LES @MERS DU CESM

image003.jpg

17 juin 1778 :

La Belle Poule combat la frégate britannique Arethusa. La guerre d’Amérique est proche et, au large de Plouescat, une flotte d’une vingtaine de navires anglais attaque une flottille française qui refusait d’être déroutée. L’Arethusa, 32 canons, engage la frégate Belle Poule, 26 canons. L’affrontement est vif et se poursuit la nuit tombée. Les pertes françaises sont grandes, mais le navire britannique perd un mât et rompt le combat. La victoire de la Belle Poule est fêtée à Versailles et, considérant l’attaque comme un casus belli, la France déclare la guerre à la Grande-Bretagne.

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Union européenne :

L’Union européenne a lancé, mercredi 13 juin, le premier Fonds européen de défense (FED) de son histoire. Doté de 13 milliards d’euros pour la période 2020 – 2027, le programme vise notamment à soutenir le développement des capacités militaires des 27 pays membres de l’UE, dans un contexte de tensions croissantes avec les États-Unis et de Brexit. Les critères d’éligibilité permettront d’écarter les entreprises de pays tiers, y compris américaines et britanniques, pour favoriser l’autonomie stratégique européenne (LeFigaro).

Yémen/Émirats arabes unis :

La coalition arabe au Yémen a lancé, le 13 juin, une offensive sous commandement émirati pour reconquérir la ville d’Hodeïda, principal port yéménite contrôlé par les rebelles houthis. Ouvert sur la mer Rouge, Hodeïda est la porte d’entrée de 70 % des importations yéménites de nourriture, de médicaments et d’hydrocarbures. Les Nations unies ont déclaré craindre un désastre humanitaire si la coalition venait à fermer le port (LeMonde).

Italie/Espagne :

Les patrouilleurs italiens Orione (type Sirio) et Luigi Dattilo font route de conserve avec l’Aquarius, le navire de l’associationSOS Méditerranée, vers le port espagnol de Valence. Les deux patrouilleurs ont embarqué à leur bord la majorité des 629 migrants partis des côtes libyennes et recueillis en mer le week-end dernier, que les gouvernements italien et maltais ont refusé d’accueillir sur leur territoire. L’Italie continue dans le même temps d’autoriser le débarquement de migrants recueillis en mer par ses garde-côtes (Mer&Marine).

Pour aller plus loin :

Le journal Le Monde présente en trois cartographies la stratégie navale et maritime développée par les Émirats arabes unis dans l’ouest de l’océan Indien. Emmenés par Abou Dhabi, engagés dans la coalition arabe au Yémen contre le mouvement houthi et adversaires farouches de l’Iran, les EAU multiplient les points d’appui dans la Corne de l’Afrique, le golfe d’Aden et la mer Rouge, où ils font notamment face à la concurrence de la Turquie.

INDUSTRIE DE DÉFENSE

Le centre de recherches américain Foreign Military Studies Office évoque, dans sa lettre d’information mensuelle, les avantages qu’offre le conteneur « militarisé », une technologie développée par la marine russe. Cette solution permet à la Russie de disposer d’un système universel, pouvant accueillir différents types de missiles ou des systèmes de détection. Peu coûteux, il peut être embarqué sur des bâtiments légers tels que des corvettes et des patrouilleurs, qui pourraient donc délivrer des moyens anti-navires lourds et frapper des cibles d’un tonnage bien supérieur au leur (WarIsBoring).

Le chantier naval vietnamien Z189 a annoncé avoir procédé, fin mai dernier, à la pose de la quille du MSSARS 9316, un bâtiment de sauvetage de sous-marins. D’une longueur de 93 mètres et d’un déplacement de 4 000 tonnes, le MSSARS devrait également être capable d’effectuer des missions de type hydro-océanographiques. Il pourrait être lancé dans les deux ans à venir, avec l’aide du constructeur néerlandais Damen. Conçu pour naviguer dans des conditions difficiles, il doit pouvoir faire face à des vents de force 9 à 12 et des vagues de 14 mètres de haut (Jane’s).

La marine turque a publié une vidéo montrant le sous-marin conventionnel Yildiray, de classe Ay (Type 209 allemand), couler un pétrolier désaffecté dans le cadre d’un exercice de tir de torpille. On peut y voir l’Yildiray s’immerger avant de frapper le pétrolier, lequel est pratiquement coupé en deux avant de couler. Le sous-marin, âgé de 37 ans, est l’un des plus vieux de la marine turque et devrait être remplacé aux alentours de 2020 par un sous-marin de classe Reis, tout comme l’ensemble de sa série (NavalToday).

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

Devant le déclin de la ressource halieutique en Méditerranée, les acteurs de la pêche française se réunissent à Sète, les 14 et 15 juin. Faisant suite à l’engagement des pays européens sur le sujet en 2016 en Sicile, ces Assises nationales de la pêche et des produits de la mer seront l’occasion de présenter la première version, établie par le Parlement européen, du plan de durabilité de la pêche en mer Méditerranée, dont les eaux, appauvries par la surpêche, sont également touchées par la pollution (LesÉchos).

Green Marine et l’Association internationale villes et ports (AIVP) ont signé un mémorandum d’entente sur l’acceptabilité sociale des ports, à l’issue de la XVIe conférence mondiale du réseau mondial des villes portuaires qui s’est tenu à Québec. Cet accord a pour objectif de resserrer les liens entre les ports et les citoyens afin que les zones portuaires soient perçues comme des acteurs économiques sources de richesses. Il s’agira de mettre en place des outils d’urbanisme participatif et de pédagogie en ouvrant les ports et en communiquant davantage sur leurs actions et leurs rôles (Maritime-Executive).

La compagnie italienne MSC Croisières a commandé trois nouveaux paquebots aux chantiers navals STX France de Saint-Nazaire, pour un montant de trois milliards d’euros. Cette commande historique concerne la construction de deux nouvelles unités de la classe World et d’un cinquième paquebot de classe Meraviglia. Ce dernier sera le premier de sa classe à fonctionner au gaz naturel liquéfié (GNL) et devrait être livré d’ici 2023 (Mer&Marine).

Selon une étude britannique parue le 13 juin, le continent Antarctique aurait perdu plus de 3 000 milliards de tonnes de glace depuis 1992, une tendance qui se serait accélérée de façon spectaculaire au cours des cinq dernières années. Cette fonte aurait provoqué une hausse globale moyenne des océans de près de 8 millimètres (FranceTvInfo).

Si vous souhaitez vous désabonner de tout ou partie des éditions du CESM, envoyez un mail à l’adresse suivante :cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s