur à celui du programme initialement envisagé. Pékin souhaite relier ce port à son territoire via des infrastructures de transport terrestres afin d’éviter le transit des cargos par le détroit de Malacca (TheMaritimeExecutive).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le destroyer lance-missiles USS Michael Monsoor, second bâtiment de la classe Zumwalt, a quitté le chantier naval du Maine pour rejoindre son port base de Coronado, dans le comté de San Diego, en Californie. Il devrait y être admis au service actif en janvier 2019, avant d’entamer le cycle de tests de son système de combat (NavalToday).

La navigation par GPS des aéronefs, navires et véhicules terrestres a rencontré des perturbations durant les derniers jours de l’exercice Trident Juncture 2018 de l’OTAN. De tels incidents étaient déjà survenus récemment dans la zone, certaines voix accusent la Russie d’en être à l’origine (Marine&Océans).

La marine australienne organise durant le mois de novembre l’exercice international Autonomous Warrior 2018 qui vise à mettre en situation réelle 26 prototypes de drones aériens, de surface et sous-marins, contrôlés depuis la base de Creswell. Cette initiative permettra de tester et développer les capacités des drones à surveiller les espaces côtiers dans les trois dimensions, ainsi qu’à soutenir l’innovation technologique des industriels en accord avec les besoins des forces armées (NavalToday).

La frégate norvégienne Helge Ingstad qui était entrée en collision avec un pétrolier près de Bergen à l’issue de l’exercice Trident Juncture a presque entièrement coulé, après que les câbles qui la retenaient au rivage ont cédé dans la nuit de lundi à mardi (TheBarentsObserver).

Pour aller plus loin :

Le blog Le fauteuil de Colbert dresse un bilan des programmes de renouvellement des forces de surface et sous-marines de l’US Navy. Il distingue les choix industriels visant la rupture technologique des choix « conservateurs » qui améliorent des modèles existants et permettent de produire plus d’unités à des coûts moindres. L’échec du projet de destroyers DD(X) montre notamment que les sauts technologiques peinent à se concrétiser, tandis que l’objectif présidentiel d’une flotte à 355 navires incite à préférer les programmes de modernisation, à l’image des destroyers Arleigh Burke et de leurs futurs bâtiments de type Flight III.

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

La société italienne Saras construit actuellement sur l’île de Sarroch, au sud de la Sardaigne, une nouvelle raffinerie destinée au transport maritime. Le raffineur transalpin entend ainsi profiter de la proche entrée en vigueur de la réglementation de l’Organisation maritime internationale (OMI) sur la limitation de la teneur en soufre des carburants marins à 0,5 % pour développer un nouveau marché. Propriété de l’une des raffineries les plus modernes d’Europe, capable de produire en grande quantité du fioul marin peu soufré, le terminal italien permettra le ravitaillement des navires qui croisent en Méditerranée (LeMarin).

L’autorité de recherche et de développement de l’énergie de l’État de New York a publié un appel d’offres pour la production d’au moins 800 MW d’électricité provenant d’éoliennes offshore. Il constitue une première étape dans la réalisation de l’objectif de l’État d’atteindre d’ici 2030 une production de 2,4 GW. Afin de soutenir le développement du secteur éolien à l’échelle nationale, le département américain de l’énergie a doté cet organisme, en juin, d’un fonds de 18,5 millions de dollars pour diriger un consortium de recherche et développement sur le sujet (TheMaritimeExecutive).

Francis Joyon a remporté, dimanche 11 novembre, sa première Route du Rhum après 7 jours 14 heures 21 minutes et 47 secondes passés en mer, un nouveau record. Au terme d’une fin de course exceptionnelle, il use de sa grande expérience pour s’imposer face au rapide leaderde la course, François Gabart, grâce à deux manœuvres tactiques décisives (LEquipe).

Si vous souhaitez vous désabonner de tout ou partie des éditions du CESM, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s