LES @MERS DU CESM

image003.jpg

10 novembre 1864 :

Le Japon sollicite l’assistance de la France pour son développement maritime. C’est le commencement de plus de 20 ans de coopération qui vont permettre à l’Empire du Soleil levant de devenir la première puissance navale du Pacifique au début du XXe siècle. La mission française de 1864 est dirigée par Léonce Verny, un ingénieur du génie maritime qui choisit la rade de Yokosuka pour y construire un arsenal moderne, doté d’importants services techniques (cales sèches, fonderie, poudrière…). Yokosuka est toujours une base pour les forces japonaises, elle accueille aussi l’US Navy qui y stationne en permanence un groupe aéronaval. 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Corée du Sud/Japon :

Le destroyer Dae Jo-Yeong et les navires amphibies Cheonwang Bong et Il Chul Bong de la marine sud-coréenne étaient cette semaine en visite dans le port de Soseda, au Japon. Environ 600 cadets ont été accueillis par la force maritime d’autodéfense japonaise qui a rappelé les intérêts communs aux deux pays et l’importance de cette coopération. Les États-Unis, dont un bâtiment était également en escale, se sont quant à eux félicités de cette rencontre entre deux de leurs principaux alliés dans la région (USNI).

Australie/Pacifique :

L’Australie a annoncé qu’elle allait augmenter ses investissements en faveur du Pacifique-Sud afin d’y renforcer sa présence alors que l’influence chinoise dans la région est croissante, notamment à travers le projet de Nouvelles routes de la soie. Le plan australien couvrira plusieurs domaines de coopération avec le financement d’infrastructures, via notamment des prêts aux États de la zone, ainsi que des initiatives diplomatiques et militaires (SeattleTimes). Le Premier ministre australien s’était également accordé avec son homologue papouan-néo-guinéen début novembre sur l’installation d’une base navale conjointe sur l’île de Manus (TheGuardian).

États-Unis/Iran :

Afin d’accentuer les sanctions qu’ils ont prises envers l’Iran, notamment contre son secteur pétrolier, les États-Unis ont mis en garde l’ensemble des acteurs maritimes et portuaires du monde entier contre les navires iraniens, et plus particulièrement les pétroliers, que les assurances internationales ne peuvent plus couvrir sans enfreindre les règles imposées par Washington. L’émissaire spécial pour l’Iran du département d’État américain a indiqué que seuls des assureurs iraniens pourraient être sollicités en cas d’accident, lesquels manqueraient certainement d’assise financière pour faire face à d’importants dommages (Marine&Océans).

Russie/Pakistan :

Le chef d’état-major de la marine pakistanaise, l’amiral Abbasi, a rencontré son homologue russe à Saint-Pétersbourg le mercredi 7 novembre, pour discuter de différents projets de collaboration bilatérale en matière navale. La délégation pakistanaise a également visité le lendemain la Flotte de la Baltique russe, journée durant laquelle leur a notamment été présentée la corvette Boiky (TheNews).

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Du 6 au 11 novembre se déroule à Zhuhai, dans le sud de la Chine, le salon de l’aéronautique et de l’aviationAirshow China 2019. L’occasion pour les sociétés d’armement chinoises d’exposer leurs matériels, à l’image de l’entreprise CASIC qui présente son nouveau missile balistique hypersonique antinavire, le CM-401, qui pourrait atteindre une vitesse située entre Mach 4 et Mach 6. La présentation lors de ce salon rend probable la vente à l’export de ce missile (EastPendulum).

L’US Navy se dote d’une escadrille de sous-marins « agresseurs » a annoncé, mercredi 7 novembre, le commandant des forces sous-marines américaines, le vice-amiral Charles Richard, commandant des forces sous-marines américaines. Cette mesure s’inscrit dans un plan plus large de modernisation des méthodes d’entraînement des sous-mariniers afin de leur permettre de pouvoir affirmer supériorité face à des équivalents russes ou chinois dans de possibles combats de haute intensité (USNI).

Le jeudi 8 novembre, en Norvège, la frégate lance-missiles norvégienne Helge Ingstad, classe Fridtjof Nansen, de retour de l’exercice Trident Juncture, et le pétrolier maltais Sola TS se sont heurtés à proximité du port de Sture, au nord de Bergen. Le violent choc entre les deux navires a provoqué une large brèche dans la coque tribord de la frégate entraînant une importante voie d’eau. Après avoir été échouée volontairement, la frégate a chaviré jeudi dans la matinée. Des dispositifs de lutte anti-pollution ont été déployés dans l’attente d’une solution pour déplacer la coque (MerEtMarine).

Les réparations des défauts de soudures détectés sur les tubes de lancement verticaux pour les missiles balistiques des futurs sous-marins nucléaires lanceurs d’engins américains de classe Columbia représenteraient un surcoût de 27 millions de dollars a révélé un responsable de l’entreprise BWX Technologies. Les tubes affectés n’avaient pas encore été livrés aux chantiers Electric Boat et leur réparation ne devrait pas retarder la construction des sous-marins, bien que les dégâts soient plus importants qu’initialement estimé (USNI).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

Le Japon a porté plainte contre la Corée du Sud auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour financement illégal de son industrie de construction navale. En grande difficulté financière, des chantiers navals sud-coréens tels que Daewoo ont reçu de la part de banques publiques coréennes d’importantes aides que les autorités nippones estiment excessives et contraires aux principes de l’OMC (LeMarin).

En accompagnement de l’obligation totale au 1er janvier 2019 de débarquement de l’ensemble des poissons pêchés (politique « zéro rejet »), la Commission européenne a présenté, mercredi 7 novembre, ses possibilités de pêche par stocks, des TAC (totaux admissibles de capture) qui devront intégrer les prises accessoires. Certaines pêcheries, dont des françaises, estiment ces mesures pénalisantes et difficilement applicables (Marine&Océans).

Leader mondial de la gestion technique de navires et du management de marins, l’entreprise V.Group travaille actuellement sur une application visant à collecter diverses données sur les 44 000 marins qu’elle emploie. Destinées à faciliter la gestion des ressources humaines, les informations recueillies concerneraient essentiellement le parcours professionnel des marins concernés (LeMarin).

Si vous souhaitez vous désabonner de tout ou partie des éditions du CESM, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s